Dans la ceinture d'astéroïdes, la planète naine Cérès se dévoile

System Of A Dawn 60
En bref
image dediée
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

La sonde Dawn se trouve actuellement dans la ceinture principale d'astéroïdes en train d'étudier une des cinq planètes naines du système solaire : Cérès. Les premiers résultats arrivent et laissent penser qu'elle pourrait provenir du système solaire externe et qu'elle serait recouverte par endroits d'une « sorte de sel »

Dawn est une des nombreuses sondes envoyées dans l'espace par la NASA. Elle a décollé le 27 septembre 2007 et elle a atteint sa première mission en juillet 2011 : Vesta. Il s'agit d'un astéroïde qui se trouve dans la ceinture principale qui se situe entre Mars et Jupiter. 

Après Vesta, la sonde Dawn en orbite autour de Cérès

En septembre 2012, elle a repris sa route afin de se placer en orbite autour d'un second astre : Cérès (diamètre de 940 km environ). Toujours situé dans la ceinture d'astéroïdes, il s'agit cette fois-ci d'une planète naine au même titre que Pluton. Selon la définition de l'IAU (International Astronomical Union), il n'y a que cinq corps célestes qui entrent dans cette catégorie : Cérès, Pluton, Hauméa, Eris et Makémaké. Ces trois derniers étant situés soit dans la ceinture de Kuiper (dont se rapproche New Horizons), soit encore plus loin dans le système solaire.

Quoi qu'il en soit, la sonde Dawn est maintenant en orbite autour de Cérès depuis maintenant plusieurs mois. Comme quasiment toujours dans ce genre de mission d'exploration, le but est « de remonter dans l'histoire de l'espace » expliquait Jim Green, directeur de la division science planétaire à la NASA. « Les données recueillies par Dawn pourraient aboutir à des percées importantes dans la compréhension de la formation du système solaire » avait-il ajouté au mois de mars lorsque la sonde s'était placée en orbite autour de la planète naine.

Dawn
Crédits : NASA

Des points lumineux à la surface composés d'une « sorte de sel »

Quoi qu'il en soit, les premiers résultats scientifiques commencent à tomber avec des éléments de réponse sur la composition de la planète naine. Une première étude publiée dans Nature donne des détails sur la composition des points brillants que l'on observe sur la surface de l'astre (ils seraient près de 130). Il s'agirait d'un « type de sulfate de magnésium appelé hexahydrite », ou pour faire simple une « sorte de sel », mais différent du sulfate de magnésium que l'on trouve sur Terre.

Selon l'étude qui se base sur des photos de Dawn, ces zones ont été créées lorsque de l'eau a été sublimée par le passé. De plus, la revue Nature ajoute que « le caractère mondial des points lumineux sur Cérès laisse penser que ce monde a une couche souterraine qui contient de l'eau saumâtre et de la glace »... ce qui n'est pas sans rappeler Mars. Dans tous les cas, rien ne permet pour le moment d'affirmer, ou d'infirmer qu'il y a encore de la glace sur Cérès, et il faudra pour cela des mesures supplémentaires.

L'étude porte également sur l'intérieur de l'un des cratères de Cérès : Occator, qui mesure 90 km de diamètre. À l'intérieur la matière brillante représente une couche de 10 km de large sur 500 mètres de profondeur et elle est traversée par des rayures foncées, peut-être des fissures.

La NASA explique qu'Occator est probablement l'un des phénomènes les plus jeunes avec 78 millions d'années « seulement ». De plus, l'étude met en avant la présence d'une brume aux alentours de 12h heure locale, mais qui n'est plus présente à l'aube et au crépuscule. Un phénomène intéressant qui « suggère que ce phénomène ressemble à l'activité à la surface d'une comète, avec de la vapeur d'eau qui soulève de minuscules particules de poussière et de glace résiduelle ».

La question de l'origine de Cérès 

La NASA met également en avant une seconde étude qui annonce avoir découvert des preuves d'une présence d'argile riche en ammoniac sur la planète naine. Or, l'agence spatiale américaine explique que « l'ammoniac glacé serait aujourd'hui évaporé sur Cérès parce que la planète naine est trop chaude. Cependant, les molécules d'ammoniac peuvent être stables si elles sont combinées avec d'autres minéraux ». Et alors ? « La présence de composés ammoniaqués soulève la possibilité que Cérès ne soit pas originaire de la ceinture principale d'astéroïdes située entre Mars et Jupiter où il réside actuellement, mais pourrait avoir été formée dans le système solaire externe ».

Bref Cérès n'a pas encore livré tous ses secrets et il reste encore du travail aux scientifiques et à la sonde Dawn qui se rapproche de plus en plus de la surface de la planète naine, améliorant la qualité des mesures au passage. Elle est actuellement à une hauteur de 385 km environ.


chargement
Chargement des commentaires...