Bouygues dément formellement tout rapprochement avec Orange

Same player shoot again 39
En bref
image dediée
Crédits : maxsattana/iStock
Société
Kevin Hottot

La saga autour d'un éventuel rachat de Bouygues Telecom continue. Dernière rumeur en date : Orange aurait entamé des discussions préliminaires en vue d'un rachat des activités de Bouygues dans le domaine des médias et des télécoms. Ce que le groupe a de son côté démenti.

L'été 2014 avait été riche en rumeurs autour du rachat de Bouygues Telecom par divers acteurs du marché. Les petites phrases s'enchaînaient et tantôt les analystes voyaient l'opérateur se rapprocher d'Altice, tantôt Orange était sur la brèche, quand ce n'était pas directement Free qui s'intéressait à son plus proche concurrent. 

La foire aux rumeurs reprend

Alors que le climat s'était calmé depuis cet été et l'échec de l'offensive d'Altice, voilà que de nouvelles rumeurs font surface, alimentées par Bloomberg. Cette fois-ci c'est à Orange que l'on prête l'envie de croquer une partie du groupe Bouygues, dont sa branche Télécom. Si une telle entente devait avoir lieu, le nouvel opérateur cumulerait à lui seul 13,3 millions d'abonnés sur des offres fixes et 39,9 millions d'abonnés à des offres mobiles.

De quoi lui assurer une avance confortable sur SFR et Free, qui ne serait probablement pas au goût des autorités de régulation de la concurrence. On imagine en effet les nombreuses contraintes qui seraient imposées à l'occasion d'un tel rapprochement, d'autant plus s'il concerne aussi la production de contenu du groupe Bouygues.

Selon Bloomberg, qui s'appuie sur trois sources, les discussions entre les deux sociétés n'en seraient qu'à un stade préliminaire. L'objectif serait de déterminer comment lever les divers barrages légaux qui pourraient entraver un tel rapprochement.

Bouygues dément formellement, Orange réaffirme sa position

Contacté, l'opérateur historique nous a indiqué qu'il « se refuse à commenter les rumeurs de presse qui animent artificiellement le marché depuis maintenant 2 ans », précisant que « de tous les acteurs des télécoms français, Orange est celui qui a le moins besoin de la consolidation. ». De son côté, Bouygues a fait savoir par voie de communiqué diffusé ce matin « qu’il n’a aucun projet de sortie des secteurs des télécoms et de la télévision et réaffirme son ancrage durable dans ces deux industries ».

Bouygues ne fait ici que maintenir la posture qu'il avait adopté en juin 2014, au moment où les rumeurs à son sujet étaient les plus intenses. Suite à son plan d'économies mis en œuvre à cette période, le groupe assurait que cette transformation devait lui « assurer un avenir autonome ». 


chargement
Chargement des commentaires...