Yahoo attaque le monde des messageries instantanées avec son nouveau Messenger

Bonjour, il reste un peu de place ? 35
En bref
image dediée
Applications
Vincent Hermann

Yahoo vient de complètement relancer son Messenger. Arrivant longtemps après tout le monde, l’éditeur propose pourtant une solution qui ne manque pas d’arguments. Malheureusement, il faudra à Yahoo beaucoup de patience pour arriver à se faire une place sur un marché déjà très concurrentiel et arpenté par de vrais colosses.

Yahoo Messenger est donc une nouvelle application mobile pour Android et iOS. L’interface est particulièrement épurée et se rapproche par exemple de ce que propose Telegram. L’ensemble est fluide et ne réserve aucune surprise : on se connecte avec son numéro de téléphone, comme chez la concurrence, puis l’application propose de scanner le répertoire à la recherche de contacts qui auraient déjà Yahoo Messenger.

Cette messagerie ne manque pas d’arguments. On retrouve toutes les fonctionnalités de base avec les discussions en tête-à-tête ou en groupe, les envois de photos, de vidéos et ainsi de suite. Point intéressant, Messenger laisse le choix lors de l’envoi de photos de compresser les clichés pour aller plus vite (ou économiser son forfait) ou d’envoyer la taille originale, plus lourde, mais à la qualité préservée. Les utilisateurs peuvent également rassembler les photos en albums, une fonctionnalité que l’on ne retrouve pas ailleurs.

Des fonctionnalités assez bien senties

Yahoo veut également plaire en proposant directement des fonctionnalités dont la société sait qu’elles sont appréciées. À commencer par la possibilité d’effacer un message que l’on a envoyé, avec retrait pour tous les participants de la conversation, ce qui existe sur Skype depuis un moment, mais qui vient seulement d’arriver dans Viber par exemple. L’utilisateur pourra également « aimer » les messages de ses correspondants, une fonction des réseaux sociaux souvent utilisée pour signaler qu’on a bien vu le message. L’ajout aura d’autant plus d’intérêt dans les conversations de groupe.

Enfin, Yahoo Messenger est compatible avec les GIF et met clairement l’accent sur les fameuses images animées. Mais plutôt que de proposer des présélections fixes, à la Facebook Messenger, Yahoo propose de chercher directement dans Tumblr (qui lui appartient) avec des mots clés pour trouver ce que l’on cherche. L’application pourrait donc plaire aux acharnés des GIF, et ils sont nombreux.

yahoo messengeryahoo messengeryahoo messengeryahoo messenger

L'application propose également une version web, et il s’agit d’un excellent point. Contrairement à WhatsApp dont le service en ligne nécessite obligatoirement que le smartphone soit allumé, la version de Yahoo Messenger est parfaitement indépendante. Toutes les applications de messagerie ne proposent pas une utilisation depuis un PC ou un Mac, et on apprécie donc que Yahoo ait eu directement le réflexe.

Comment se tailler une place face aux mastodontes déjà en place ?

Il est évident que l’éditeur a préparé son coup. Son Messenger dispose de très bons points et pourrait rencontrer son public pour ses messages effaçables et son infinité de GIF à portée de main. Seulement voilà, Yahoo Messenger n’est pas seul, bien loin de là. WhatsApp étend son empire sur plus de 600 millions d’utilisateurs actifs, Line est très utilisé en Asie, Viber est très apprécié et Telegram remporte un succès croissant. Et comme si ces quelques exemples n’étaient pas suffisants, il faut évidemment compter sur le Messenger de Facebook et sa base de plus d’un milliard d’utilisateurs actifs.

Difficile en l’état de savoir si Yahoo Messenger réussira. L’inertie dans ce domaine est très forte, mais une ou deux fonctionnalités bien senties peuvent faire la différence, comme on a pu le voir avec Snapchat. En attendant, ceux qui souhaitent essayer Yahoo Messenger pourront le récupérer sur Android et sur iOS. La version web est accessible via cette page.


chargement
Chargement des commentaires...