Cortana pour iOS entre en phase bêta, mais pour 2 000 testeurs seulement

Question retours, ça ne va pas être ça 7
En bref
image dediée
Applications
Vincent Hermann

Plus tôt dans le mois, Microsoft avait indiqué que la phase de test pour Cortana sur iOS allait commencer. Quelques semaines après l’ouverture d’un questionnaire réservé aux résidents des États-Unis, la première bêta est disponible à travers TestFlight, donc pour à peine 2 000 personnes. Malgré quelques limitations, les fonctionnalités sont tout de même au rendez-vous.

Cortana joue un rôle prépondérant dans la stratégie de Microsoft. L’assistant vocal veut aller plus loin que Siri et Google Now en se montrant très proactif sur les données qu’il manipule. Apparu avec Windows Phone 8.1, il est pleinement intégré dans Windows 10, y compris dans sa version Mobile. Ce qui signifie que tout ce qui est fait sur un appareil se retrouve synchronisé sur les autres, tant qu’ils sont reliés par le même compte Microsoft : rendez-vous, rappels, instructions diverses, conditions de circulations, météo et ainsi de suite.

Les phases de test sur iOS : une gestion particulière

Mais dans le cas – très probable – d’un utilisateur qui aurait un PC sous Windows 10 et smartphone Android ou iOS ? C’est vers ceux-là que Microsoft veut aller, car cette situation est sans doute de loin la plus courante. La priorité avait été donnée à Android, plus facilement manipulable par les développeurs tiers, et probablement parce que si Windows représente une part écrasante de marché sur les PC, Android fait de même sur les smartphones. Mais Microsoft avait promis qu’une mouture iOS serait également disponible.

Il y a quelques semaines, le lancement de la bêta était imminent. Mais pour bien comprendre la suite du test et son fonctionnement, il faut savoir que l’App Store d’Apple interdit formellement toute application sous forme bêta. La firme de Cupertino met donc à disposition un outil spécifique, baptisé TestFlight, qui permet de réunir un panel d’un maximum de 2 000 personnes. Les participants sont enregistrés dans la phase de test par l’éditeur lui-même et récupèrent, via l’application TestFlight, ce qu’ils sont censés essayer.

À peine 2 000 testeurs pour la première bêta

Voilà pourquoi la première phase de test de Cortana pour iOS ne compte actuellement que 2 000 testeurs, uniquement aux États-Unis. Ce qui n’empêche pas que l’application semble plutôt complète, même si on ne peut évidemment espérer le même niveau d’intégration que dans Windows 10. Sur la fiche de description, Microsoft indique par exemple qu’un utilisateur peut mettre en place des rappels pour différents évènements depuis son PC, son iPhone s’occupant ensuite de les lui signaler.

Cortana pour iOS prend en charge toutes fonctionnalités de base. Cela comprend bien sûr toutes les questions basiques sur la météo, les itinéraires et globalement toutes les informations que le service peut repérer rapidement sur le web. S’y ajoutent tout ce qui touche aux évènements du calendrier, aux rappels dépendant de certains critères comme la position géographique, le suivi des réservations de transports ou culturelles, les avertissements sur les conditions de circulation avant de se rendre à un rendez-vous, le lancement de recherches simples ou même d’applications.

Cortana pourrait être plus direct dans ses actions

Il faut cependant signaler un manque important, non seulement par rapport à la version Windows 10, mais également celle sur Android : on ne peut pas utiliser « Hey Cortana ». Conséquence, l’assistant vocal n’est pas appelable à la voix, mais seulement après lancement de l’application et appui sur le bouton bleu du micro en bas à droite de l’écran. Par ailleurs, le site Warenotice a pu tester l’application et a publié hier une vidéo montrant quelques critiques.

Comme on peut le voir, certains points devraient être améliorés, notamment l’envoi de messages. Comparé à Siri, Cortana a besoin d’un appui supplémentaire sur un bouton « Envoyer » pour que le SMS veuille bien partir. Problématique dans la mesure où Cortana part en handicap s’il ne peut pas être appelé à la voix : le nombre de manipulations sur l’écran est plus élevé. Cortana peut également passer des appels, mais l’envoi de mails est pour l’instant limité à l’ouverture de l’interface de rédaction.

Les avantages sont sans doute à chercher ailleurs

Les soucis soulignés par Warenotice sont tous articulés autour d’un problème précis : les résultats ne sont pas donnés sous une forme assez directe. Contrairement à certaines informations données par Siri par exemple, Cortana se contente parfois de lancer une recherche sur Bing pour donner des liens. Cependant, il faut se rappeler de plusieurs points. D’une part, il ne s’agit que d’une première bêta, ce qui laisse de la marge pour améliorer l’ensemble. D’autre part, l’intégration de Cortana sera limitée par ce qu’autorise iOS, moins souple qu’Android. Enfin, et c’est l’élément le plus important, Cortana pour iOS a vocation à faire le lien avec un PC Windows 10.

Même si l’application s’améliore dans les prochains mois (l’éditeur n’a fourni aucune date de lancement pour la version finale), il est probable que Cortana ne puisse jamais avoir les mêmes fonctionnalités que Siri. Cependant, dans le cadre d’une intégration poussée avec un PC qui sert souvent, l’application pourrait tirer son épingle du jeu comme agent de liaison.


chargement
Chargement des commentaires...