Accelerated Mobile Pages (AMP) : plus de partenaires et une utilisation par Google début 2016

Ils sont passés chez SFR, tout s'accélère 4
En bref
image dediée
Web
David Legrand

L'initiative open source AMP continue d'évoluer. Ainsi, plusieurs nouveaux partenaires se déclarent pour ce framework cherchant à réduire le temps de chargement sur mobile. Google indique de son côté que ses résultats de recherche exploiteront les contenus AMP dès le début de l'année prochaine.

Alors que les Instant articles de Facebook se déploient en France, et qu'Apple News est toujours aux abonnés absents chez nous, le projet AMP (Accelerated Mobile Pages), notamment porté par Google et Twitter (voir notre analyse), fait un petit point d'étape. Dans un billet publié mardi soir, l'équipe indique que six semaines après son annonce des milliers d'éditeurs ont déclaré leur intérêt.

Mais c'est surtout sur le terrain des partenariats publicitaires que les choses bougent. Ce point était relativement peu évoqué jusqu'à maintenant, mais on apprend qu'Adsense et DoubleClick (des services Google), mais aussi AOL, OpenX et Outbrain pourront être exploités. Et comme la publicité ne serait rien sans la mesure d'audience, on apprend que pour le moment les partenaires de ce secteur comptent désormais Nielsen, ClickTale et Google Analytics en plus de comScore, Adobe Analytics, Parse.ly et Chartbeat.

Pour le moment, 250 « pull request » ont été effectuées sur le dépôt GitHub, AMP étant open source. 4500 développeurs suivent les avancées et la construction de l'ensemble avance. Reste tout de même de nombreuses inconnues, notamment concernant son exploitation.

Car si certains services exploitent déjà AMP, tout devrait commencer à se débloquer dès le début de l'année prochaine. Google a ainsi indiqué que ses pages de recherches afficheront des résultats exploitant AMP dès le début de 2016, sans plus de précisions. 


chargement
Chargement des commentaires...