Yelp et TripAdvisor accusent Google de privilégier ses services à leur détriment

Le syndicat des stagiaires sur le qui-vive 4
En bref
image dediée
Crédits : Carpe89/iStock Editorial/Thinkstock
Services
Vincent Hermann

Google est sous le coup d’accusations très directes de la part de ses concurrents Yelp et TripAdvisor. Déjà très présents dans l’enquête que mène actuellement la Commission européenne sur d'éventuelles pratiques anti-concurrentielles, ils communiquent sur la manière dont le moteur de recherche fait ce qui l’arrange. Pour Google, il ne s’agit que d’une erreur.

Google est actuellement la cible d’une enquête pour abus de position dominante, déclenchée par la Commission européenne. L’avis préliminaire, publié en avril dernier, ne mâchait pas ses mots : « L'entreprise abuse de sa position dominante, en violation des règles de l’UE en matière d’ententes et d’abus de position dominante, en favorisant systématiquement son propre produit de comparaison de prix dans ses pages de résultats de recherche générale au sein de l’Espace économique européen (EEE) ». Une enquête dont les résultats sont très attendus, notamment par Yelp, TripAdvisor, Microsoft ou encore Amazon.

Les résultats de Yelp et TripAdvisor presque invisibles

Principale crainte de la Commission : que « les utilisateurs ne voient pas nécessairement les résultats les plus pertinents en réponse à leurs requêtes ». Or, Yelp et TripAdvisor ont publié durant le week-end des tweets particulièrement directs par l’intermédiaire de leurs PDG, respectivement Jeremy Stoppelman et Stephen Kaufer. Ce dernier a dégainé dimanche soir vers 23 heures en pointant des résultats décrits comme « absurdes ».

En l’occurrence, chercher « tripadvisor hilton » ne renvoyait aucun résultat lié à TripAdvisor, ce que le PDG de l’entreprise ne comprend pas : « L’utilisateur exprime clairement une intention que Google ignore. Pourquoi ? Parce qu’ils le peuvent ? ». S’en suit une discussion entre les deux PDG, avec plusieurs captures montrant à quel point les résultats liés à leur service apparaissent finalement si bas dans les résultats qu’ils en deviennent presque invisibles. Et non seulement on ne les voit presque plus, mais le service de repérage des PIO made in Google fonctionne très bien, puisqu'il s'affiche en premier.

Google parle d'une erreur en cours de correction

Évidemment, compte tenu du contexte, la discussion des deux PDG a rapidement attiré l’attention. Plusieurs articles sont donc apparus depuis hier, et Google a fini par réagir. Une porte-parole de la société a ainsi indiqué à Re/code : « Les problèmes cités ont été causés par une mise à jour du code, pour laquelle nous préparons rapidement un correctif ». En d’autres termes, tout ceci n’est qu’une terrible erreur et n’a rien d’intentionnel.

L’explication de Google n’a surtout rencontré qu’une vague de scepticisme de la part des deux patrons. Jeremy Stoppelman (Yelp) a ponctué sa réaction d’un sarcasme : « Google a l’air aussi sincère que Donald Trump, la recherche sur le web devient un sale métier qui consiste à enterrer la compétition ». Peu de temps après, Travis Katz, PDG de la société Gogobot, lui a d’ailleurs répondu que l’excuse ne tenait pas vraiment puisque les mêmes requêtes faites avec Gogobot et Foursquare renvoyaient des résultats parfaitement visibles.

Mauvais timing pour la « bourde »

Pour ces entreprises, l’erreur de Google n’en est pas une. Il s’agirait plutôt d’un mouvement très agressif, peut-être un simple test, pour vérifier l’impact d’un éventuel nouveau classement. Mais même s’il ne s’agit que d’un essai, le timing est très mal choisi. Yelp et TripAdvisor participent à l’enquête de la Commission européenne, les deux sociétés ayant été interrogées sur leurs griefs. Elles essayent d’ailleurs de sensibiliser plus activement les autorités américaines pour déclencher une nouvelle enquête. On rappellera également qu'elles éprouvent les mêmes craintes que les sites et médiés fédérés sous l'égide de l'Open Internet Project, qui a déposé plainte contre Google pour abus de position dominante.

À l’heure actuelle, les résultats de Yelp et TripAdvisor ne sont toujours pas revenus à la normale. Qu’il s’agisse ou non d’une erreur, ce changement pourrait être un vrai problème pour Google, car en plus de l’enquête de la Commission, la firme doit également prendre soin de son blason. Les dorures ont tendance à craqueler sous l’effet de modifications aussi radicales, alors même que le moteur de recherche est accusé depuis des années de privilégier ses propres produits pour se débarrasser de la concurrence. Nul doute que la Commission est particulièrement intéressée par les évènements de ces derniers jours.


chargement
Chargement des commentaires...