Jawbone débarque sur Windows Phone et se sépare de 15 % de son personnel

Droit dans l'OS 11
En bref
image dediée
Société
Kevin Hottot

Ce vendredi, Jawbone a officiellement lancé son application UP sous Windows Phone. Cette bonne nouvelle en cache une moins glorieuse, puisqu'on apprenait simultanément le licenciement de 15 % des effectifs de l'entreprise, soit environ 60 personnes.

Jawbone a récemment annoncé le lancement de son application Jawbone UP sous Windows Phone. L'éditeur promettait un tel portage depuis plus d'un an, mais il n'est malheureusement pas encore au niveau de ses équivalents sur Android et iOS. 

Une disponibilité partielle et des fonctions manquantes

Jawbone UP sous Windows Phone n'est ainsi pas encore compatible avec les bracelets de la marque pour assurer le suivi des efforts de l'utilisateur. Au lieu de cela, ce sont les divers capteurs intégrés au téléphone qui sont exploités pour récolter les données d'activité, tels que le nombre de pas, la durée de l'effort, le nombre de calories brûlées etc. L'éditeur recommande d'utiliser un terminal doté de la technologie Sensor Core pour un meilleur suivi. Les Lumia 630, 635, 730, 735, 830, 930, 950 (XL) et 1520 sont ainsi concernés.

La disponibilité de l'application dans le Windows Store semble par contre partielle. Si la fiche produit est bien présente sur la version américaine de la boutique de Microsoft, c'est encore le silence radio en France pour le moment. Une recherche directe depuis un smartphone sous Windows Phone 8.1 ne renvoie d'ailleurs aucun résultat à l'heure actuelle.

Des licenciements en cours

Ce n'est pas la seule nouvelle importante chez Jawbone en ce moment : la société vient de lancer une vague de licenciements. Une soixantaine de postes seraient concernés, soit environ 15 % de ses effectifs. Principale conséquence, le bureau new-yorkais de l'entreprise, consacré au marketing, ferme définitivement tandis que ses bureaux de Sunnyvale et Pittsburgh voient leur taille se réduire significativement.

L'information a d'abord été révélée par nos confrères de TechCrunch, qui ont obtenu une confirmation de la part de l'entreprise : « Dans l'optique de notre stratégie consistant a créer une entreprise rationnalisée et fructueuse, nous avons pris la décision de réorganiser la société, ce qui a un impact sur nos ressources humaines », explique un porte-parole de Jawbone.

Il s'agit de la deuxième vague de licenciements chez Jawbone depuis sa levée de fond réalisée en mai dernier, où la start-up californienne avait profité d'un prêt de 300 millions de dollars de la part du fonds d'investissement BlackRock. En juin, 20 personnes avaient été licenciées.


chargement
Chargement des commentaires...