Noyau Linux 4.4 : de multiples améliorations et corrections en approche

Tout le monde devrait y trouver son compte 119
En bref
image dediée
OS
Vincent Hermann

Le noyau Linux est pratiquement prêt à sortir en version 4.4. Actuellement en Release Candidate 2, il apporte une foule de nouveautés, notamment sur les pilotes pour les GPU d’AMD, avec à la clé une hausse sensible des performances. Passage en revue des principales améliorations.

Depuis la version 3.0 du noyau Linux, le cycle de développement est passé pour rappel sur un modèle plus fluide, permettant d’apporter des nouveautés aux distributions qui l’emploient avec un rythme plus régulier. Ce qui n’empêche pas chaque version d’apporter des éléments significatifs, souvent dans la catégorie des pilotes graphiques d’ailleurs. La future version 4.4, pratiquement terminée, ne fera pas exception, surtout du côté d’AMD.

Cartes graphiques : il manque toujours la gestion de l'énergie sur des GPU AMD

Les GPU des générations Carrizo, Tonga et Fiji sont en effet beaucoup mieux gérés, et même la future génération Stoney d’APU est de la partie. Les nouveaux pilotes corrigent une foule de bugs et activent par défaut l’ordonnanceur AMDGPU. Les utilisateurs devraient donc observer une hausse des performances, mais la gestion renforcée de l’énergie n’est toujours pas au programme. Il faudra attendre l’arrivée du noyaux Linux 4.5 pour voir arriver les premières prises en charge de PowerPlay, avec à la clé évidemment une gestion plus fine de la consommation d’énergie et donc de la vitesse de rotation des ventilateurs.

Toujours au rayon des pilotes graphiques, signalons l’arrivée d’un pilote KMS pour le Raspberry Pi, mais uniquement en espace kernel pour l’instant, et sans accélération 3D ni gestion de l’énergie. Côté NVIDIA, on trouve également des améliorations diverses, mais comme le signale Phoronix, l’accélération matérielle pour la gamme GTX 900 n’est toujours pas disponible. La faute au fondeur qui n’a toujours pas fourni aux développeurs du pilote Nouveau les firmwares nécessaires. Enfin, côté Intel, la fiabilité des pilotes est renforcée, particulièrement pour les parties graphiques intégrées aux puces de génération Skylake.

Support matériel et fiabilité des systèmes de fichiers

Le noyau Linux 4.4 fournit aussi tout un lot d’améliorations pour la plateforme ARM, surtout sa déclinaison 64 bits. C’est bien la prise en charge elle-même qui est améliorée avec une meilleure exploitation de l’architecture matérielle. Parallèlement, la norme UEFI 2.5 est mieux gérée pour les architectures ARM64 et AArch64.  Pour le réseau, là encore une foule de petites améliorations réparties entre de meilleurs pilotes, notamment pour certaines cartes Realtek, ainsi que le support de quelques technologies supplémentaires telles que le VRF (virtual routing and forwarding) pour IPv6.

Les systèmes de fichiers ont eux aussi droit à une flopée d’améliorations et/ou de correctifs. C’est particulièrement le cas avec EXT4 qui reçoit un patch important réglant plusieurs soucis liés au chiffrement. Les autres systèmes reçoivent également des corrections, notamment Btrfs pour sa gestion des RAID 5 et 6 ou encore F2FS pour la fiabilité et les performances.

À ces corrections s’ajoutent le meilleur support général du matériel, l’un des principaux créneaux d’évolution de chaque nouvelle version du noyau Linux. Ce support peut concerner des produits précis comme le clavier K90 de Corsair ou le volant G29 de Logitech, ou bien des catégories entières comme les touchpad de précision pour Windows 8/8.1/10 qui accompagnant les ordinateurs portables Skylake. Les portables Toshiba sont globalement mieux gérés, de même que le Pixel 2015 de Google (sous ChromeOS), les puces TPM 2.0 et un renforcement de l’ACPI.

Cette version 4.4 en étant déjà à la Release Candidate 2, l’arrivée de la mouture finale est maintenant imminente. Elle pourrait donc avoir lieu la semaine prochaine si aucun bug important n’a été trouvé. Comme toujours dans ce genre de cas, la mise à jour sera déployée par chaque éditeur dans les dépôts de sa propre distribution, mais l’installation manuelle reste toujours possible.


chargement
Chargement des commentaires...