Fnatic mise sur le crowdfunding pour vendre ses périphériques pour joueurs

Enfin plutôt sur la prise de précommandes en fait 14
En bref
image dediée
Crédits : Tomek Lewandowski / Fnatic
Péripheriques
Kevin Hottot

Fnatic, une équipe réputée dans le domaine du sport électronique a décidé de lancer sa propre marque de périphériques pour joueurs. Pour ce faire, elle s'est associée avec Func et a lancé une campagne de financement participatif pour mettre le pied à l'étrier.

Pour beaucoup, Fnatic ce n'est qu'une équipe présente sur la scène du sport électronique depuis une dizaine d'années. Elle s'est illustrée en raflant bon nombres de trophées, notamment le premier League of Legends World Championship en 2011, ou l'ESWC sur Counter Strike en 2004.

Cette équipe, menée par une société portant le même nom, compte désormais profiter de sa notoriété dans l'e-sport pour s'attaquer à un tout autre marché : celui des périphériques pour joueurs. Débarrassée depuis peu de son partenariat avec Steelseries, elle a lancé pour y parvenir une campagne de financement participatif sur la plateforme Indiegogo.

C'est l'histoire d'une souris, de son tapis et d'un clavier mécanique...

Fnatic promet de « redéfinir le matériel pour l'e-sport. Pas de conneries marketing ou de fonctionnalités inutiles et chères, juste de bons produits inspirés par nos joueurs et notre expérience comme gamers de classe mondiale », avant d'ajouter « qu'aucune lumière verte clignotante ne vous permettra de faire un pentakill ». Une certaine partie de la concurrence, adepte de la couleur verte, appréciera.

La gamme de Fnatic compte trois produits. Le premier est une souris, la Flick G1, un modèle à l'apparence plutôt sobre, équipé d'un capteur optique Pixart PMW3310 doué d'une résolution de 5 000 dpi. Cinq boutons programmables sont au menu, ainsi qu'une petite mémoire embarquée pour conserver trois profils différents pour le paramétrage des boutons, le réglage de la sensibilité et celui de la couleur de l'éclairage de la molette. Tarif annoncé : 49 dollars, ce qui la place en face de modèles tels que la Kiro de Roccat et son capteur optique à 2 000 dpi.

Fnatic HardwareFnatic Hardware

Côté clavier, le Rush G1 est un modèle mécanique, sans fioritures, équipé d'interrupteurs Cherry MX Blue, Brown ou Red. Il est fourni avec un repose poignets et dispose de deux ports USB intégrés pour y brancher d'autres périphériques. Pour le reste on retrouve tout ce que l'on peut attendre d'un clavier de jeu standard, avec un rétroéclairage des touches en rouge et une gestion des macros sur n'importe quelle touche. Cette fois-ci la note s'élève a 119 dollars.

Enfin une gamme de tapis de souris accompagne le tout, avec des modèles de diverses tailles (dont un couvrant « tout le bureau »), mais dont les dimensions n'ont pas été données avec précision. Deux variantes sont à chaque fois proposées, en tissu ou avec une surface dure, avec des tarifs s'échelonnant de 19 à 39 dollars.

Un partenariat très serré avec Func

Certains auront remarqué que ces quelques produits ont un air de déjà-vu. La Flick G1 ressemble à s'y méprendre à la MS-2 de Func avec un capteur amélioré, tandis que le clavier a tout simplement l'air d'être un clone du KB-460 de la même marque, à la couleur près.

Il y a une explication tout à fait logique à tout cela. Fnatic a tout simplement « intégré » Func au sein de son entreprise, une manière courtoise de dire que la marque suédoise a été entièrement rachetée. Les ressemblances entre les produits ne sont donc pas qu'une simple impression, il y a une véritable filiation entre eux.

Il s'agit d'un tournant dans l'histoire du sport électronique, puisque les fabricants de périphériques tentent habituellement de séduire les équipes en leur proposant des contrats de sponsoring, quand ils ne lancent pas leur propre structure. Mais c'est la première fois qu'un club rachète un équipementier, aussi petit soit-il. Une illustration plutôt flagrante de la croissance des sommes qui circulent dans ce milieu.

133 700 dollars, ou moins, ça marche aussi

Avant de donner le coup d'envoi de la fabrication de ses produits, Fnatic a décidé de d'abord se lancer dans une campagne de financement sur Indiegogo. La société a affiché un objectif de 133 700 dollars, mais elle récoltera quand même les fonds injectés par les internautes même si cette limite n'est pas atteinte. Un choix un peu discutable qui laisse entendre que le but de la campagne est principalement d'engranger des précommandes plutôt que de financer un projet, dommage.

Quoi qu'il en soit, sachez que la marque prévoit d'expédier les premiers exemplaires de ses périphériques en janvier prochain, et qu'elle a pour le moment récolté un peu moins de 5 000 dollars en l'espace de deux heures.


chargement
Chargement des commentaires...