Windows 10 : de multiples améliorations pour le navigateur Edge « 13 »

Et ce n'est pas encore suffisant 64
En bref
image dediée
Navigateurs
Vincent Hermann

Avec la mise à jour 1511 de Windows 10, Microsoft a procédé pour la première fois à une évolution importante de son navigateur Edge. Si celui-ci n’est finalement pas régulièrement enrichi via le Windows Store, il dispose d’une nouvelle mouture de son moteur de rendu, baptisé EdgeHTML 13. Au programme, de multiples ajouts pour les développeurs et une meilleure compatibilité avec le HTML5.

Edge est le nom du navigateur qui prend officiellement la relève d’Internet Explorer 11. Techniquement, le moteur de rendu intégré s’appelle EdgeHTML 12, pour mieux signifier qu’il est la version suivante. EdgeHTML est constitué essentiellement du moteur Trident présent dans Internet Explorer, mais débarrassé de tous ses anciens pans de code et optimisé par la suite. Les performances globales d’Edge sont souvent jugées élevées, son problème principal étant plutôt le manque de fonctionnalités, à commencer par un système d’extensions, repoussé à l’année prochaine.

La mise à jour majeure 1511 pour Windows 10 a apporté la semaine dernière au système une nouvelle version d’Edge. Plusieurs fonctionnalités ont été ajoutées, dont la synchronisation d’éléments comme les onglets et les favoris (ce n’était pas trop tôt), la prévisualisation des onglets ou encore la diffusion des contenus multimédia sur les périphériques Miracast. Mais dans les entrailles de la bête se cache également une évolution du moteur de rendu EdgeHTML, qui est passé en version 13.

Un bond dans la prise en charge du HTML5

Dans son billet d’annonce publié hier soir, Microsoft parle d’un score de 458 au HTML5test. Dans notre cas, et sur plusieurs autres machines, nous avons cependant 453. Dans les deux cas, il s’agit d’une augmentation de plus de 50 points sur ce test, ce qui est clairement dans le bon sens. En fait, Edge talonne désormais Firefox, qui présente un score de 466 dans sa version 42 (468 pour la 43 bêta). Par contre, Chrome reste loin devant avec ses 521 points. Après, comme souvent indiqué, un haut score à ce test n’est pas une preuve en soit que les standards sont implémentés comme il faut : il ne fait qu’indiquer si un élément est supporté, pas comment il l’est.

Sur son blog, Microsoft fait la liste des nouveaux éléments HTML5 désormais supportés par EdgeHTML 13. Pour les développeurs qui utilisaient déjà les différentes builds de Windows 10 dans le programme Insider, beaucoup ne sont pas des nouveautés car ces ajouts ont été faits progressivement entre la sortie du système et la mise à jour de la semaine dernière. L’attribut a[download] pour les manipulations de fichiers est par exemple apparu avec la build 10547. Même chose pour les ellipses sur les éléments canvas, le contenu externe SVG et la prise en charge d’Object RTC.

edge

Activation par défaut d'asm.js et support d'ECMAScript 6 et 7

La machine virtuelle JavaScript du navigateur, Chakra, reçoit elle aussi une importante évolution. Elle est d’ailleurs sans doute responsable de la hausse des performances sur Edge, notamment parce qu’elle active par défaut asm.js de Mozilla, comme Microsoft l’avait annoncé en février dernier. L’éditeur se targue également d’obtenir le plus haut score au test Kangax qui analyse la compatibilité des navigateurs avec la norme ECMAScript 6 (ou 2015). L’ECMAScript est pour rappel le langage qui sert de fondation à plusieurs langages de scripts, notamment JavaScript et ActionScript.

Les classes de la version 2015 sont également activées par défaut, tandis que des éléments expérimentaux provenant de la mouture 2016 (ES7) peuvent être activés dans « about:flags », comme les Async Functions et l’opérateur Exponentiation.

Pour Microsoft, cette version 13 est surtout l’occasion de proposer pour la première un même moteur de rendu sur l’ensemble des appareils pris en charge par Windows 10, à savoir les PC, tablettes, smartphones et très récemment la Xbox One. Désormais, les évolutions seront répercutées sur l’ensemble de la plateforme, assurant aux développeurs qui se servent des contrôles intégrés (ne serait-ce que dans les applications universelles) la garantie que leur code sera interprété partout de la même manière.

Un mot sur les performances

Quant aux performances, nous avons réalisé quelques tests pour obtenir quelques résultats de synthèse (avec un Core i5-3470 et 16 Go de mémoire vive). Comme toujours, ces valeurs ne sont qu’indicatives. Dans les trois cas, les scores les plus élevés indiquent des performances plus importantes.

Octane 2.0 :

  • Edge « 13 » : 31626
  • Firefox 42 : 26807
  • Chrome 46 : 30125

JetStream (anciennement SunSpider) :

  • Edge « 13 » : 167,95
  • Firefox 42 : 156,76
  • Chrome 46 : 214,21

B. Rightware :

  • Edge « 13 » : 3513
  • Firefox 42 : 3847
  • Chrome 46 : 4216

Le nouvel Edge est plutôt à l’aise dans les tests généraux, mais il est évident que le navigateur donne une vraie sensation de vitesse lors de l’utilisation classique. Cependant, on rappellera qu’au-delà de ces performances pures, la perception dans l’usage quotidien peut être largement affectée par la présence des extensions. Or, Edge n’en possédant actuellement aucune, il sera très intéressant de vérifier le comportement du navigateur une fois que plusieurs modules seront ajoutés. Certaines extensions, notamment Adblock, sont connues pour être gourmandes en ressources (particulièrement en mémoire vive) en fonction des pages visitées.

Actuellement, on pourrait dire qu’il ne manque pas grand-chose à Edge pour qu’une vraie concurrence s’installe avec Chrome et Firefox. Le module de synchronisation intégré (et passant par le compte Microsoft) devrait être complété pour prendre en charge tout ce qu’un navigateur propose, ce qui se fait déjà chez les adversaires. Les extensions sont le principal manque car elles empêchent probablement Edge d’être considéré sérieusement par une partie des utilisateurs. Microsoft devra également compter sur l’inertie des habitudes, car il est difficile de demander une migration vers un produit si les avantages n’apparaissent pas clairement.


chargement
Chargement des commentaires...