Windows 10 : le déploiement de la mise à jour majeure d'automne commence

Patience et longueur de temps... 229
En bref
image dediée
OS
Vincent Hermann

Cette fois c’est fait : la première mise à jour majeure de Windows 10 est disponible au téléchargement. Microsoft en commence le déploiement et une partie des utilisateurs peut récupérer les 3 Go environ de la « Fall update ». Comme pour la build 10586 du système, cette mouture particulière est désormais identifiée par un nouveau numéro : 1511, pour novembre 2015.

La mise à jour automnale est donc la première révision majeure de Windows 10. Elle comprend la totalité des éléments que les testeurs inscrits au programme Windows Insiders ont pu essayer depuis que le système est sorti en version commerciale le 29 juillet dernier. Elles sont particulièrement nombreuses et se signalent par de nouvelles fonctionnalités, des corrections de bugs et des optimisations diverses.

La disponibilité de cette Fall Update signifie plusieurs choses. D’une part, ceux qui ont la version finale de juillet (build 10240) peuvent la récupérer et profiter des nouveautés, via une mise à jour classique par Windows Update. D’autre part, ceux qui n’avaient pas encore fait la migration depuis Windows 7 et 8.1 vont prochainement pouvoir le faire directement vers cette version précise. Enfin, quand les nouvelles images ISO seront disponibles, les utilisateurs pourront préparer une clé USB et réaliser une installation propre. Ils pourront utiliser directement les clés Windows 7 et 8.1, via le nouveau système d’activation.

Une interface et un menu Démarrer plus cohérents

Les améliorations sont multiples et assez diverses. Le menu Démarrer, pour commencer, gagne quelques possibilités supplémentaires. On peut par exemple ajouter une nouvelle colonne pour les vignettes de taille moyenne, portant à quatre leur nombre par section. L’ajout permet ainsi d’avoir deux vignettes larges côte à côte. Le menu contextuel évolue également et comporte des icônes, entre autres pour redimensionner les vignettes. Par ailleurs, le menu ne pouvait comporter que 512 éléments jusqu’à présent, une limite (étrange) qui grimpe à 2 048. On se demande d’ailleurs pourquoi inclure encore un nombre maximal d’objets.

Globalement, l’interface se veut plus cohérente. Les retouches sont légères mais bien présentes. Par exemple, Windows 10 présentait un nombre assez élevé de styles différents pour les menus contextuels, qui ont donc été harmonisés. Les barres de titre, la barre des tâches et le menu Démarrer peuvent désormais suivre la couleur d’accentuation choisie par l’utilisateur via la rubrique Personnalisation, dans Paramètres. Les barres de titres ont d’ailleurs des couleurs nettement moins agressives et claires.

Windows 10

La gestion des fenêtres, surtout en mode PC classique, reprend le fonctionnement par défaut qui était présent dans Windows 8.1. Ainsi, quand vous utilisiez Aero Snap, la barre de séparation médiane entre les deux applications permettait de les redimensionner toutes les deux en même temps. Un comportement perdu avec Windows 10 : le redimensionnement étant indépendant pour chaque fenêtre, sauf quand le mode tactile était activé. Désormais, le comportement de l’ancien système est de retour, mais peut être désactivé dans les paramètres.

Edge et Cortana enrichis, mais les extensions se font toujours attendre

Parmi les améliorations les plus significatives, il faut signaler l’évolution du navigateur Edge. Comme nous l’avions signalé, les extensions ne sont pas encore pour tout de suite, ce qui n’empêche quelques fonctionnalités intéressantes d’apparaître : la synchronisation des onglets et des éléments de la liste de lecture, la prévisualisation des onglets ainsi que la diffusion des contenus multimédia par Miracast.

Encore plus important (en tout cas pour Microsoft), l’assistant vocal Cortana gagne lui aussi des fonctionnalités. Il comprend notamment de nouveaux types de contenus pour les interpréter. C’est le cas des notes manuscrites, ce qui servira surtout à ceux qui ont des tablettes avec stylet. Il est aussi capable de repérer certaines informations supplémentaires dans les emails, comme les places de concert et de cinéma. Il repère alors la date et l’heure et peut fournir à l’avance des informations sur les conditions routières, avec possibilité de réserver un véhicule chez Uber si nécessaire, ce que la concurrence appréciera. Si un smartphone Windows 10 Mobile est présent (et à jour), Cortana pourra également signaler les appels manqués, ou en bloquer un par l’émission d’un SMS préfabriqué depuis le PC.

edge media casting miracast dlna

Messages, Téléphone et Skype Vidéo sont là, mais en préversions seulement

La première mise à jour majeure pour Windows 10 est également l’occasion pour Microsoft d’intégrer les préversions de Messages, Téléphone et Skype Vidéo, les trois applications héritant des fonctionnalités de Skype. L’idée est la même que chez Apple via le compte iCloud : iMessage, FaceTime Audio et FaceTime Vidéo. Les fonctionnalités sont intégrées dans le système mais n’offrent pas toutes les fonctionnalités, bien loin de là.

Message sur Windows 10 Mobile prend en charge les SMS et les messages Skype, alors que la version PC ne récupère que ces derniers. On observe parfois des plantages, ce qui n’a rien d’étonnant pour des préversions, mais il manque surtout des fonctions basiques dont on ne comprend pas pourquoi elles ne sont toujours pas là. Messages a ainsi du mal à récupérer les avatars des contacts, et ne permet pas d’envoyer des photos. En fait, il ne sait même pas les lire et elles n’apparaîtront donc pas dans les conversations. À terme, ces applications devraient pouvoir indifféremment les messages et communications Skype en même temps que les SMS/MMS et les appels téléphonique. Il faudra cependant attendre l’année prochaine pour les PC. En l’état, elles sont assez sommaires et beaucoup préfèreront donc rester sur le client Skype classique, qui de toute manière continuera d’exister jusqu’à nouvel ordre.

cortana messages windows 10

Des apports importants pour les entreprises

Cette mise à jour contient également plusieurs améliorations importantes pour les entreprises. Elle instaure notamment Windows Update for Business. Les entreprises peuvent ainsi choisir si elles veulent rester sur la branche principale ou celle pour le monde professionnel, qui correspond en fait à la version N-1. Concrètement, le grand public sera sur la branche 10586 (la nouvelle build) tandis que les sociétés pourront choisir de rester sur la 10240, tout en continuant à recevoir les mises à jour correctives. Les entreprises n’auront donc pas à effectuer les Updates majeurs tout de suite, puisqu’ils peuvent introduire des cassures dans le fonctionnement de logiciels ou de services. Notez que les mises à jour classiques peuvent être elles-mêmes différées jusqu’à 35 jours.

Le Windows Store for Business fait également son entrée. Nous en avons détaillé les possibilités récemment, mais on en rappellera quand même l’essentiel. Ainsi, contrairement au Store classique, une entreprise peut en contrôler soigneusement le contenu pour la distribution des applications sur les postes. Elle peut par exemple bloquer toutes celles vendues habituellement sur le Store pour ne distribuer que celles développées en interne.

Enfin, le monde professionnel reçoit la capacité de bloquer intégralement l’émission de toutes les données télémétriques. Le choix n’est pas recommandé par Microsoft, qui a tout de même décidé d’en laisser la possibilité. Par ailleurs, et contrairement à un mouvement initié il y a quelques mois, les mises à jour seront accompagnées d’informations supplémentaires.

La mise à jour « Fall Update » commence à être disponible dans Windows Update, mais le déploiement débute tout juste. Certains la verront, tandis que d’autres devront attendre. Il s’agit de manière globale d’un peaufinage assez étendu du système, et ceux qui attendaient pour sauter le pas ont donc une meilleure occasion de se lancer.


chargement
Chargement des commentaires...