Revue de presse : Fallout 4 a quelque chose de S.P.E.C.I.A.L.

Résumé général : « c'est bien mais y'a des bugs » 126
En bref
image dediée
Jeux video
Kevin Hottot

Fallout 4 est très certainement l'un des titres les plus attendus de cette fin d'année. Le jeu de Bethesda sera disponible dès demain sur PC, PlayStation 4 et Xbox One, mais nos confrères n'ont pas attendu le jour J pour donner leur avis sur cet opus, qui n'est pas perçu de la même manière des deux côtés de l'Atlantique.

Les jeux de Bethesda ont souvent, dans une certaine mesure, divisé la critique lors de leur lancement. Fallout 4 ne fait pas exception aujourd'hui. Pétri de qualités, le titre dont l'écriture n'a pas été confiée à Obsidian, contrairement à celle de Fallout New Vegas, n'est en effet pas parvenu à convaincre l'ensemble de nos confrères autour du monde. 

« Fini à la truelle » pour certains

Fallout 4 souffre en effet de deux défauts principaux. Le premier n'est autre que sa réalisation technique. Hérité de Skyrim, le moteur du dernier bébé de Bethesda accuse les mêmes lourdeurs. La vue à la troisième personne ne convainc pas et serait même plutôt peu pratique, les versions sur console souffrant d'inexplicables chutes de framerate et de temps de chargement interminables. Sans parler des innombrables bugs propres aux productions de l'éditeur.

L'autre bémol se trouve au niveau du scénario. La trame principale joue sur des ficelles un peu trop grosses, qui ne rendent pas vraiment service à la narration. Un fait d'autant plus regrettable que les quêtes secondaires semblent pour certaines profiter d'arcs scénaristiques plus fouillés et moins téléphonés. 

Enfin, si l'ergonomie de l'interface est bien adaptée aux consoles, sur PC, il y a encore du travail. Les polices d'écriture sont trop grosses, la navigation pénible, et c'est encore sans parler de la pléthore de touches à retenir pour exploiter correctement son module de « housing ». Des écueils que nos confrères de Gamekult résument parfaitement en expliquant que Fallout 4 n'est « pas un grand RPG donc, mais un honnête gouffre à temps libre - certes à nouveau fini à la truelle - régulièrement surprenant et charmeur, à condition que l’on sache prendre les chemins de traverse pour dépasser son tronc scénaristique premier degré et adepte de la grosse ficelle ».

Une simplification parfois heureuse

Sur d'autres aspects, Fallout 4 est une réussite, notamment pour ce qui concerne la refonte de son système dit « S.P.E.C.I.A.L. » pour les caractéristiques du héros. Si, dans les deux volets précédents, il fallait presque se munir d'une encyclopédie du jeu pour prévoir à l'avance quelles caractéristiques et compétences on devait choisir pour réaliser tel ou tel archétype, ce nouvel opus simplifie grandement le processus, sans lui faire perdre en profondeur. Un changement qui passe par une interface plus claire, calquée sur celle de Fallout Shelter, et par un nombre un peu plus réduit de compétences disponibles.

Le système VATS de visée automatique a également été révisé. Si, auparavant, l'utiliser bloquait complètement l'écoulement du temps, désormais il ne fait que le ralentir. De quoi complexifier un peu son utilisation, et forcer le joueur à prendre ses décisions plus rapidement dans les situations tendues où plusieurs bêtes le prennent d'assaut. 

Le système d'artisanat a lui aussi évolué dans le bon sens en gagnant en modularité. Pour produire une arme, il suffit de fabriquer d'abord son châssis, auquel on ajoutera ensuite divers modules faits maison. On peut ainsi faire évoluer son pétard préféré tout au long de l'aventure, au fil de la découverte de nouveaux plans. Ce système risque par contre de donner du fil à retordre à ceux qui ne savent pas laisser des objets derrière eux quand ils visitent un endroit, puisque tous les items du jeu peuvent être utilisés pour en fabriquer d'autres. Gare donc à ne pas se surcharger.

Quoi qu'il en soit, sachez que Fallout 4 sera disponible dès demain sur PC, PlayStation 4 et Xbox One, à partir de 40 euros en fonction de la plateforme. Pour le reste, nous vous invitons à prendre connaissance de ces quelques tests réalisés par nos confrères.

En français : 

En anglais : 


chargement
Chargement des commentaires...