Activision veut racheter King, l'éditeur de Candy Crush, pour 5,9 milliards de dollars

Sodalicious ! 57
En bref
image dediée
Crédits : Jordan Miller
Société
Kevin Hottot

À la surprise générale, Activision Blizzard a avancé l'annonce de ses résultats trimestriels de quelques jours. Motif de ce décalage : le géant américain a décidé de racheter King Digital Entertainment, l'éditeur de Candy Crush Saga, moyennant un gros chèque de 5,9 milliards de dollars.

L'industrie vidéoludique est en pleine mutation, et ses acteurs ont besoin de s'adapter rapidement. Sur le marché du PC et des consoles, la dématérialisation gagne de plus en plus de terrain, tandis que sur le secteur des jeux mobiles, la concurrence fait rage, chacun voulant sa part dans ce nouvel El Dorado. Enfin, de nouveaux modèles économiques ont fait leur apparition ces dernières années, et tout le monde cherche le bon équilibre entre chacun d'entre eux.

Activision Blizzard, un géant quasi absent sur mobiles

Si certains grands éditeurs comme Electronic Arts ou Ubisoft sont très présents sur le segment des jeux sur mobiles, Activision Blizzard n'a pas vraiment percé dans ce domaine. Hearthstone fait bien évidemment les beaux jours de l'éditeur, mais au-delà de ce titre, le reste ne déplace pas vraiment les foules. 

Plutôt que de tenter de dépenser des millions dans le développement de jeux aux résultats incertains, l'éditeur a choisi d'investir dans une affaire qui marche déjà bien : King Digital Entertainment, l'éditeur de Candy Crush Saga. Celui-ci affiche, grâce à un catalogue de 200 titres, plus d'un milliard de dollars de chiffre d'affaires sur le premier semestre de 2015, pour un bénéfice net de plus de 283 millions de dollars.

Pour acquérir King, la firme de Bobby Kotick propose de payer 18 dollars par action King, ce qui valorise la société à hauteur de 5,9 milliards de dollars. Afin de financer cette opération, Activision puisera dans ses réserves de cash « offshore » à hauteur de 3,6 milliards de dollars et ponctionnera 2,3 milliards dans une réserve de crédit déjà existante. 

La naissance d'un colosse

La transaction doit encore être approuvée par les actionnaires de King, mais l'ensemble du conseil d'administration de l'entreprise a déjà voté en sa faveur. Si les choses se déroulent normalement, le dossier sera bouclé d'ici le printemps prochain, juste à temps pour la nouvelle année fiscale.

Ensemble, Activision Blizzard et King formeront une entreprise sans égale dans l'industrie vidéoludique. Plus de 7 milliards de dollars de chiffre d'affaires annuel, un EBITDA de plus de 2,5 milliards de dollars par an, plus de 9 100 employés : aucun de ses concurrents ne peut prétendre à de tels chiffres actuellement, à l'exception d'Ubisoft qui fera jeu égal en termes de main d'œuvre. 

Mais surtout, l'éditeur sera omniprésent grâce à ses trois labels. Activision cible avec succès les joueurs sur consoles depuis de nombreuses années, Blizzard occupe les segments du jeu sur PC et des jeux « hardcore » sur mobiles avec Hearthstone, tandis que King continuera de s'adresser aux joueurs occasionnels sur mobiles. Aucun segment ne manque à l'appel.

En bourse, c'est l'euphorie, l'action de King ayant gagné 13,90 % après la fermeture de la dernière séance à Wall Street et se négocie désormais à 17,70 dollars. Activision profite de son côté d'une hausse de 2,7 %, ce qui maintient sa valorisation autour de 25 milliards de dollars.


chargement
Chargement des commentaires...