L'application Messenger permet de contacter désormais tout utilisateur de Facebook

Puisqu'on vous dit qu'il s'agit d'un annuaire 24
En bref
image dediée
Crédits : Erikona/iStock
Reseaux Sociaux
Vincent Hermann

Facebook fait franchir une étape supplémentaire à son Messenger, en permettant à quiconque possède le nom d’un utilisateur de le contacter pour démarrer une conversation gratuitement. Il sera toujours nécessaire de valider cette prise de contact, mais Facebook simplifie les choses et avance encore un peu plus vers un service d’annuaire.

Depuis que Messenger existe sous forme d’application séparée de Facebook (au grand dam d’une partie des utilisateurs), la progression vers un véritable service d’annuaire devient toujours plus évidente. Ce positionnement est d’autant plus réalisable que Facebook jouit d’une imposante base de plus de 1,5 milliard d’utilisateurs actifs. Autant de personnes qui peuvent donc se servir de Messenger, qui devient une véritable plateforme, et rend le réseau social toujours plus incontournable.

Un service d'annuaire, bâti étape par étape

Cette progression vers un service d’annuaire s’est largement accentuée avec l’arrivée (au forceps) du numéro de téléphone. Il était possible depuis longtemps de l’intégrer dans le compte Facebook, dans un premier temps comme une simple information statique à destination des amis. Par la suite, il est devenu une composante importante de la sécurité, l’application mobile pouvant générer un code unique à la connexion depuis un nouveau navigateur.

Maintenant, il permet de faire le lien entre les contacts du répertoire téléphonique et Messenger, ce dernier pouvant alors être utilisé pour les échanges de messages. Pour Facebook, il s’agit d’un levier puissant pour mettre en avant sa plateforme de communication, tout en récoltant de nombreux numéros.

Pour autant, il restait une dernière barrière à franchir : la prise de contact hors de tout contexte. Démarrer une conversation sans connaitre la personne d’une manière ou d’une autre (être déjà ami avec elle sur Facebook ou avoir son numéro dans le répertoire du smartphone) faisait forcément tomber les messages dans une catégorie « Autres » de la messagerie Facebook.

Or, non seulement cette dernière n’est disponible que depuis le site complet dans un navigateur, mais elle ne signale en plus pas les nouveaux évènements. On la rate très facilement, et beaucoup ont la surprise de découvrir de vieux messages bien des mois après les avoir reçus. Une tentative de monétisation avait d'ailleurs été mise en place pour pousser de tels contacts, une forme de « spam payant » qui n'avait pas rencontré un franc succès.

Contacter n'importe qui depuis une simple recherche

Facebook a donc décidé de revoir les choses et déploie depuis hier un changement important : désormais, tout utilisateur de Facebook pourra en contacter un autre gratuitement depuis Messenger, en cherchant simplement son nom dans la base de données. Et voilà comment le réseau social donne corps à son ambition de service d’annuaire. Le contacté ne recevra cependant ces messages que s’il accepte en premier lieu une requête. S’il la refuse, pas d’échange, fin de l’histoire. 

L’objectif de ce changement a été présentée par le responsable Tony Leach à TechCrunch : « Nous avons entendu tellement d’histoires de parents séparés qui essayaient de reprendre contact, ou vous perdez votre portefeuille et quelqu’un essaye de vous avertir. C’est pour ça que nous voulons remplacer ça par un système qui simplifie la réception de message que vous voudriez voir ». Il indique ainsi que Facebook continuera à lutter contre le spam et qu’il s’agit surtout de laisser passer les contacts « réels ».

messenger

Un changement focalisé sur l'application mobile

Cette modification est d’autant plus utile qu’elle est centrée sur l’application mobile. Les utilisateurs utilisent de plus en plus le réseau social depuis leur smartphone et l’ancienne boite de réception « Autres », qui ne s’y trouve pas, avait fait son temps. Il suffit donc de chercher une personne et de la contacter, le principe même d’un annuaire.

On se souvient en outre que Facebook avait supprimé l’option qui permettait de ne pas être trouvé dans le moteur de recherche interne au réseau social. D’un autre côté, rien ne garantit que cette recherche sera efficace, car beaucoup d’utilisateurs n’utilisent pas leur vrai nom. Il suffit parfois de plusieurs homonymes et d’une absence de photo pour ne pas trouver la personne. 

Pensez à modifier certains paramètres et à vérifier votre profil public

Facebook insiste en tout cas sur l’aspect sécurisé de ce fonctionnement, et surtout sur son impact presque nul sur la vie privée. Il n’y a aucun risque de harcèlement ou de contact non désiré. Le refus d’une requête permet en effet d’ignorer l’intrus ad vitam aeternam. L’utilisateur ne risque donc plus de recevoir des messages de l’inopportun, avec le risque évidemment d’éventuels quiproquos. De plus, vous pouvez limiter la recherche par numéro de téléphone ou email via les paramètres de confidentialité.

On imagine également que ce changement pourrait ouvrir de nouvelles capacités de contact, notamment dans le cadre professionnel, une entreprise pouvant lancer de telles requêtes à des postulants par exemple. Reste à voir maintenant comment les utilisateurs réagiront à ce développement de Messenger.

Certains en profiteront pour « nettoyer » la présentation du profil de base pour d’éventuelles prises de contacts ultérieures, d’autres modifieront peut-être leur nom ou changeront de photo de profil pour ne pas être trouvés facilement par ce biais. Pour rappel, il est possible de voir votre profil public via le bouton dédié aux options relatives à la vie privée :

Privacy Facebook


chargement
Chargement des commentaires...