Opera 33 pour ordinateurs arbore le nouveau logo de l'entreprise

Il y a même des nouveautés 37
image dediée
Navigateurs
Par
le mardi 27 octobre 2015 à 17:50
Vincent Hermann

Opera vient de publier la version 33 de son navigateur du même nom. L’occasion pour l’éditeur de basculer vers la nouvelle identité visuelle, modifiant du même coup les icônes pour les trois canaux de distribution. Parmi les améliorations principales, on notera surtout une petite révision de l’interface sous OS X et Linux.

Opera 33 pour Windows, OS X et Linux est la première version du navigateur à embarquer le nouveau symbole de la marque. Le fameux « O » rouge est maintenant beaucoup plus rond et affiche un effet 3D que l’on connait déjà, puisque la mouture Mini pour iOS l’embarque depuis quelques semaines.

La version classique en est donc maintenant équipée, et il en va de même pour les canaux Developer, avec une texture grille, et Beta, avec une partie de la grille recouverte de peinture rouge. Pour rappel, une nouvelle version N finale d’Opera sort toutes les six semaines, accompagnée peu après par une mouture N+1 bêta et une N+2 pour les développeurs. Le même fonctionnement que pour Chrome et Firefox en somme.

Concernant les nouveautés de la version 33 elle-même, on notera d’abord des améliorations portées sur le mode Turbo. Ce dernier compresse pour rappel les données, qui transitent donc d’abord par les serveurs d’Opera avant d’être renvoyées vers l’utilisateur. La fonctionnalité peut se révéler particulièrement utile sur les connexions manquant de souffle, ou quand un forfait data est présent. Sur OS X, l’interface évolue pour se rapprocher davantage des canons mis en place par Apple dans Mavericks, Yosemite et El Capitan. Sous Linux, on note également le support des codecs propriétaires tels que MP3 et H.264, quand ils sont déjà présents bien sûr.

Opera 33 est basé sur Chromium 45 et en reprend donc les améliorations générales des performances. L’éditeur tient d’ailleurs à rappeler qu’il ne fait pas que reprendre le travail déjà effectué sur le moteur de rendu Blink (le fork de webkit réalisé par Google) : il y participe pleinement. Il indique par exemple avoir activement travaillé avec Google sur la réduction de la consommation de mémoire vive puisque la « majorité des utilisateurs dans le monde n’utilise pas des portables à 1 500 dollars ». Opera est également impliquée dans l’équipe dédiée à la sécurité.

Ceux qui souhaitent récupérer la nouvelle mouture du navigateur pourront le faire depuis le site officiel. Si Opera est déjà installé, une simple visite de l’À Propos (dans le menu général) devrait lancer la vérification de la dernière version disponible et le téléchargement. 


chargement
Chargement des commentaires...