Le dispositif d’authentification France Connect fonctionne avec La Poste

Fear facteur 66
En bref
image dediée
Crédits : tupungato/iStock
Web
Par
le vendredi 23 octobre 2015 à 08:30
Xavier Berne

Le déploiement de France Connect s’amplifie. La Poste devient le second « fournisseur d’identité » du dispositif mis en place par les pouvoirs publics, ce qui signifie qu’il devrait bientôt être possible de s’authentifier sur un grand nombre de sites publics grâce aux identifiants et mots de passe fournis par l’entreprise, via son système d’identité numérique vérifié par les facteurs.

Qui n’a jamais été exaspéré d’avoir à mémoriser un identifiant et un mot de passe pour chaque site public (impôts, CAF, Sécurité sociale...) ? C’est justement pour répondre à ce problème que les pouvoirs publics ont commencé à développer l’année dernière France Connect. Le principe est assez simple : lorsqu’un internaute souhaite s’identifier auprès d’un acteur adhérant à ce programme – une mairie par exemple, un bouton « France Connect » lui propose de s’authentifier à partir des codes lui ayant été fournis par un autre participant, tel que les impôts. Il s’agit en ce sens d’un outil de fédération, puisque les mots de passe « originaux » fonctionneront quoi qu’il arrive.

La Poste devient fournisseur d’identité

Le mois dernier, la Direction générale des finances publiques (DGFiP) a été le premier acteur à entrer dans la danse, puisque les identifiants et mots de passe utilisés pour « impots.gouv.fr » peuvent dorénavant servir à se connecter sur les sites disposant du bouton France Connect. Ceux-ci sont pour l’instant très peu nombreux, puisque seuls « faire-simple.gouv.fr » et le site du département des Alpes Maritimes le proposent – mais cette liste a bien entendu vocation à s’allonger...

Pour les internautes qui n’auraient pas de compte sur le site des impôts, il existe désormais une nouvelle option. La Poste devient en effet le second fournisseur d’identité de France Connect. Pour cela, il faut disposer d’une « identité numérique » proposée – gratuitement – par la célèbre entreprise (ça se passe par ici).

L’inscription commence sur Internet, de manière très traditionnelle, avant d’être suivie par un passage du facteur au domicile de l’internaute. L’intérêt ? Vérifier son identité. L’agent, équipé d’un smartphone, validera en effet l’inscription après avoir pu consulter la carte d’identité de l’utilisateur. « Courant 2016, ce processus d’enrôlement s’effectuera également au sein des bureaux de poste » affirme le Secrétariat général de modernisation de l’action publique (SGMAP), qui chapeaute France Connect.

Ce choix est loin d’être anodin : La Poste est une entreprise connue de tous et jouissant « d’un capital confiance très élevé », dixit le SGMAP. En contrepartie, la société peut espérer attirer de nombreux utilisateurs, son service d’identité numérique permettant (entre autres) d’envoyer des recommandés électroniques.

Le prochain fournisseur d’identité de France Connect sera Ameli.fr, le site de la Sécurité sociale, dont la participation est attendue pour janvier 2016.


chargement
Chargement des commentaires...