Ubuntu 15.10 Wily Werewolf est disponible en version finale

Petit calme avant la tempête 153
En bref
image dediée
OS
Vincent Hermann

Comme prévu, la version finale d’Ubuntu 15.10, alias Wily Werewolf, est désormais disponible au téléchargement. Les changements ne sont pas radicaux, mais il s’agit surtout d’un calme avant la tempête, l’année 2016 s’annonçant particulièrement importante pour la distribution Linux.

L’arrivée de la nouvelle mouture d’Ubuntu devrait se faire sans heurts pour la plupart des utilisateurs, car il s’agit d’une évolution en douceur. « Wily Werewolf » capitalise en effet sur les améliorations précédentes et continue dans la même direction, avec une mise à jour généralisée des composants, des améliorations diverses et un affinage des détails.

Linux 4.2, GNOME 3.16 et évolutions de l'interface

On trouve d’abord le noyau Linux 4.2 et sa gestion améliorée du matériel, notamment des GPU AMD, ainsi qu’un début de prise en charge des processeurs Atom de la génération Broxton. On trouve également GNOME 3.16 et ses multiples changements, que nous avons détaillés d’ailleurs dans une actualité dédiée. Dans les grandes lignes, l’interface avait été peaufinée, notamment le gestionnaire de fichiers, et plusieurs nouvelles applications faisaient leur apparition. Rappelons que GNOME 3.18 est sorti entre temps, mais Canonical a jugé que la version était encore trop jeune pour être incluse tout de suite dans Ubuntu.

Puisque l’on parle de l’interface, un changement de fond a eu lieu avec le passage d’une grande partie des applications à GTK3. Cela permet à Ubuntu désormais de faire disparaître les barres de défilement lorsqu’elles ne sont pas requises. Un principe inauguré par Apple dans iOS et qu’on retrouve désormais partout : les « ascenseurs » n’apparaissent que lorsque l’on fait défiler du contenu. Un changement qui va toujours dans le sens d’une priorité donnée au contenu, au détriment du contenant.

ubuntu 15.10

Unity 7.3.3, applications et noms permanents pour les interfaces réseau

Ubuntu 15.10 est également livré avec Unity 7.3.3, le « shell » par défaut de la distribution. Elle contient une longue liste de petites améliorations et de corrections. Par exemple, on peut faire glisser une icône depuis le Dash sur le bureau pour y créer un raccourci. Lors d’une recherche, on peut naviguer dans les résultats avec les flèches du clavier plutôt qu’à la souris. D’ailleurs, la boite de dialogue n’invite plus à chercher dans des ressources en ligne si cette option a déjà été désactivée dans les réglages par l’utilisateur.

On retrouve évidemment les changements habituels de toute nouvelle version d’Ubuntu, comme un nouveau fond d’écran et des applications mises à jour. Place donc à Firefox 41, Chromium 45, LibreOffice 5.0.2, Nautilus (Files) 3.14.2, Totem (Videos) 3.16, Rhythmbox 3.2.1, GNOME Terminal 3.16, Eye of GNOME 3.16, Empathy 3.12.10 et Shotwell 0.22. Certains composants sont également mis à jour, comme Mesa 11.0.0 et le serveur Xorg 1.17.2.

Bien sûr, les améliorations déjà rencontrées pendant la phase bêta sont toujours là. C’est le cas notamment des interfaces réseaux persistantes, qui empêchant ces dernières de changer de nom entre deux redémarrages, mais également entre les mises à jour du noyau, les changements de pilotes ou le fait de débrancher puis rebrancher une telle interface, comme une clé USB Wi-Fi. Dans la majorité des cas, ce changement sera transparent pour l’utilisateur, mais il peut être important pour certains logiciels spécifiques, notamment dans la sécurité avec les pare-feu.

ubuntu 15.10ubuntu 15.10

Une année 2016 plus riche en nouveautés

Le téléchargement peut se faire comme d’habitude depuis le site officiel sous deux formes différentes, à savoir le téléchargement direct de l’image ISO, ou le fichier BitTorrent. Cette deuxième option est d’ailleurs à préférer dans les périodes de lancement pour être certain de télécharger à haute vitesse. Chaque mouture client ou serveur peut être récupérée en variante 32 ou 64 bits (x86_64).

Signalons enfin que les prochaines versions d’Ubuntu devraient présenter un nombre nettement plus important de changements. Les développeurs ont été relativement monopolisés par la version mobile du système. En avril prochain, la version 16.04 (Xenial Xerus) devrait normalement intégrer Unity 8, qui marquera une étape vers la convergence d’Ubuntu comme une solution pour tous types de plateformes, à la manière d’un Windows 10.


chargement
Chargement des commentaires...