Western Digital rachète SanDisk pour 19 milliards de dollars

Pourvu que le disque dure 49
En bref
image dediée
Crédits : Claudio Arnese/iStock/ThinkStock
Finances
Kevin Hottot

Western Digital vient d'annoncer le rachat de SanDisk, une société spécialisée dans la production de SSD et de mémoire NAND. La transaction est évaluée à 19 milliards de dollars et sera financée avec un mélange de cash, de dettes et d'actions.

Il y a quelques années, nous avons connu une forte consolidation dans le secteur des disques durs, au point que cette industrie ne compte plus que trois acteurs significatifs : Seagate, Toshiba et Western Digital, qui se partagent la totalité du marché. Aujourd'hui, ces acteurs commencent à lorgner sur un autre marché qui leur fait concurrence : celui des SSD. Toshiba s'est illustré l'an passé en croquant OCZ, c'est désormais au tour de Western Digital de faire ses emplettes, avec un morceau de choix : SanDisk. 

19 milliards, ça compte énormément

Le fabricant de disques durs vient en effet d'annoncer qu'il va racheter l'entreprise spécialisée dans la fabrication de puces NAND et de SSD pour un montant qu'il estime à 19 milliards de dollars. Les termes exacts de la transaction ne sont pas encore connus, et dépendront de la finalisation ou non de l'investissement de 3,8 milliards de dollars par Unisplendour dans Western Digital, dont nous vous parlions il y a quelques semaines.

Dans tous les cas, l'opération sera financée via un mélange de liquidités et d'actions Western Digital. Si l'investissement d'Unisplendour se finalise, WD versera 85,10 dollars et 0,0176 action pour chaque titre de SanDisk. Si l'affaire capote, il sera alors plutôt question de 67,5 dollars et 0,2387 action par titre SanDisk. La transaction prendrait alors des airs de fusion entre les deux entreprises.

Peu endettée, Western Digital fera appel à l'emprunt pour financer cette acquisition, à hauteur de 17,4 milliards de dollars, auxquels viendra s'ajouter une ligne de crédit renouvelable d'un milliard. Il convient de rappeler que sur le dernier exercice fiscal, la société a enregistré un chiffre d'affaires de 14,6 milliards de dollars, pour un bénéfice net de 1,465 milliard de dollars, et affichait une dette de 2,15 milliards de dollars. 

Le nouvel ensemble formerait un nouveau géant dans le paysage informatique

Associées, SanDisk et Western Digital formeraient une entreprise générant un chiffre d'affaires annuel de 19,7 milliards de dollars, avec un budget combiné dans la recherche et le développement qui s'élèverait à 2,3 milliards de dollars, près de 13 000 ingénieurs et plus de 16 000 brevets à son actif. Les revenus seraient d'ailleurs répartis à hauteur d'environ deux tiers pour les disques durs et d'un tiers pour tout ce qui touche à la production de NAND et de SSD

Si Western Digital ne parle pas encore de licenciements dans le nouvel ensemble, il est déjà question de synergies possibles entre les deux entreprises. Le géant des disques durs les estime ainsi à plus de 500 millions de dollars par an, espérons que cela ne se traduise pas par d'importants licenciements

Les marchés boursiers sont plutôt mitigés face à la nouvelle. D'un côté SanDisk voit son cours grimper d'environ 4 % au moment où nous rédigeons cette actualité, tandis que Western Digital plonge de 2 points. Les deux sociétés sont respectivement valorisées à 15,3 et 20 milliards de dollars.


chargement
Chargement des commentaires...