Compte Nickel propose une version pour Junior avant  de passer à la cour des grands

Sans banque, mais pas sans diversification 52
Accès libre
image dediée
Finances

Lancé en février 2014, Compte Nickel, vise de nouveaux marchés. Le « premier compte bancaire sans banque » veut en effet proposer ses services aux enfants et aux professionnels.

11 février 2014, Compte Nickel veut bousculer le monde bancaire en permettant à tout adulte d’ouvrir un compte courant au bureau de tabac le plus proche, avec peu de justificatifs (pas de fiche de paie, d'avis d'imposition, etc.). Cela passe par la mise en place chez des buralistes partenaires d'une machine développée en interne, permettant de gérer la procédure de création du compte de bout en bout, du simple formulaire au scan de la pièce d'identité. En une vingtaine de minutes, et pour 20 euros, vous pouvez ainsi repartir non pas avec un paquet de cigarettes ou un ticket de PMU, mais avec une carte bancaire MasterCard et un RIB. 

28 septembre 2015, rebelote. Mais cette fois, ce sont les enfants que Compte Nickel veut emmener chez le buraliste afin de leur permettre d'ouvrir un compte courant. Trois semaines après son lancement, près de 1 000 comptes « 12/18 ans » ont été ouverts. Et ce n'est qu'un début, la société s'ouvrant ici un premier marché, avant de s'étendre sur d'autres.

De vrais comptes, avec contrôle parental

« Cela répond à une très forte demande des parents. Nous avions même des parents qui ouvraient des comptes Nickel classiques et donnaient la carte à leurs enfants. Mieux vaut le faire directement. » affirme Hugues Le Bret, président du comité de surveillance et fondateur de Compte Nickel. Cette nouvelle variante représente même 5 % des comptes ouverts les jours normaux et 10 % de ceux ouverts les mercredi, samedi et dimanche. Sachant qu’en moyenne, les 1 040 buralistes affiliés à Compte Nickel ouvrent entre 700 et 12 000 comptes, tous genres confondus, par semaine.

Contrairement aux autres comptes bancaires pour jeunes, ceux-là ne sont pas limités : l’enfant comme l’adulte dispose d’une carte bancaire internationale, et peut déposer jusqu’à 750 euros en espèce par mois. La tarification également est identique et à l'acte : 0,50 ou 1 euro pour un retrait (chez un buraliste ou au distributeur), 2 % pour un dépôt chez le buraliste, mais plus de frais de rejet ou de commissions de change lors de paiements ou retraits à l'étranger.

Vous ne pouvez pas dépenser plus que ce qu'il y a sur votre compte bancaire, le public visé est surtout celui qui utilise peu son compte et ne veut pas de surprises, à la manière des forfaits bloqués dans la téléphonie mobile. Une cible qui s'adapte plutôt bien aux jeunes, et à leurs parents qui veulent être rassurés.

La seule différence avec la version classique du compte Nickel réside d'ailleurs dans la présence d'un contrôle parental : les parents disposent de codes d’accès au compte de l’enfant et la réplique en temps réel des opérations. Ce sont eux qui fixent les limites de paiement et retraits, et qui référencent les RIB pour des virements sortants avec un code sur leur téléphone portable. Une pratique qui n'est pas sans rappeler ce que Joe Mobile avait mis en place sur ses forfaits.

Objectif : 100 000 nouveaux clients d'ici la fin 2016

À l’ouverture du compte, non seulement c’est le numéro de téléphone portable d’un des parents qui est utilisé, mais des pièces supplémentaires sont à fournir : en plus de la pièce d’identité du parent et de celle de l’enfant, le buraliste doit se voir présenter le livret de famille pour établir la filiation. Malgré sa relative falsification aisée, « c’est la seule pièce administrative reconnue à l’heure actuelle, et les cartes d’identité ne sont pas si facilement falsifiables » nous explique Hugues Le Bret.

Avec ce nouveau compte, l'entreprise veut attirer 100 000 nouveaux clients d’ici au 31 décembre 2016. Rappelons que si à l’heure où nous écrivons ces lignes, le service a 170 113 comptes ouverts, il lui a fallu 18 mois pour passer la barre des 100 000 comptes alors qu’il comptait les atteindre dès le 31 décembre 2014, soit seulement 10 mois après sa création. Des chiffres plutôt élevés alors que l'offre n'est pas accessible en ligne et sur tout le territoire, contrairement aux nouvelles offres pensées pour les utilisateurs mobiles que nous évoquions en début d'année, et qui n'ont pas toujours le même succès.

Une déclinaison « Pro » pour les autoentrepreneurs et les TPE

Mais si au départ, Compte Nickel visait clairement les populations non bancarisées à faible revenu, la société a dû changer son fusil d’épaule en constatant que de nombreuses ouvertures de compte correspondaient à des comptes d’appoint (pour voyageurs allant à l’étranger, pour payer sur Internet de façon anonyme ou autres…) Du coup, la diversification de l’offre va lui permettre de toucher un nouveau public.

Elle devrait ainsi sortir en janvier 2016, une version « professionnelle » de ses services. Si tous les détails ne sont pas encore connus, nous avons pu apprendre que celle-ci s’adressera aux entreprises avec un chiffre d’affaires de moins de 2 millions d’euros et employant moins de 10 collaborateurs. Encore une fois, Hugues Le Bret veut mettre en avant la simplicité de son offre en précisant que ce compte « Pro » pourra s’ouvrir dès la création de l’entreprise.

À ce stade, il sera possible d’y déposer le capital et d’obtenir un relevé d’identité bancaire pour recevoir ses premiers paiements et finaliser la création de la société. Ce compte sera débloqué et pourra être utilisé pour des virements vers l’extérieur à réception du Kbis. Les autoentrepreneurs et EURL ayant déjà choisi un compte Nickel pour la création de leur entreprise classique pourront passer vers une version « Pro » à la même période, soit à leur demande soit sur suggestion de la société.

Ces nouvelles offres correspondent également à une nouvelle levée de fonds de 4 millions d’euros effectuée mi-septembre et l’entrée au capital du fonds d’investissement Partech avec 5 % de participation. La confédération des buralistes est également montée à 6.1 % du capital (contre 4 % auparavant). Le reste étant réparti entre 136 personnes physiques. « Nous entrons dans une phase de déploiement. Nous avons l’ambition d’attirer 1 million de nouveaux clients d’ici trois ans » précise Ryad Boulanouar, président de la société. À condition d’engranger aussi rapidement des bureaux de tabac où les acquérir, afin d'avoir un maillage du territoire suffisamment important pour ne pas décourager les clients potentiels.


chargement
Chargement des commentaires...