Windows 10 Mobile : Continuum semble réussi, mais est-il utile ?

Certaines bases manquent 119
En bref
image dediée
OS
Vincent Hermann

La conférence de Microsoft mardi soir en a globalement surpris plus d’un, avec notamment un Surface Book qui n’était pas attendu. L'une des démonstrations les plus abouties concernait Continuum, permettant à un smartphone d’être utilisé comme un PC.  Mais la question mérite d’être posée : cette fonctionnalité sera-t-elle souvent utilisée ?

Depuis Windows 8, Microsoft vogue toutes voiles dehors vers un horizon bien particulier : la convergence des appareils, réunis sous la bannière d’un système unique. Le voyage a très mal commencé avec Windows 8 pourtant, dont l’ergonomie en a repoussé tant qu’on pouvait se demander si Microsoft savait réellement où il allait. Or, l’éditeur a montré mardi soir que visiblement il savait et que cette vision se réalisait enfin.

Continuum, une expérience de prolongement du bureau

Un même système partout : Microsoft y arrive donc. Qu’il s’agisse de Windows 10 ou de Windows 10 Mobile, la base est pratiquement la même. Le fait d’ailleurs que « Mobile » soit situé après « 10 » n’a rien d’un hasard, Microsoft souhaitant bien montrer que cette version n’est qu’une variante d’un tout. À la fin de l’année, la Xbox One aussi aura droit à son nouveau socle, et tous ces appareils, PC, tablettes, smartphones et consoles, utiliseront la même base, et surtout les mêmes applications.

Le concept d’environnement homogène est prolongé et augmenté par un nom qui revient souvent chez la firme : Continuum. Il ne s’agit pas à proprement parler d’une fonctionnalité, mais plutôt d’un concept. Derrière ce mot se cache l’idée qu’on peut passer facilement d’un appareil à un autre pour y retrouver ses applications, ses documents et ainsi de suite. On en trouve actuellement deux variantes. La première se rencontre sur les tablettes de type Surface et permet la bascule entre le bureau classique et le mode tactile. Brancher et débrancher le clavier par exemple change automatiquement le mode d’affichage.

Utiliser son smartphone (presque) comme un PC

L’autre variante se trouve dans Windows 10 Mobile, à condition d’avoir le matériel adapté. En l’occurrence, seuls les nouveaux Lumia 950 et 950 XL en seront pour l’instant capable. Cette fois, à l’aide d’un petit boitier spécifique, le smartphone peut devenir un PC. Le boitier se charge de transmettre un flux vidéo jusqu’en 1080p à un écran externe et autorise la connexion d’un clavier et d’une souris.

Une pratique qui n'est pas sans rappeler des initiatives comme l'Atrix de Motorola et son dock. Mais cette fois, il n'est pas question d'adapter Android et des applications mobiles. Le système est en effet le même et les applications sont universelles, elles profitent simplement d’un plus grand espace pour s’y afficher.

Ce Continuum illustre parfaitement ce qu’est devenue la vision de l’informatique pour Microsoft : un même système, les mêmes applications. Le Store est le vecteur de ces nouvelles applications universelles que les développeurs sont invités à préparer pour tous les types d’écran. Pour l’utilisateur, l’avantage est évident : les fonctionnalités restent les mêmes, et seule la taille de l’écran peut influer sur l’interface.

Pour s’en convaincre, il suffit d’ouvrir par exemple Calendrier sous Windows 10 et de réduire la fenêtre à sa taille minimale : on retrouve alors l’interface disponible sur Windows 10 Mobile.

Windows 10 Mobile Continuum

Uniquement avec des applications universelles provenant du Store

À l’utilisation, Continuum semble se révéler efficace, et la démonstration de Microsoft était plutôt parlante. Cependant, on peut se demander si les utilisateurs vont réellement s’en servir. La fonctionnalité permet effectivement d’arriver quelque part et de se connecter sur des périphériques existants pour travailler presque comme si l’on était chez soi. Mais on notera quand même quelques limitations qui peuvent freiner son utilisation.

D’une part, smartphone oblige, il n’est question que des applications universelles provenant du Windows Store. Il faut qu’elles aient été déclarées comme telles par les développeurs puisqu’ils ont la possibilité de bloquer leurs créations sur un type de plateforme en particulier. Microsoft a indiqué hier soir que Facebook préparait des applications universelles pour son réseau social, Messenger et Instagram. Dans la pratique, rien n’oblige l’éditeur par exemple à autoriser l’exécution d’Instagram sur un PC ou une tablette.

Mais cette limitation en implique une autre : il n’est pas possible d’utiliser de logiciels Win32 (x86). La remarque semblera parfaitement logique à beaucoup, mais il est crucial de le rappeler si on considère sérieusement l’achat d’un Dock Continuum pour un Lumia 950 par exemple. La question de la performance se posera aussi lorsqu'il s'agira de naviguer sur internet avec de nombreux onglets ou d'utiliser des applications qui nécessitent un minimum de puissance.

À quand une communication complète entre tous les appareils ?

Enfin, Continuum a beau être simple et efficace, il lui manque une subtilité qu’on retrouve chez Apple avec Handoff. Elle permet à une application de transmettre son état à son équivalent sur une autre machine. Par exemple, un utilisateur est en train de rédiger un email. Il arrive chez lui et peut alors communiquer l’état de son application à Mail sur OS X. Ce dernier affiche alors le mail en cours d’écriture, exactement là où l’utilisateur s’était arrêté. On peut procéder ainsi pour Plans, Messages, Safari et toutes les applications prenant en charge Handoff.

Cette transmission des états manque actuellement dans Windows 10. Continuum répond sans doute à une certaine demande, mais on peut considérer qu’il s’agit plus d’une solution de dépannage. On aimerait réellement voir arriver un équivalent à Handoff, tout simplement parce que le cas d’une personne ayant un PC Windows 10 et un Lumia devrait se présenter beaucoup plus souvent.

Le mois prochain, les nouvelles applications Messages, Téléphone et Skype Vidéo devraient par exemple être disponible. On espère que la synchronisation entre un smartphone Windows 10 et un PC se fera de manière transparente. On sait que ce sera le cas pour les SMS/MMS, mais l’échange serait surtout intéressant pour les appels téléphoniques. À la manière de ce que propose là encore déjà Apple, en autorisant les appels depuis un Mac si un iPhone est à côté. Il suffirait d'étendre finalement cet exemple à toutes les applications tierces.

Il est évident que Continuum est bien pensé et Microsoft réussit quand même un petit tour de force en proposant un système capable de s’adapter à tous types d’écrans. Il ne manque pas grand-chose à Windows 10 d’ailleurs pour achever cette vision de la convergence des appareils. En plus de Continuum, il suffirait que le système autorise la transmission des états, afin que l’on puisse changer de PC, tablette ou smartphone sans jamais perdre ce qu’on était en train de faire, et sans devoir passer par une sauvegarde quelconque.


chargement
Chargement des commentaires...