Tony Hawk Pro Skater 5 : Activision bâcle le dernier volet de la franchise

Félicitations Activision, vous êtes le nouvel Ubisoft 62
En bref
image dediée
Jeux video
Kevin Hottot

Hier, Activision lançait discrètement Tony Hawk Pro Skater 5, un jeu qui devrait certainement enterrer définitivement la franchise de jeux de skateboard. Le titre est sorti dans un état lamentable, ce malgré la mise à disposition d'un patch « day-one » plus gros que le jeu lui-même.

S'il existait une cérémonie pour remettre aux éditeurs des « Gérard du jeu vidéo », Activision serait sans doute favori cette année pour le « Gérard du jeu qu'on a lancé avant de se rappeler de l'existence d'un service de contrôle qualité ». Oubliez Assassin's Creed Unitynotre nouveau champion s'appelle Tony Hawk Pro Skater 5

Combien vous dites ? 60 euros ?

Lancé aujourd'hui, le jeu est proposé à partir de 40 euros sur PlayStation 3 et Xbox 360, et de 60 euros sur PlayStation 4 et Xbox One. Des tarifs contre lesquels le joueur moyen espère au moins avoir affaire à un titre jouable et tant qu'à faire de bonne qualité.

Après avoir installé les 4,6 Go de données présentes sur le disque du jeu (pour les versions PS4 et Xbox One), on nous propose d'installer un patch « day-one » pesant la bagatelle de 7,7 Go de données. Sans l'installation de cette mise à jour, le jeu n'est tout simplement pas fonctionnel. Une fois mis en place, le résultat n'est guère plus reluisant, et l'ensemble de nos confrères ayant mis la main sur le titre rapporte qu'il est émaillé par de très nombreux bugs. La physique des skateurs est très approximative et les bugs de collision omniprésents, quand il n'est pas question de passer au travers des obstacles.

Le mode multijoueur n'est pas épargné, avec un netcode au comportement presque aléatoire. Pour vous rendre compte de l'étendue des dégâts, la vidéo ci-dessous a été capturée par nos confrères d'Eurogamer lors d'une séance de jeu de 60 minutes sur PlayStation 4, avec le patch day-one appliqué.

Pour l'anecdote, sachez qu'à quelques mois du lancement, le studio Robodomo, chargé du développement du jeu avait expliqué à nos confrères de Game Informer que le style graphique du jeu avait dû être simplifié afin « de nous assurer que Ton Hawk's Pro Skater 5 soit agréable à jouer. Cela signifie atteindre 60 fps en 1080p même lorsque 20 personnes partagent la même session en ligne ». Nous ne devons pas avoir la même définition d'« agréable à jouer ». 

Un accord de franchise qui prend fin en 2015

Qu'a-t-il bien pu se passer pour qu'Activision, le plus grand éditeur du monde en termes de chiffre d'affaires et habituellement enclin à commercialiser des titres au moins jouables, ne décide de publier un titre aussi bâclé que ce Tony Hawk Pro Skater 5 ?

Il faut remonter au 23 juillet 2002 pour retrouver la raison la plus probable de ce désastre. Activision avait alors signé un accord de licence exclusive pour l'exploitation du nom de Tony Hawk dans le cadre de jeux de skateboard. L'éditeur indiquait dans le communiqué de presse que cet accord expirerait dans le courant de l'année 2015. On devine en filigrane qu'Activision a souhaité profiter de cette licence une dernière fois, histoire de rentabiliser un peu plus ce contrat scellé il y a maintenant 13 ans.


chargement
Chargement des commentaires...