5,6 millions d'empreintes digitales ont finalement été dérobées aux États-Unis

Une broutille... #OhWait 64
En bref
image dediée
Crédits : Johan Swanepoel/iStock/ThinkStock
Securité
Sébastien Gavois

Aux États-Unis, une importante fuite de données avait touché l'OPM l'été dernier. Il était alors question de 1,1 million d'empreintes digitales dérobées. Finalement, ce chiffre est multiplié par cinq et passe à... 5,6 millions.

Début juillet, l'Office of Personnel Management (ou OPM) américain annonçait qu'une cyberattaque avait conduit à une fuite de données très importante et concernant pas moins de 21,5 millions de personnes. Étaient concernées « des informations sensibles, y compris les numéros de sécurité sociale » et, pour 1,1 million de personnes, des empreintes digitales.

L'organisme gouvernemental continue ses investigations et vient de publier un nouveau communiqué, qui n'est pas des plus rassurant. En effet, le nombre d'empreintes digitales volées a largement été revu à la hausse puisqu'il est désormais question de 5,6 millions ! Notez que cela ne change rien au nombre de personnes impactées par cette fuite (21,5 millions).

Malgré l'importance et la quantité des données dérobées, l'OPM tente de rassurer comme elle peut en expliquant que « des experts fédéraux pensent que, aujourd'hui, la capacité à abuser d'empreintes digitales est limitée », sans entrer davantage dans les détails. Il ajoute cependant que « la situation pourrait changer en même temps que la technologie évolue ». Bref, jusqu'ici tout va bien si l'on croit l'OPM... Pas sûr que les millions d'Américains concernés voient la chose du même œil.

Dans tous les cas, un groupe de travail inter agences (FBI, DHS et DOD entre autres) a été mis sur pied afin « d'examiner les manières possibles dont des adversaires pourraient abuser d'empreintes digitales, que ce soit maintenant ou à l'avenir ». Le groupe cherchera également comment se prévenir contre ce genre d'abus. 


chargement
Chargement des commentaires...