Domino : le bouton connecté de La Poste entre expérimentations et déclinaisons

Vers le facteur à la demande 46
image dediée
Crédits : David Legrand (licence: CC by SA 4.0)
Accessoires CES

Après avoir fait parler d'elle l'année dernière avec son bouton connecté Domino, La Poste revient au CES de Las Vegas avec quelques nouvelles idées. Pour autant, il n'est toujours pas question d'une date de commercialisation précise.

Lors de la précédente édition du CES de Las Vegas, La Poste dévoilait son Domino. L'idée était de permettre à un utilisateur d'alerter son facteur afin de lui indiquer qu'un colis était à venir chercher dans sa boite aux lettres.

En effet, ce mode d'expédition est proposé depuis quelques mois et le but était alors de simplifier le processus (au risque de le complexifier pour le facteur comme nous l'évoquions). Le réseau de Sigfox avait été choisi et une phase d'expérimentation programmée. Depuis, nous étions sans nouvelles.

Le domino a sa version « Pro », en test depuis novembre

Nous avons donc profité de notre retour sur Las Vegas pour tenter d'en savoir plus, La Poste ayant à nouveau exposé ce produit. Mais nous n'avons pas pu en apprendre beaucoup plus puisque la version officielle n'a pas bougé d'un iota : des expérimentations sont en cours dans l'est de la France, une date de commercialisation sera fixée une fois que cela sera terminé et que le modèle définitif sera fixé.

Dans un communiqué envoyé hier soir, La Poste détaille un peu plus son idée en évoquant « une déclinaison conçue pour les pros ». Celle-ci est connue sous le nom de Colissimo Ondemand qui doit permettre de « faciliter le business des entreprises (commerçants, e-commerçants, artisans, autoentrepreneurs…) qui affranchissent leurs colis en ligne de manière occasionnelle (3/4 fois par semaine) et dont le volume de colis ne justifie pas la collecte quotidienne par un facteur ».

Cette fois, il faut que le client prépare et affranchisse le colis via la plateforme en ligne et presse le bouton avant 13 heures. Le facteur viendra alors les récupérer en fin de journée. Ici aussi une expérimentation a été lancée dans l'est de la France en novembre dernier.

De nouvelles déclinaisons déjà évoquées

Sur le stand de la société, nous avons néanmoins relevé une évolution dans la présentation du bouton qui semble pouvoir être décliné d'autres manières. Selon notre interlocutrice, rien n'est figé pour le moment, mais l'idée serait de proposer d'utiliser Domino pour différentes actions au sein de la maison ou à l'occasion de partenariats spécifiques.

Une expérimentation a d'ailleurs été menée dans ce sens avec BNP Real Estate dans le cadre de recherches sur le bâtiment connecté. Il était ainsi possible pour les collaborateurs de mentionner qu'ils étaient occupés en pressant le bouton mis à leur disposition. Reste à voir si cela nécessite forcément un tel dispositif.

Quoi qu'il en soit, on voyait dans une image différents cas de figure évoqués. Celui que nous venons de mentionner est Domino Focus, contre Mailbox ou Entreprise pour ceux dédiés à la livraison. Mais il en existe trois autres :

  • Domino Recycleo : recycler vos piles et ampoules en les plaçant dans votre boite aux lettres
  • Domino Afterschool : recevoir une notification quand votre enfant est rentré à la maison
  • Domino Tommorow : rien de précis n'est mentionné, si ce n'est les « possibilités infinies » de Domino

Reste maintenant à voir si ce produit arrive à trouver sa place, et surtout si La Poste arrive à se placer comme un acteur légitime sur ce marché. Car si dans le domaine de la livraison, cela coule de source, il en est tout autrement pour des services du quotidien comme celui évoqué pour le retour des enfants à la maison.

C'est d'ailleurs tout le défi qu'essaient de relever les équipes du groupe qui développent des services tous azimuts afin d'assurer l'avenir de la société. Cela en misant sur les nouvelles technologies et en accompagnant des startups, notamment au CES de Las Vegas.

Domino La Poste CES 2017
Crédits : David Legrand (licence: CC by SA 4.0)
Publiée le 06/01/2017 à 09:00
David Legrand

Directeur des rédactions et responsable des L@bs de Nancy. Geek de l'extrême spécialisé dans l'analyse des produits high-tech, les réseaux sociaux et les trios d'écrans. Adepte du libre.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...