Windows 10 build 10547 : améliorations, intégration d'ORTC et futur d'Edge

La redécouverte des bénéfices d'un standard 42
En bref
image dediée
OS
Vincent Hermann

Microsoft propose depuis ce week-end une nouvelle build de Windows 10. Estampillée 10547, elle ajoute en particulier le support d’ORTC à Edge, ouvrant à Skype le chemin de vidéoconférences sans installation de plugins. Le navigateur doit d’ailleurs nettement s’enrichir au cours des deux prochains mois, avant que n’arrive la première mise à jour majeure du système.

Windows 10 poursuit son chemin vers la mise à jour « TH2 » (pour Threshold 2). Elle devrait arriver en novembre et doit fournir au système un grand nombre d’optimisations et de fonctionnalités dont on pourrait dire qu’elles auraient dû faire partie du produit à son lancement. Beaucoup attendant par exemple l’arrivée d’un système d’extensions dans Edge, dont les capacités sont largement moindres que la concurrence.

Vignettes supplémentaires et souplesse du multitâche en tactile

Avec la nouvelle build 10547, le système gagne déjà quelques améliorations du menu Démarrer, dont le nombre actuel de vignettes ne peut pas dépasser 512. Il passe donc à 2 048 et permet dans les options d’activer un réglage « Afficher plus de vignettes ». Ce dernier ajoute une quatrième colonne dans le menu, permettant notamment de placer deux vignettes au format « Grand » côte à côte. Si l’on utilise la souris pour agrandir le menu, la largeur augmentera donc d’une colonne supplémentaire à chaque cran. Il s’agit selon Microsoft d’une demande récurrente des utilisateurs.

Le mode tablette (avec menu et applications en plein écran) permet en outre plus de souplesse sur l’organisation des applications en vue partagée. Depuis l’affichage des tâches, on peut plus facilement gérer les applications en choisissant celles qui sont à gauche et à droite, en les remplaçant par d’autres ou en faisant un glissement vers le bas pour en fermer une en particulier.

Mises à jour importantes pour certaines applications

Parmi les autres changements, on notera la possibilité de désactiver le fond Windows sur l’écran de connexion (obligatoire jusqu’à présent) ainsi que des améliorations sur le champ de saisie manuscrite. Ce dernier s’agrandit automatiquement au fur et à mesure que l’on écrit, mais ne s’affichera plus tant qu’il ne détectera pas un mode tablette. Il avait parfois tendance à se manifester sur les tablettes en mode bureau classique, quand un clavier était raccordé.

Parallèlement, la nouvelle build débloque de grosses mises à jour sur des applications comme Photos, Calendrier et Courrier, que nous avons abordées dans une récente actualité. Sur les deux derniers, on notera ainsi l’arrivée du thème sombre, des fonds d’écran pouvant remplir toute l’interface ou encore l’affichage des comptes emails multiples dans la colonne de gauche. Photos gagne pour sa part l’affichage des dossiers permettant de faire le distinguo entre contenus local et en ligne.

Signalons en outre un changement important au sujet de Cortana : l'assistant vocal permettra prochainement une utilisation sans qu'aucun compte Microsoft ne soit renseigné. Cela signifie que les utilisateurs se servant de Windows 10 avec un compte local pourront utiliser Cortana, qui fonctionnera alors sans synchronisation des informations. Cette possibilité aurait dû être active dans cette build, mais un bug en empêche l'activation. Microsoft en promet une nouvelle dans les semaines qui viennent.

Enfin, la build 10547 permet de corriger une série de problèmes, notamment l’icône des notifications qui apparaissait parfois blanche alors qu’aucun nouvel évènement n’était à signaler, et plusieurs soucis avec l’audio quand une puce Realtek est utilisée (ce qui est souvent le cas). Par contre – version préliminaire oblige – des erreurs spécifiques peuvent se manifester, comme un blocage des mises à jour automatique dans le Store (il faut vérifier manuellement).

Edge ouvre les portes d’un Skype sans plugin

Cette build est l’occasion pour Microsoft d’ajouter le support d’ORTC (Object RTC) dans le navigateur Edge. Il s’agit d’un standard du W3C qui permet la création de sessions de communication avec support de l’audio et de la vidéo. Dans le cas de la firme, cela signifiera une utilisation de Skype en ligne sans qu’un plugin soit nécessaire.

Microsoft confirme donc que « plus tard dans l’année », les utilisateurs pourront lancer des vidéoconférences depuis le web, plus spécifiquement depuis la version en ligne de Skype, ainsi que via Outlook.com. Le travail est également en cours pour la version Business de Skype, anciennement Lync. Plusieurs standards ont été ajoutés dans la « Media Stack » de Skype, notamment STUN, TURN, ICE et DTLS-SRTP. Côté audio, Microsoft a intégré le support d’Opus, mais seulement avec ORTC pour l’instant. Il sera cependant étendu à toutes les versions de l’application. La vidéo prendra pour sa part en charge le H.264, ce qui permettra une interopérabilité avec Firefox (qui le gère déjà), puis avec Chrome quand ce dernier l’aura ajouté à son implémentation de WebRTC. Précisons d'ailleurs qu'ORTC est pleinement compatible avec ce dernier

Pour l’éditeur, les avantages d’ORTC sont multiples. Outre évidemment le bénéfice de se passer de plugins (Edge n’en accepte de toute manière aucun), il permettra à terme les vidéoconférences à plusieurs depuis des navigateurs et systèmes d’exploitation différents, via le Simulcast et l’encodage adaptatif  de la vidéo. En somme, tous les bénéfices d’un standard auquel tout le monde se réfère. Il faudra voir si ORTC prendra des mesures afin de protéger l'adresse IP d'origine lors de l'utilisation d'un VPN, une problématique qui n'a rien de nouveau (voir notre analyse), mais qui avait tout de même poussé Google à sortir une extension pour Chrome.

skype ortc

Edge : il reste encore beaucoup de travail

Plus globalement, le navigateur de Microsoft a encore du chemin devant lui. Il remplit sa mission de base, mais manque encore de nombreuses fonctionnalités. Au cours d’une session de questions/réponses, l’équipe de développement a ainsi fait savoir que le système d’extensions était bien en développement, et que le modèle serait très proche de celui de Chrome et Firefox. Ce qui n’a rien d’une surprise : le bénéfice sera d’autant plus important que les développeurs pourront réutiliser leur code au maximum. Les extensions ne sont par contre prévues que pour le Windows 10 classique.

Parmi les autres fonctionnalités en préparation, on trouve en partie des possibilités qui existaient dans Internet Explorer, et qui feront bientôt leur retour :

  • La possibilité de glisser pour revenir sur la page précédente, ce que fait déjà la version mobile d’Internet Explorer 11
  • Le retour du « Enregistrer sous » (dont on se demande bien pourquoi il est absent d’Edge actuellement)
  • Le support du glisser/déposer
  • L’arrivée d’une version dédiée sur Xbox One
  • La possibilité de surligner un terme particulier et de demander à Cortana plus d’informations pour éviter d’ouvrir un nouvel onglet de recherche

Il y a fort à parier que la plupart de ces ajouts seront faits à l’occasion de la mise à jour TH2 pour Windows 10, même si Microsoft n’a encore rien confirmé.


chargement
Chargement des commentaires...