Le SSO « France Connect » entre en phase d’expérimentation

Email à France 45
En bref
image dediée
Crédits : mucahiddin/iStock/ThinkStock
Web
Par
le mardi 01 septembre 2015 à 16:45
Xavier Berne

Officiellement autorisé par arrêté il y a quelques semaines, France Connect entre en phase d’expérimentation. Cette solution développée par les pouvoirs publics devrait permettre aux citoyens de se connecter d’ici l’année prochaine sur les principaux sites publics (impôts, CAF, Sécurité sociale...) grâce à un seul et unique jeu d'identifiants.

La DGFiP signe une convention avec la DISIC

Préparé depuis l’année dernière sous l’égide de la Direction interministérielle des systèmes d’information de l’État (DISIC), France Connect est en passe de prendre son envol. Rappelons-en le principe : éviter aux utilisateurs de services en ligne d’avoir à ressortir leurs différents identifiants et mots de passe à chaque fois qu’ils veulent accéder à un site public nécessitant une authentification.

Lorsqu’un usager souhaitera s’identifier auprès d’un acteur adhérant à ce programme (la CAF par exemple), un bouton « France Connect » lui proposera de se connecter à partir des codes lui ayant été fournis par un autre participant, tel que les impôts. Il s’agit en ce sens d’un outil de fédération, puisque les mots de passe « originaux » fonctionneront quoi qu’il arrive.

Une phase d'expérimentation qui durera jusqu'en janvier 2016

En fin de semaine dernière, la DISIC a justement annoncé la signature d’une convention avec l’administration fiscale, « au terme de laquelle celle-ci devient fournisseur d’identité du dispositif France Connect ». Cet accord est censé donner « le coup d’envoi » de la fameuse solution, puisqu’une phase d’expérimentation s’étalant de « septembre 2015 à janvier 2016 » débute ainsi.

Autrement dit, les autres participants à France Connect pourront permettre à leurs utilisateurs de s’authentifier sur leur site, via les identifiants et mots de passe fournis par la Direction générale des finances publiques (DGFiP). Le département des Alpes-Maritimes, la ville de Nîmes et le site « Faire Simple » seront les premiers à sauter le pas – même si rien n’est encore en place pour l’instant. « Une dizaine d’autres fournisseurs de services s’inscrivent dans cette démarche » ajoute la DISIC.

« D’ici la fin de l’année, poursuit l’institution, France Connect s’enrichira de deux autres fournisseurs d’identités : Ameli.fr (le service en ligne de l’Assurance Maladie) et la Poste (avec IDN, son système d’identité numérique vérifié) ». Les sites disposant du bouton France Connect pourront donc permettre à leurs utilisateurs de s’authentifier soit à partir de leurs identifiants des impôts, soit ceux de l’un de ces deux sites. Rien ne dit pour l’instant s’il sera en revanche possible de s’identifier sur Ameli.fr avec les codes de la DGFiP.

schéma france connect

Si le déploiement progressif de France Connect est attendu pour l’année prochaine, l’une des autres grandes étapes que devront relever les pouvoirs publics réside dans l’aspect « partage de données » de cet outil. En lien avec le programme Dites-le nous une fois, l’usager devrait en effet pouvoir choisir de faire profiter certaines administration d’informations détenues par d'autres organismes publics (revenus fiscaux, RIB, extrait Kbis...). Ce volet est censé être mis en oeuvre à partir du 1er janvier 2017.


chargement
Chargement des commentaires...