Les clients Twitter officiels pour Windows 10 et OS X : cette blague

L'ergonomie ou les publicités, il faut choisir 40
Accès libre
image dediée
Crédits : VladSt/iStock
Applications
Vincent Hermann

Twitter a lancé récemment une nouvelle version de client officiel destinée à Windows 10. Bâtie sur les fondations de celle pour Windows 8, elle en améliore l’interface et les fonctionnalités. Parallèlement, Twitter pour OS X reçoit sa première mise à jour en un an. Mais, l’éditeur pourrait aller plus loin et donne le sentiment de se contenter du minimum.

Twitter n’est pas connu pour toujours proposer des applications particulièrement bien pensées et pour prendre grand soin de son écosystème. Les deux seules versions officielles à peu près correctes sont celles pour Android et iOS, qui disposent de toutes les fonctionnalités, sans forcément en proposer de plus avancées ou d’options pour personnaliser l’affichage. De nombreux clients tiers fournissent par exemple un mode « nuit » pour basculer l’interface dans des tons sombres, qui fatiguent moins les yeux quand la lumière environnante est faible.

Si l'on peut considérer TweetDeck comme un client officiel, dans la mesure où il a été racheté par Twitter, il n’est plus disponible qu’en version web (les versions Windows et OS X ne sont plus proposées). Et si on le met de côté, le reste des clients officiels est globalement à la traine. Le simple fait de les proposer en devient presque embarrassant.

Twitter avait ainsi publié une application pour Windows 8 se contentant du minimum syndical à l’époque. Durant plus de deux ans, elle n’a reçu aucune mise à jour et son ergonomie n’a pas bougé d’un iota, même quand Windows 8.1 est arrivé avec des API enrichies. 

Pour Windows 10, la société a finalement réagi et proposé une nouvelle version. Mais, le minimum vital est là encore de mise et la déception au rendez-vous.

Twitter pour Windows 10 : le strict minimum

L’interface est vaguement alignée avec les canons du genre, et si la barre latérale propose ce que l’on peut en attendre, la zone principale n’affiche qu’une seule colonne. Ce qui est sans doute parfait pour la vue fenêtrée permise par Windows 10, mais beaucoup moins en mode plein écran sur une tablette : l’espace vide - et donc gâché – est colossal. Pas question évidemment de configurer de multiples colonnes, comme sous TweetDeck justement. L'utilisation de plusieurs comptes n'a aussi rien de simple. Une problématique assez générale chez Twitter.

À l’utilisation, les manques sont légions. Par exemple, si d’un côté les messages privés font effectivement fi de la limite des 140 caractères, les conversations de groupe ne sont pas gérées. C’est l’une des fonctionnalités qu’on peut attendre d’un client officiel, puisque les applications tierces n’y ont pas droit. On ne peut pas marquer non plus une conversation comme lue, ni la supprimer. De plus, changer de conversation active recharge entièrement la nouvelle, comme si aucun cache n’était présent.

Twitter Windows 10

Twitter pour Windows 10 ne possède par ailleurs pas la moindre option de personnalisation de l’interface. L’application s’appuie en fait sur les réglages du compte sur le site. On peut donc régler quelques choix sur les notifications, mais le reste devra se faire dans le navigateur, qui d’ailleurs s’ouvre automatiquement dès que l’on clique sur « Voir tout » (qui d’ailleurs n’est pas très parlant). Pas question de pouvoir gérer directement un mode nuit, une taille de police, l’affichage ou pas des images dans les tweets, ou autre.

Autant dire que cela représente presque le parfait exemple de ce que les développeurs voulant proposer une application pour Windows 10 ne doivent pas reproduire.

Twitter pour OS X en est réduit à une mise à jour annuelle

Mais si ce client se contente du minimum, il reste mieux loti que la version pour OS X. Cette dernière a longtemps été considérée comme en avance, jusqu’à ce que TweetDeck et d'autres applications beaucoup plus poussées n’entre en piste. L’interface reste simple et ressemble en fait à une version condensée de celle sous Windows 10. Malheureusement, et même s’il s’agit bien du client officiel, le retard accumulé est devenu considérable.

Elle vient en effet d’être mise à jour pour la première fois en un an. Le seul changement est le retrait de la limite des 140 caractères dans les messages privés. Pas question de conversation à plusieurs évidemment. Et si le client dispose globalement d’une meilleure ergonomie (notamment sur la gestion des discussions privées), il ne propose aucune des fonctionnalités ajoutées ces derniers temps par l’éditeur.

Cela peut paraître anodin, mais les GIF animés ne sont pas gérés. Et si même eux ne sont pas de la partie, il est clair que des fonctionnalités plus importantes non plus : pas de nouveau système de citation des tweets avec commentaire, pas de vidéos, pas de gestion remaniée du blocage, pas de filtre amélioré pour les mentions… Twitter pour OS X est complètement figé depuis environ deux ans et les améliorations sont si peu nombreuses que la société pourrait tout aussi bien le déclarer comme abandonné.

Pour ceux qui ont TweetDeck évidemment, ce type de comparaison laisse de marbre puisque le client dispose de nombreuses fonctionnalités avancées, qu’on peut d’ailleurs enrichir avec des extensions Chrome et Firefox quand on utilise la version web. Il peut être ennuyeux cependant de voir le peu de cas fait de certaines versions quand, parallèlement, des clients tiers proposent une qualité bien plus élevée, mais avec des fonctions limitées.

L’API officielle ne permet pas en effet certaines fonctionnalités que Twitter garde pour lui, comme les conversations à plusieurs et, surtout, la zone d’interactions capables d’indiquer toutes les mentions, les retweets, les favoris et les nouveaux abonnés. Les clients tiers ne proposent ainsi que les mentions, même s’ils sont capables d’envoyer une notification pour le reste.

Accélérer sur les clients officiels ou autoriser les clients tiers à respirer

En clair, il serait temps que Twitter se penche sérieusement sur ses clients officiels car les possibilités d’améliorations sont nombreuses. Le signal envoyé n’est guère flatteur pour les utilisateurs, et tout le monde n’a pas besoin de la richesse (et de la complexité) d’un TweetDeck.

Notez que la situation reste meilleure sur les plateformes mobiles, tout du moins Android et iOS. On se demande cependant pourquoi Twitter s'obstine à faire des versions iPhone et iPad différentes sous iOS : la mouture pour tablette est du coup en retard et ne gère même pas par exemple le nouveau système de retweet avec citation :

Twitter iOS Citations

La situation pourrait largement s'améliorer si l'API officielle permettait aux éditeurs tiers de respirer. Mais cela ne semble toujours pas au rendez-vous. Pourtant, le simple fait d'autoriser la vue d'ensemble de toutes les interactions apporterait un oxygène considérable, car les applications de qualité ne manquent pas entre Echofon, Tweetbot, Twitterrific ou encore Falcon Pro 3. Les ergonomies et interfaces ont beau avoir bénéficié d'une grande attention, ils ne peuvent pas contenter les utilisateurs qui ont besoin de savoir tout ce qui s'est passé autour de leurs tweets.

On notera d'ailleurs avec amusement que Twitter a décidé d'embaucher le développeur principal de Falcon Pro afin de renforcer son client Android. Ce dernier a d'ailleurs déclaré à cette occasion qu'il était fatigué des limitations de l'API :


chargement
Chargement des commentaires...