Patrick Drahi veut racheter NextRadioTV avec Alain Weill

Les concentrations s'opèrent à un niveau supérieur 95
En bref
image dediée
Crédits : Ximagination/iStock/Thinkstock
Web
David Legrand

C'est désormais officiel : Patrick Drahi (Altice) et Alain Weill (NextRadioTV) veulent s'associer pour se développer ensemble dans le secteur des médias. De quoi constituer un géant actif aussi bien dans le domaine de la télévision, que dans la presse papier ou sur le web.

Dans un communiqué de presse, Alain Weill, président directeur général, fondateur et principal actionnaire de NextRadioTV et Patrick Drahi, président fondateur d'Altice, viennent d'annoncer « un projet de partenariat stratégique multimédia de premier plan, en France et à l'international. »

Alain Weill et Patrick Drahi à l'assaut des médias

Plus concrètement, il s'agit pour les deux hommes de racheter ensemble le groupe NextRadioTV et de mettre en commun leurs capacités dans le domaine des médias. Cela va passer par une OPA d'un montant de 595 millions d'euros (37 euros par action) et la création d'une société commune. « Alain Weill détiendra le contrôle majoritaire avec 51% du capital et des droits de vote et dont il assurera la présidence, à laquelle sera transférée sa participation dans NextRadioTV, représentant 37,77% du capital et 48,59% des droits de vote » précise le communiqué.

NextRadioTV se présente comme l'un des rares groupe audiovisuel indépendant de France, avec plus de 1000 employés et un chiffre d'affaires de 195 millions d'euros en 2014 (+12 % par rapport à 2013). Dans un communiqué interne évoqué par le site de BFM TV, Alain Weill se veut rassurant alors que l'image de Patrick Drahi est plutôt celle d'un gestionnaire intransigeant : « L’opération ne change rien au contrôle de la société ni des différentes marques qui forment notre groupe. [...] Rien ne change sinon l'ambition et les moyens. »

Le financement, lui, sera principalement assuré par Altice « par voie d'augmentation de capital et par souscription à des obligations convertibles, sous réserve d'obtention des autorisations réglementaires requises. [...] Altice disposera également d'une option d'achat sur les titres détenus par Alain Weill au capital de la société nouvellement créée, qui sera exerçable à compter de mars 2019 (également sous réserve des autorisations réglementaires requises) ou en cas de circonstances exceptionnelles (décès, démission) » est-il précisé. Altice pourra ainsi devenir seul maître à bord d'ici quatre ans.

Une nouvelle filiale pour gérer des opérations en France et à l'international

Alain Weill prendra aussi part à l'expansion du groupe dans le domaine des médias en devenant actionnaire d'une filiale dont le but sera d'« investir dans des sociétés de média, notamment à l'international, où les perspectives de croissance et de consolidation sont nombreuses. » Il deviendra alors membre du comité de direction d'Altice en charge de ces activités, en France comme à l'étranger.

Pour Patrick Drahi, le but est de mettre un pied dans le domaine de la télévision en France, tout en disposant du savoir-faire du groupe et de son patron en la matière. Un domaine qui assure une certaine synergie avec son terrain de prédilection, les télécoms. En France il est en effet propriétaire de Numericable-SFR et de marques comme Virgin Mobile, mais il s'étend aussi désormais à l'étranger.

Il sera d'ailleurs intéressant de voir comment vont se comporter les partenaires de NextRadioTV, qui est par exemple associé avec Orange pour plusieurs programmes et opérations. On rappelle aussi qu'Alain Weill est membre du conseil d'administration d'Iliad comme on peut le voir sur cette page. Il en a présenté sa démission vendredi, sans que l'on sache si elle a été acceptée ou non.

Mais ce dernier veut désormais voir plus loin que le territoire national et considère qu' « une alliance avec un acteur majeur des télécoms est aujourd'hui une absolue nécessité ». Il déclare ainsi qu'« après 15 ans de croissance ininterrompue grâce aux succès de ses chaînes de télévision, de ses radios et de ses activités digitales, je suis heureux d'associer le groupe NextRadioTV au groupe Altice de Patrick Drahi. Ce partenariat permettra de développer nos activités media en France comme à l'international. »

Le sens de l'histoire

Pour rappel, NextRadioTV opère BFM et BFM Business ainsi que RMC et RMC découverte. Le groupe est d'ailleurs en train de tenter de racheter la chaîne Numéro 23 et a récemment acquis MoneyWeb. C'est aussi lui qui édite le site internet 01Net/Telecharger.com ainsi que les programmes de 01Net TV.

Il y a deux ans, les magazines papier 01Net et 01Business (devenu IT for Business) avaient d'ailleurs été revendu à Marc Laufer pour un euro symbolique. À travers le groupe NewsCo, il a multiplié les rachats ces dernières années, notamment de Microscoop (JDLI, le journal des Télécoms, le journal des accessoires et le site Ère Numérique).

Ancien de NRJ et NextRadioTV, Laufer est actuellement président d'Altice Media Group France. C'est donc finalement un retour au bercail qui s'annonce pour les équipes des magazines « 01 ». Reste maintenant à voir quelle sera la composition exacte de ce nouveau groupe média tentaculaire, qui va s'opposer aux autres géants en cours de constitution dans le secteur (voir notre analyse).

Un groupe qui devient gigantesque

Car outre cette opération, le groupe possède désormais Libération, L'Express, L'Expansion, Mieux vivre votre argent, Point de vue, Studio Cinélive, l'Etudiant, la chaîne i24 News, mais lorgne aussi sur Stratégies, Coiffure de Paris et CosmétiqueMag. Bref, de quoi disposer d'un groupe actif avec des marques identifiées et diversifiées en TV, dans le papier et sur le web, ce qu'aucun autre acteur n'avait été capable de mettre en place jusqu'à maintenant, notamment en raison de la loi anti-concentration. Et ce, à deux ans d'une élection présidentielle.

Avec l'ensemble des journalistes et des marques pour créer diffuser les productions du groupe, il a aussi de quoi assurer une audience assez importante pour devenir un acteur incontournable dans le domaine de la publicité, qui est encore le nerf de la guerre du financement des médias.

Il faudra néanmoins attendre encore quelques étapes pour que l'opération avec NextRadioTV puisse se faire, le communiqué indiquant que « le dépôt de l'offre auprès de l'Autorité des marchés financiers interviendra après la présentation de l'opération au Conseil supérieur de l'audiovisuel et à l'Autorité de la concurrence. La réalisation de cette opération devrait en principe intervenir d'ici la fin de l'année 2015. » De quoi faire bondir le cours de l'action, qui vient de prendre plus de 14 %.


chargement
Chargement des commentaires...