On a testé Pro Cycling Manager 2015 à l'insu de notre plein gré

On m'aurait menti ? 21
Accès libre
image dediée
Jeux video TEST
Kevin Hottot

Nous sommes en juillet, et alors que tout le monde ou presque se plaint de la chaleur écrasante de l'été, 198 cyclistes parcourent les routes de France et monopolisent l'antenne tous les après-midi. Du coup, nous nous sommes dit que c'était le bon moment pour tester un jeu qui s'intéresse de près au cyclisme : Pro Cycling Manager 2015.

Dans le domaine des jeux de sport, il est fréquent que les éditeurs sortent un nouvel opus de leurs franchises tous les ans, afin de refléter tous les changements ayant eu lieu au cours de la saison passée et en profiter pour ajouter quelques améliorations toujours facturées au prix fort. Si vous pensiez que ce genre de pratiques était limité aux seuls jeux de football, produits par certains géants de l'industrie... vous vous trompez lourdement. 

Aujourd'hui, nous nous tournons vers Cyanide, un studio indépendant français basé à Nanterre. Ses équipes comptent une petite centaine de personnes et ont notamment planché sur la saga Blood Bowl et plus récemment sur Styx : Master of Shadows un jeu d'infiltration sorti à l'automne dernier sur PC, PS4 et Xbox One. Mais surtout, le studio est connu pour une franchise qu'il bichonne depuis bientôt quinze ans : Pro Cycling Manager.

Ce flim n'est pas un flim sur le cyclimse

L'édition 2015 de ce titre vous propose de plonger dans le joyeux monde des courses cyclistes. Celui-ci ne se limite pas seulement à quelques épreuves comme le Tour de France ou Paris-Roubaix, car le jeu vous permettra de prendre part à plus de 200 compétitions différentes, totalisant plus de 550 étapes.

La grosse nouveauté de cette année c'est l'arrivée du mode Pro Cyclist. Il vous invite à entrer dans la peau d'un coureur débutant. Vous commencerez votre ascension dans une équipe de seconde zone et écumerez les courses locales, avant de tenter de vous faire un nom lors d'épreuves plus prestigieuses. Peut-être alors que vous taperez dans l'œil d'une grande équipe qui vous proposera de participer à la grande boucle. Une réussite dans l'ensemble, mais entachée par plusieurs bugs.

Baisse la tête, t'auras l'air d'un coureur

Dans ce mode, vous pouvez créer et personnaliser votre propre cycliste. Les options disponibles sont toutefois assez minces. Vous ne pouvez choisir que son âge (entre 19 et 22 ans), sa spécialisation (courses par étapes, classiques du nord, grimpeur, sprinteur, baroudeur, etc.) et... c'est tout. L'âge et la spécialisation ont un effet sur les caractéristiques de départ de votre coureur, mais par la suite vous aurez la possibilité de l'entrainer comme bon vous semble.

Justement, le calendrier de votre coureur est probablement l'un des menus les plus importants de ce mode. Vous pouvez fixer l'intensité des efforts de votre poulain chaque semaine, en réglant finement le rythme de ses exercices chaque jour. En fonction de ça, son niveau de forme et de fraicheur évoluera, et il est important de maintenir ces deux valeurs aussi hautes que possible.

Pro Cycling Manager 2015Pro Cycling Manager 2015

À la fin de chaque semaine, le coureur reçoit de l'expérience au titre de ses exercices quotidiens, et lorsqu'il franchit un niveau, ses compétences augmentent. Selon le programme que vous aurez choisi, la progression sera différente. Un entrainement de grimpeur par exemple sera parfait pour devenir plus efficace en montagne et sur les routes vallonnées, n'espérez par contre pas briller sur les pavés grâce à cela.

Il y a un autre moyen de gagner de l'expérience : disputer des courses. À la fin de chaque épreuve, des points d'expérience bonus vous sont distribués en fonction des résultats obtenus. Signer un top 10 sur une étape, ou se lancer dans une échappée de plusieurs dizaines de kilomètres est un bon moyen d'en gagner. Obtenez une victoire sur une épreuve majeure, ou un maillot de grimpeur et c'est le jackpot.

Par ailleurs, vos victoires vous permettront de participer à de nouvelles épreuves. Lors de notre test, une victoire au Paris-Roubaix Espoirs, une épreuve de rang I, nous a permis d'accéder au rang II avec des classiques comme le Criterium International ou les cinq jours de Dunkerque. Si vous voulez participer au Tour de France, c'est le rang V qu'il faudra atteindre.

N'espérez toutefois pas signer le moindre résultat lors des premières courses, le temps de prendre en main les principes du jeu. Contrairement au mode carrière où vous devez gérer la course de toute votre équipe, ici vous ne vous occupez que de vous. Impossible également de décider de la stratégie de l'équipe, l'ordinateur la définit à votre place. Parfois, vous n'aurez donc aucun objectif, si ce n'est celui de « ne pas attaquer » votre tâche est alors de rouler dans le peloton. On appuie sur le bouton « maintenir position » et on attend que le temps passe.

Pro Cycling Manager 2015Pro Cycling Manager 2015

Sur certaines courses, votre équipe décidera de vous faire jouer les premiers rôles, et cela devient alors tout de suite plus intéressant. Des équipiers pourront (automatiquement) vous servir de lièvres dans vos échappées ou vous aider à faire éclater le peloton en lui imposant un rythme élevé. Mais la plupart du temps, les courses se ressemblent, le peloton avance tranquillement, 3-4 échappés font leur trou dans les 20 premiers kilomètres et, à la toute fin, la meute s'accélère et tout se termine dans un dernier sprint. À aucun moment votre manager ne vous donnera de consignes pendant la course, si vous ne respectez pas les consignes de base, aucune remarque ne vous sera faite, on se demande donc quel est l'intérêt de la stratégie proposée au départ.

Autre souci, imaginons qu'au cours d'une épreuve de 10 étapes, vous êtes en tête au classement général à la fin de la neuvième. Lors de la manche suivante votre manager ne vous dira pas de jouer pour le maillot jaune, aucune donnée affichée sur l'interface de base ne vous permet de savoir comment sont classés vos concurrents directs par rapport à vous ou si vous risquez de perdre votre maillot, un manque difficilement compréhensible.

Tout est affaire de stratégie

Dans le mode Carrière, que l'on retrouve depuis l'origine de la licence, pas de gros changement puisque vous incarnez toujours le directeur sportif d'une équipe. Vous devez donc gérer tous les aspects du groupe que vous prendrez en charge. Cela comprend la gestion des sponsors et des partenariats avec vos équipementiers, le recrutement des effectifs, la mise en place du calendrier de la saison pour l'ensemble de vos coureurs et la stratégie pendant les courses.

Au départ le jeu vous recommande de choisir une équipe de pointe afin de vous familiariser avec des différentes mécaniques que vous rencontrerez. Leur budget étant plus important, vous avez un peu plus de marge d'erreur.

Mais même avec un peu de marge, le petit million d'euros que vous aurez à disposition dans votre top team a vite fait d'être dépensé. Entre les salaires des coureurs (certains réclament plus de 100 000 euros par mois), celui des entraîneurs, le coût des stages de préparation et de l'équipement, les dépenses peuvent rapidement devenir hors de contrôle. Mais pas de panique, votre sponsor principal vous verse de l'argent chaque mois, mais sa dotation est conditionnée à l'obtention de certains résultats. La prudence est donc de mise.

Après un tutoriel plutôt complet nous voilà dans le grand bain, à devoir gérer une foule de choses. L'une des plus importantes et des plus pointues est le calendrier de la saison pour vos coureurs. Vous devez faire en sorte de vous assurer d'avoir l'équipe idéale pour remplir les exigences de vos sponsors à chaque course, tout en satisfaisant les envies de vos cyclistes.

Pro Cycling Manager 2015

Certains n'auront par exemple d'yeux que pour les championnats nationaux ou pour une course dans leur région natale, tandis que d'autres pourront vous en vouloir de les faire courir dans des épreuves de second rang. Tout écart peut évidemment se retourner contre vous au moment de renégocier les contrats de vos équipiers. Pour rajouter une dernière couche de complexité, vous devrez également vous assurer que vos coureurs seront en assez bonne forme pour courir. Typiquement, faire enchainer a un sprinteur le Tour de France (du 2 au 26 juillet) et le Tour du Portugal (du 29 juillet au 9 août), est une très mauvaise idée. On peut en témoigner.

La gestion des courses elle, ne dépaysera pas les habitués de la franchise car, concrètement, rien ne change de ce côté-là. En même temps les mécaniques déjà en place sont plutôt robustes et complètes, il n'y a donc pas vraiment besoin de grands bouleversements à ce niveau.

Pro Cycling Manager 2015Pro Cycling Manager 2015

Sur les épreuves d'une journée, l'affaire est plutôt simple, il suffit la plupart du temps de donner une attaque au bon moment, c'est-à-dire pendant une ascension ou un passage difficile (pavés, colline, virages serrés...) et de créer le plus grand écart tant que c'est possible avant que le peloton ne décide de fondre sur vous. Si vous ne faites pas partie des échappés, votre travail sera justement de donner le rythme du peloton afin d'annihiler les espoirs des coureurs de tête. Sur le plat, les épreuves sont souvent monotones, mais celles de montagne requièrent quant à elles une bonne dose de réflexion, et un peu de chance aussi.

Sur les courses par étape, vous devrez aussi veiller à ne pas « cramer » tous vos coureurs en leur demandant trop d'efforts dès les premières courses. Lors du Tour de France, arriver au pied des Alpes en tête du classement, mais avec une équipe éreintée reste en effet le meilleur moyen de tout perdre en l'espace de deux ou trois étapes.

Quelques points méritaient une bonne dose de produits dopants

On regrettera par contre que dans ce mode Carrière, on retrouve le même problème qu'en mode Pro Cyclist : le manque d'informations sur l'interface (position et écart avec les autres coureurs), les données les plus importantes étant cachées dans un menu accessible via la touche espace.

Ce manque est malheureusement loin d'être le seul, car le titre accumule les erreurs bêtes. La première est visible dès le menu principal. Vous venez d'acheter votre jeu sur Steam (pour quand même 40 euros) et vous décidez de vous lancer dans le mode multijoueur. Fébrilement, vous cliquez sur "Multijoueur" et là... le jeu vous renvoie un message d'erreur laconique vous disant « la clé joueur n'a pas été trouvée » sans autre forme d'explication, ce n'est pourtant pas faute d'avoir scrupuleusement entré toutes les informations nécessaires en jeu (e-mail, clé CD etc.). Il nous a donc été impossible de tester le mode multijoueur dans ces conditions. Sans compter que parfois, l'écran titre ne s'affiche même pas.

Autre point pénible, commun à la fois au mode Carrière et au mode Pro, la fin de saison. Les dernières courses ont lieu en octobre et, au lieu de se terminer à la fin de ce mois, la saison se termine pour le jeu en décembre. Entre fin octobre et fin décembre, il ne se passe rien, Pro Cycling Manager 2015 fait simplement défiler les jours un par un et on attend bien vingt bonnes minutes avant qu'il ne termine ses calculs. 

Pro Cycling Manager 2015Pro Cycling Manager 2015

Dans le même registre, les habitués de Football Manager savent qu'il est possible de simuler rapidement tous les évènements jusqu'à une date donnée, et c'est en général l'affaire de 30 secondes. Ici c'est également possible, mais c'est beaucoup plus long, et ce, quelle que soit la configuration utilisée pour le test.

Dernier point, sur deux configurations de test différentes (un PC portable avec un Core i5-4200U, une GeForce GT 840M et un SSHD, ainsi qu'un PC fixe équipé d'un Core i5-3550 avec un SSD et une GeForce GTX 770) le jeu crashait systématiquement si l'on effectuait une action quelconque lors du chargement d'une course en vue 3D. Le moindre clic pour afficher un panneau d'information ou changement de la fenêtre active suffit à faire planter le jeu. 

Dans l'état actuel des choses, à moins d'être un fan inconditionnel de cyclisme ou de jeux de gestion, il nous est difficile de recommander Pro Cycling Manager 2015, notamment à cause de ces quelques bugs gênants qui viennent gâcher une expérience de jeu pourtant intéressante. D'un autre côté, le mode Pro Cyclist apporte un peu de fraîcheur au titre et s'avère plus qu'agréable pour quiconque n'ayant pas envie de se creuser trop la tête à gérer les calendriers de 30 coureurs. Si l'aventure vous tente malgré tout, sachez que Pro Cycling Manager 2015 est disponible sur PC (Windows uniquement) contre 39,99 euros sur Steam.


chargement
Chargement des commentaires...