AOL adopte Bing jusqu'en 2026 et devient la régie publicitaire de Microsoft

Partenaire particulier... 11
En bref
image dediée
Société
Kevin Hottot

Fraîchement racheté par Verizon, AOL vient de conclure un partenariat d'envergure avec Microsoft. L'ancien opérateur reconverti dans le domaine des médias et le géant du logiciel s'associent donc dans le domaine de la recherche sur Internet, mais aussi dans celui de la publicité.

On a tendance à l'oublier, mais AOL est bien vivant. Certes, l'opérateur a presque totalement disparu du paysage en France, mais il reste néanmoins très actif aux États-Unis. Reconverti dans le domaine des médias, AOL a tout de même réalisé un chiffre d'affaires annuel de 2,5 milliards de dollars en 2014, et compte dans son escarcelle des sites tels qu'Engadget, TechCrunch ou The Huffington Post, qui à eux trois génèrent une audience considérable. 

AOL est d'ailleurs rentable et c'est entre autres choses ce qui a incité l'opérateur américain Verizon à croquer l'entreprise au mois de mai dernier, contre la coquette somme de 4,4 milliards de dollars. L'objectif pour le géant des télécoms étant de pouvoir fournir et monétiser les contenus générés par AOL à ses abonnés.

Et Bing, Microsoft entre dans la danse

Verizon n'est pas la seule entreprise à s'intéresser à AOL ces derniers temps, Microsoft aussi. Il n'est pas question d'un nouveau rachat, mais plutôt d'un partenariat sur le long terme entre les deux sociétés, qui concerne principalement deux points : la publicité et la recherche en ligne. Deux points sur lesquels Yahoo a récemment pris ses distances avec Microsoft, en signant un accord permettant au portail d'utiliser d'autres moteurs de recherche que Bing, qui faisait l'objet d'une exclusivité depuis 2009. De même, au niveau de la publicité, les liens entre les deux sociétés se sont réduits à cette occasion.

AOL devient donc le nouveau partenaire privilégié de Microsoft dans ces deux domaines. Pour ce qui concerne la recherche en ligne, Bing va remplacer Google sur les sites du groupe AOL, et ce pour une durée de dix ans. Le portail Aol.com n'est pas le seul concerné, TechCrunch, The Huffington Post et les autres passeront aussi au régime Bing à compter du 1er janvier 2016. 

AOL s'occupera de la publicité sur tous les produits de Microsoft

Concernant la publicité, AOL a décroché un contrat des plus intéressants avec Microsoft, puisque le groupe fera office de régie publicitaire sur l'ensemble des produits de la firme de Redmond sur neuf marchés (Allemagne, Brésil, Canada, Espagne, États-Unis, France, Italie, Japon et Royaume-Uni). Concrètement, cela signifie que dans ces neuf pays, c'est AOL qui s'occupera de placer des publicités dans Skype, sur le Xbox Live, sur Outlook.com, dans les applications mobiles et partout ailleurs.

En ajoutant cette nouvelle corde à son arc, AOL prend une certaine importance dans le domaine de la publicité. Jusqu'ici, l'ancien opérateur se vantait de pouvoir toucher 180 millions de visiteurs uniques par mois avec les publicités au travers des seuls sites de son groupe, désormais avec ceux de la galaxie Microsoft, la barre des 200 millions devrait être très largement franchie. L'argument ne devrait pas rendre les annonceurs insensibles.

Microsoft réduit ses effectifs à peu de frais

Avec ce partenariat, Microsoft réalise également une bonne opération puisqu'il prévoit que l'ensemble de son personnel chargé de la commercialisation des espaces publicitaires sur ces marchés rejoindra les effectifs d'AOL. Une clause du même type que celle présente lors de la cession de certains actifs de Bing Maps à Uber, dont nous parlions hier

Microsoft fait donc d'une pierre deux coups, d'abord en se séparant d'activités secondaires, tout en réduisant sa masse salariale. Deux objectifs que Satya Nadella poursuit sans relâche depuis son arrivée à la tête de l'entreprise. On rappellera que l'une de ses premières décisions majeures concernait le licenciement de 18 000 personnes, dont 12 500 anciens employés de Nokia.


chargement
Chargement des commentaires...