Un sénateur agacé par les pubs sur les billets à imprimer

Guérini se fait un sang d'encre 153
En bref
image dediée
Crédits : Stephan Zabel/iStock
Loi
Xavier Berne

C’est pour interpeller Bercy d’un sujet qui paraîtra accessoire à certains que Jean-Noël Guérini, sénateur non-inscrit des Bouches-du-Rhône (ex-PS), a sorti sa plume. Au travers d’une question écrite parue jeudi au Journal officiel, l’élu demande au gouvernement de prendre des mesures pour qu’il n’y ait plus de « publicités intempestives » sur les billets de train ou de concert à imprimer à domicile.

Pour éviter à leurs clients d’avoir à se rendre en boutique, de plus en plus d'institutions ou de sociétés de transport proposent à leurs clients d’imprimer directement leur ticket à la maison : parcs d’attractions, compagnies aériennes, musées, etc. En quelques clics, et à condition d’avoir le matériel nécessaire, le tour est joué. Ce qui permet bien souvent aux clients de gagner du temps.

Jean-Noël Guérini constate toutefois que « ces billets, qui occasionnent parfois un coût supplémentaire, occupent généralement chacun toute une page format A4, dont une large surface est consacrée à la publicité ». Pour le sénateur, cette situation est d’autant plus choquante « que le consommateur use sa propre encre et ses propres feuilles pour des éléments qu'il n'a pas sollicités ».

Résultat, il demande à la nouvelle secrétaire d’État en charge du Commerce, Martine Pinville, « ce qui peut être envisagé afin de supprimer ces publicités intempestives, coûteuses pour le consommateur et occasionnant des déchets inutiles ». En attendant la réponse de l’intéressée, qui dispose théoriquement d’un délai de deux mois, rappelons qu’il est possible de n’imprimer qu’une partie d’une page – même si cela requiert cependant un minimum de connaissances en informatique. Une petite recherche sur la Toile permet d’ailleurs de trouver rapidement plusieurs sites expliquant comment s’y prendre (voir par exemple ici ou ).   


chargement
Chargement des commentaires...