Éclipse totale d'une super Lune : un spectacle rare aux enjeux multiples

On prépare jumelles, appareils photo et télescopes 61
Accès libre
image dediée
Crédits : hadzi3/iStock
Nouvelle Techno
Sébastien Gavois

Lundi matin à partir de 4h11, une éclipse totale de super Lune sera visible depuis l'Europe. Ce sera l'occasion d'observer notre satellite dans des conditions très particulières. Dans l'espace, les scientifiques espèrent récolter de nombreuses données via la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter.

Depuis quelques mois, les annonces s'enchainent au niveau de l'exploration spatiale. C'est notamment le cas avec la mission Rosetta qui a réussi à poser son module Philae sur une comète (dont on n'a plus de nouvelles), la sonde New Horizons qui est passée à proximité de la planète naine Pluton et le projet Breakthrough Initiatives qui cherche de la vie extraterrestre (avec 100 millions de dollars de budget). Mais nul besoin d'aller aussi loin ou de dépenser autant pour observer les astres.

Une pleine Lune à son périgée

En effet, dans la nuit de dimanche à lundi, se produira un phénomène relativement rare : la Terre, la Lune ainsi que le Soleil se sont en effet donné rendez-vous pour nous proposer un spectacle qui ne se reproduira pas avant 2033, une éclipse totale d'une super Lune. Les précédentes avaient eu lieu en 1964 et 1982.

Mais qu'est-ce donc qu'une super Lune ? En astronomie, cela définit une pleine Lune qui se trouve en plus être à son périgée, c'est à dire le moment où elle est le plus proche du centre de la Terre (environ 363 000 km, contre 405 000 à son apogée). Lorsque ces deux éléments se produisent en même temps (périgée et pleine Lune), notre satellite naturel apparait comme étant plus gros de 14 % environ selon la NASA. Cela arrive généralement plusieurs fois par an, mais cette fois-ci, la super Lune sera combinée avec un autre phénomène naturel.

Quatre éclipses totales à la suite, avec une super Lune pour finir en beauté

Elle subira en effet une éclipse totale, ce qui signifie qu'elle sera complètement dans le cône d'ombre dégagée par la Terre. Notez qu'une éclipse totale de la Lune (quelle que soit sa distance par rapport à la Terre) est un phénomène assez rare. L'Institut de Mécanique céleste et de calcul des éphémérides (IMCCE), qui est composé de personnels ingénieurs, techniciens ou chercheurs, en a dressé la liste complète de celles qui se dérouleront entre 2000 et 2020, avec la zone de visibilité en prime. Sur ces 20 années, il n'y en a que 19, mais toutes ne sont pas visibles depuis l'Europe.

Cerise sur le gâteau, l'éclipse du 29 septembre sera la dernière d'une série de quatre éclipses totales à la suite (4 avril, 8 octobre et 15 avril 2014). Pascal Deschamps, astronome à l'Observatoire de Paris et à l'IMCEE explique que ce phénomène « ne se produit que 177 fois sur une période de 6 000 ans, allant de 3 000 av. J.-C. à 3000 apr. J.-C. Cela se produira de nouveau en 2032 et 2033 ». Sachez enfin « qu’il n’existe pas de successions de cinq éclipses totales de Lune consécutives ». Bref, les astres ont décidé de nous proposer un ballet des plus rares.

Eclipse Lune
Crédits : Observatoire de Paris

Lundi, debout à partir de 2h11 pour ne rien louper (ou de 4h11 pour les paresseux)

Quoi qu'il en soit, en France l'éclipse totale de la super Lune se produira entre 4h11 et 5h23 du matin dans la nuit de dimanche à lundi. Il faudra donc être très matinal pour en profiter, à condition que le ciel soit dégagé (ce qui devrait être le cas selon les prévisions de Meteo France). Mais les hostilités débuteront dès 2h11 du matin pour les plus courageux : c'est l'heure à laquelle la Lune commencera à entrer dans la pénombre de la Terre, tandis qu'elle en sortira définitivement à 7h22 du matin.

Contrairement à une éclipse du Soleil qui peut être extrêmement dangereuse à regarder sans équipement adéquat, vous ne risquez rien à observer une éclipse totale de (super) Lune. Mieux encore, n'hésitez pas à sortir jumelles, télescopes et appareils photo afin de profiter au mieux et d'immortaliser ce moment.

Eclipse Lune
Crédits : Observatoire de Paris

Où l'observer et que faire en cas de mauvais temps ?

Si vous souhaitez suivre cet événement avec d'autres passionnés, sachez que l'AFA (Association française d'Astronomie qui organise notamment la nuit des étoiles) a regroupé sur une carte les manifestations organisées ce jour-là. Il y en a pour l'instant 45, mais d'autres peuvent venir s'ajouter entre temps.

Si le mauvais temps devait venir jouer les trouble-fêtes, il sera toujours possible de se rabattre sur le live qui sera diffusé par la NASA. L'agence spatiale indique que le flux en direct proviendra de son centre de vol spatial Marshall aux USA et qu'il « offrira non seulement des vues de l'éclipse depuis l'observatoire Griffith, mais aussi du planétarium Adler à Chicago, de l'observatoire Fernbank à Atlanta et d'autres endroits à travers les États-Unis ».

Cette éclipse permettra de connaitre l'état de notre atmosphère

Si la visibilité est bonne, au cœur de l'action la Lune laissera tomber sa robe grise pour prendre des teintes bien plus cuivrées et rougeâtres (certains parlent de lune de sang). Cette couleur sera d'ailleurs très intéressante à observer pour les astronomes, car elle donnera de précieuses indications.

Super Lune Eclipse
Images capturées lors de l'éclipse totale du 27 octobre 2004 - Crédits : spxChrome/iStock

L'Observatoire de Paris explique en effet que « l’intensité de la couleur centrale fournit un bon indicateur du degré de transparence de l’atmosphère terrestre ; une grande quantité de poussière occasionnera une Lune extrêmement sombre, voire invisible ». Il ajoute ensuite que « plus la Lune éclipsée sera rouge cuivre ou orange, bordée d’une frontière bleuâtre, plus l’atmosphère terrestre sera transparente. Inversement, plus la Lune apparaîtra sombre, grise, avec des détails de surface pratiquement invisibles plus l’atmosphère sera chargée en particules de poussière ».

Dans l'espace, la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter se prépare aussi

Mais nous ne sommes pas les seuls sur Terre à se préparer à cet événement. La sonde spatiale Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) lancée en 2009 est toujours en orbite autour de la Lune et devra affronter des conditions climatiques « extrêmes ». En effet, lorsque la Lune (et donc la sonde) passe « dans l'ombre de la Terre, la température chute rapidement : près de 138°C en quelques minutes lorsque les rayons du soleil disparaissent ». Généralement, la sonde passe en hibernation afin d'éviter d'endommager ses instruments et ses batteries.

LRO
Crédits : By NASA [Public domain], via Wikimedia Commons

Dans tous les cas, l'équipe ne semble pas spécialement inquiète, et rappelle que son orbiteur a déjà passé, « en toute sécurité », trois éclipses lunaires en environ un an et demi, avec de nouveaux résultats à la clé. Mais cette éclipse est également particulière pour LRO : « pour la première fois, avant l'éclipse, LRO passera au-dessus de la surface de la Lune à l'heure du midi local, quand il fait presque le plus chaud. Cela signifie que LRO sera capable de mesurer une chute spectaculaire de la température, résultant en un ensemble unique de mesures ».

Des résultats potentiellement très intéressants attendus par la NASA

Pour Noah Petro, un des responsables du projet LRO à la NASA, « chaque bit d'information que les scientifiques pourront recueillir de cette mission est important ». Il ajoute ensuite que cela « peut même aider à prendre des décisions sur une éventuelle colonie lunaire à une date ultérieure ».

Bref, si certains s'amuseront à regarder la Lune changer de couleur durant la nuit, d'autres seront derrière leurs écrans en train de vérifier que tout se passe pour le mieux pour la sonde Lunar Reconnaissance Orbiter. Dans tous les cas, n'hésitez pas à partager avec la communauté vos astuces et idées pour observer au mieux l'éclipse de la nuit de dimanche à lundi.


chargement
Chargement des commentaires...