Mozilla publie la version finale de son langage de développement Rust

Le beurre et l'argent du beurre 146
En bref
image dediée
Crédits : NorthernStock/iStock
Développeurs
Vincent Hermann

Mozilla a annoncé il y a quelques jours la disponibilité officielle de son langage de développement Rust. Cette première mouture finale représente un pas important pour l’éditeur, Rust étant notamment employé pour la création du moteur de rendu Servo, qui doit remplacer à terme Gecko dans Firefox.

Les performances de C/C++ avec des avantages de langages haut niveau

Rust est un langage de développement multiparadigme qui s’adresse en priorité à ceux qui manipulent le C et le C++. Globalement, l’objectif de Rust est de garder les performances de ces langages de bas niveau tout en ouvrant la voie à l’ensemble des apports des langages de plus haut niveau.

Comme l’indique Mozilla dans le billet d’annonce sur son blog, « Rust est un langage de programmation système qui fonctionne incroyablement vite, empêche presque toutes les erreurs de segmentation, et garantit la sécurité des threads ». Il est donc orienté objet, concurrentiel et typé sûr. Mozilla aimerait que les développeurs l’utilisent pour obtenir des applications et projets performants, tout en s’affranchissant autant que possible de toutes les erreurs classiques qui conduisent trop souvent à des soucis de sécurité.

Un rythme de développement calqué sur celui de Firefox

Nous avions déjà abordé Rust il y a deux ans quand Mozilla avait évoqué Servo. Ce moteur de rendu, développé avec le soutien de Samsung notamment, doit à terme remplacer Gecko au sein de Firefox. C’est en priorité pour ce projet que Rust a été créé, les ingénieurs ayant alors cherché un langage compilé qui maintenait les performances de C/C++ tout en permettant une autre approche de la sécurité.

L’arrivée de la version 1.0 signale en fait pour les intéressés qu’il n’y aura plus de changement profond qui pourrait casser la compatibilité. Les développeurs peuvent donc s’en servir sans craindre de voir des évolutions remettre en cause ce qui a été appris. D’ailleurs, le développement du langage fonctionne sur le même modèle que celui de Firefox. Aux côtés de la version 1.0 stable est donc apparue la mouture 1.1 bêta, tandis qu’un canal Nightly a également été mis en place. Toutes les versions seront mises à jour toutes les six semaines, ce qui promet donc une évolution rapide.

Cargo et crates.io pour gérer les bibliothèques et les dépendances

Parallèlement à la disponibilité de Rust, Mozilla a également introduit Cargo et crates.io. Le premier est un gestionnaire de paquets et de dépendances qui sera utilisé notamment pour ajouter simplement de nouvelles bibliothèques. Mais comme l'indique l’éditeur, « pour utiliser une dépendance, il faut d’abord la trouver ». C’est la mission de crates.io, le répertoire central des bibliothèques Rust. Le développeur pourra y trouver les créations des autres, ou publier les siennes.

Mozilla a de bons espoirs pour son langage et de grands projets. Les évolutions prévues sont déjà nombreuses, notamment sur la vitesse de compilation du code. Rust pourrait notamment intéresser ceux qui développent pour des plateformes multiples. Il dispose d’ailleurs de moyens multiples de communiquer avec des API, comme Alex Crichton, de chez Mozilla, l’expliquait le mois dernier au sujet du C.

Rust 1.0 peut être téléchargé depuis son site officiel. Mozilla précise bien que la version est stable et que le compilateur, en tant que tel, ne peut pas être utilisé pour gérer des fonctionnalités encore labellisées « instables ».


chargement
Chargement des commentaires...