Edge/Spartan fait le ménage dans les vieilles technologies et abandonne les ActiveX

Il n'y aura pas grand monde pour s'en plaindre 138
En bref
image dediée
Navigateurs
Vincent Hermann

La fin de la semaine dernière a permis d’en apprendre un peu plus sur Edge, jusqu’à récemment appelé Spartan. Le nouveau navigateur de Microsoft fera ainsi le ménage dans de vieilles technologies, notamment les ActiveX, au profit de nouvelles. Cependant, l’éditeur a confirmé que tous les thèmes abordés ne seraient pas prêts pour la RTM.

Adieu aux ActiveX, au VBScript et au VML

Edge est pour rappel le nom officiel choisi par Microsoft pour son projet Spartan. Le nouveau navigateur sera configuré par défaut dans Windows 10, et sera même le seul disponible sur les smartphones, Internet Explorer y disparaissant complètement. Beaucoup se demandaient dans quelle mesure Edge serait compatible avec les technologies mises en place puis maintenues par l’ancien navigateur, et l’éditeur a fourni des réponses assez radicales.

Les ActiveX ne seront donc pas supportés, ce qu’on ne manquera pas de saluer d’un côté, tant la technologie a été détournée par les pirates. D’un autre côté, certains feront remarquer qu’il s’agissait là de la manière dont Internet Explorer prenait en charge les plugins. Edge pourra afficher les PDF « nativement », alors que le support de Flash sera intégré, à la manière d’Internet Explorer 10 et 11. Citons également la disparition des Browser Helper Objects (BHO), existant depuis 1997 et qui étaient notamment utilisés pour la mise en place… de barres d’outils.

On dira aussi au revoir aux différents Document Modes, qui sont en fait des couches de compatibilité que les sites pouvaient appeler via une balise spécifique dans l’en-tête. Certains langages supportés disparaissent également, à savoir le VML (Vector Markup Language) et le VBScript, remplacés pour l’éditeur par SVG et JavaScript lui-même, surtout avec les évolutions apportées par la version 6 d’ECMAScript.

Les extensions ne seront pas prêtes pour la RTM du navigateur

Globalement, ce sont 220 000 lignes de codes qui disparaissent et entrainent avec elles de nombreuses spécificités d'anciennes moutures d’Internet Explorer, apparues globalement entre les versions 5 et 8. Les Webslices, Accelerators, filtres MIME, Active Documents, les ajouts spécifiques dans le menu contextuels, les filtres et transitions DirectX ou encore les gestionnaires tiers de téléchargements partent donc avec l’eau du bain, le plus souvent au profit de technologies telles que les CSS3, SVG, JavaScript et ainsi de suite.

Pour autant, la version RTM qui sera livrée ne comportera pas forcément toutes les fonctionnalités les plus attendues. Les extensions ne seront ainsi pas de la partie et elles arriveront dans une mouture qui devrait arriver quelques mois plus tard. On rappellera qu’Edge sera en effet une application universelle (presque) comme les autres et qu’elle sera mise à jour régulièrement. Ces versions futures apporteront en outre la gestion d’un plus grand nombre de scénarios compatibles avec Cortana, le support d’Object RTC ainsi que celui de l’API Pointer Lock, qui permet d’obtenir notamment le delta entre la position du curseur de la souris et le temps écoulé (en complément de la position absolue).

Notez que la version finale d’Edge est prévue avec celle de Windows 10. Cependant, entre la publication du code RTM aux constructeurs et la sortie commerciale du système, des mises à jour pourraient être prêtes.


chargement
Chargement des commentaires...