Sega repasse dans le rouge pour la première fois en 5 ans

C'est de la faute au lancement de Sonic Boom 40
En bref
image dediée
Finances
Kevin Hottot

L'année aura été plutôt difficile pour Sega Sammy, la maison mère de Sega. Si les machines à sous continuent de rapporter beaucoup d'argent, cela ne suffit pas à éponger les pertes causées par les autres activités du groupe, notamment l'édition de jeux vidéo.

Sega Sammy a dû avoir hâte de passer en 2015, tant 2014 n'a pas profité au groupe. Malgré des ventes de jeux en hausse, l'éditeur les trouve toujours insatisfaisantes et son activité la plus rentable, la vente de machines à sous, a connu un brusque passage à vide. En conséquence de tout cela, la société affiche des pertes pour la première fois depuis 2009.

Cela nous donne un chiffre d'affaires de 354,9 milliards de yens (2,63 milliards d'euros), en baisse de 6 % sur un an, avec des pertes nettes de 11,2 milliards de yens (83,3 millions d'euros), à opposer à un bénéfice net de 30,7 milliards de yens (228 millions d'euros) enregistré un an plus tôt.

Des ventes « faibles » côté jeu vidéo

Au niveau de ses activités d'édition (de jeux et de films d'animation), le millésime 2014 de Sega n'est pas catastrophique. L'éditeur est parvenu à faire gonfler ses ventes de 11 % par rapport à l'an dernier, pour un total de 111 milliards de yens, soit 825 millions d'euros.

Cela suffit pourtant à peine à assurer la rentabilité de l'ensemble, puisque cette branche n'a dégagé qu'un bénéfice opérationnel de 4 milliards de yens, soit 29,8 millions d'euros. Somme dont il faut encore déduire les taxes, divers frais de restructuration, ceux liées aux dettes de la société (près d'un milliard de yens ou environ 7 millions d'euros cette année) et les diverses dépréciations enregistrées dans l'année.

Sega annonce toutefois avoir vendu au total 12,3 millions de jeux en version physique cette année, un chiffre en hausse de 40,9 % sur un an. Cela n'empêche pas l'éditeur d'expliquer que ses « performances dans ce secteur sont faibles, à cause d'un environnement concurrentiel rude ». On notera par ailleurs que comme l'an passé, les revenus de Sega sont équitablement réparties entre ventes physiques et ventes dématérialisées avec respectivement 44,8 et 44,7 milliards de yens.

Les trois titres les plus vendus pour l'éditeur cette année (en version boîte uniquement) sont Alien Isolation avec 2,11 millions d'unités, Football Manager 2015 avec 810 000 copies et les deux versions de Sonic Boom sur 3DS et Wii U, avec 620 000 exemplaires.

Du remue-ménage côté mobile

En parallèle de ses annonces de résultats, Sega a également fait savoir qu'une partie de son catalogue de jeux sur mobiles allait disparaître. Pour justifier ce choix, l'éditeur explique que certains titres « ne sont plus à la hauteur des standards actuels de l'entreprise ». La société n'a pour l'heure pas encore dévoilé la liste exacte des jeux concernés, mais ce retrait touchera des titres vendus sur l'Amazon App Store, l'App Store d'Apple, Google Play et le Samsung App Store.

Quoi qu'il en soit, les joueurs pourront toujours profiter des titres qu'ils ont déjà installés sur leurs appareils même après leur retrait des boutiques d'applications. L'éditeur confirme par ailleurs qu'ils pourront toujours les télécharger si besoin, y compris sur d'autres terminaux si ceux-ci sont compatibles.


chargement
Chargement des commentaires...