OnLive ferme ses portes, Sony fait main basse sur ses brevets

OnDead 30
En bref
image dediée
Société
Kevin Hottot

OnLive, une société spécialisée dans le cloud gaming, vient d'annoncer qu'elle fermera définitivement ses portes le 30 avril prochain. Le service ne sera plus accessible à compter de cette date et Sony récupèrera l'ensemble des 140 brevets de la société.

Une entreprise en difficulté depuis le départ

Lancé en mars 2009, le service de cloud gaming OnLive a connu une existence mouvementée. Fondée par Mike McGarvey, ancien PDG du studio Eidos, la société a connu de nombreux déboires. OnLive avait notamment licencié l'ensemble de ses employés en août 2012 avant de débloquer environ 40 millions de dollars auprès d'un fonds d'investissement, et de réembaucher dans la foulée une partie de ses équipes. À cette époque, le service comptait environ 12 000 abonnés.

Depuis, le service est resté disponible sans discontinuer, et une nouvelle formule avait même fait son apparition en mars 2014. Celle-ci permettait aux joueurs d'accéder à une partie de leur catalogue de jeux Steam via les serveurs d'OnLive pour 14,99 dollars par mois. Juste à l'époque où Valve commençait à s'essayer au streaming local. Une autre offre à 9,99 dollars par mois permettait quant à elle d'accéder à un catalogue de 250 jeux sur divers périphériques, allant de la tablette aux TV connectées, en passant par le PC et un boîtier de réception maison, vendu 99 dollars avec une manette.

Sony récupère les restes

Cette nouvelle offre n'a visiblement pas suffi à faire venir suffisamment de clients pour maintenir OnLive à flot. La société vient donc d'annoncer sa fermeture définitive à partir du 30 avril. Dans une FAQ, OnLive précise que « Sony a racheté de gros morceaux d'OnLive, et leurs plans ne prévoient pas le maintien du service dans sa forme actuelle ». Nos confrères de GamesIndustry ont pu apprendre de la part de Sony que l'acquisition concerne principalement les 140 brevets dont disposait OnLive dans le domaine du cloud gaming. Le montant de la transaction est par contre tenu secret. 

Ces brevets, le géant pourra les mettre à profit pour son service maison de cloud gaming : PlayStation Now. Celui-ci est pour rappel bâti sur les bases de Gaikai, un des concurrents d'Onlive que Sony avait racheté pour 380 millions de dollars en juillet 2012.

Les utilisateurs d'Onlive pourront accéder à l'ensemble du catalogue de la société jusqu'à la fermeture. Après cette date, toutes les données sauvegardées (trophées, sauvegardes etc.) seront effacées des serveurs de l'entreprise. Aucun remboursement n'est prévu pour les abonnements. Pour le matériel, seuls les produits achetés après le 1er février pourront faire l'objet d'un remboursement.


chargement
Chargement des commentaires...