Windows XP, ce système qui ne veut pas mourir

Et on ne peut pas défragmenter un parc informatique 263
En bref
image dediée
OS
Par
le jeudi 02 avril 2015 à 17:45
Vincent Hermann

Où en est-on aujourd’hui avec Windows XP ? À six jours à peine du premier anniversaire de la fin de son support, sa part de marché s’est largement réduite. Pourtant, elle est encore beaucoup plus élevée que ne le souhaiterait Microsoft, et pour cause : Windows XP représente toujours un nombre d’utilisateurs plus grand que celui de Windows 8 et 8.1.

Presque un an sans correctif et toujours plus de 15 % du parc mondial

Le 8 avril 2014, le support technique étendu de Windows XP s’est terminé, bien au-delà des dix années que doit normalement fournir un système Windows. Le support classique était fini depuis longtemps déjà et le produit ne recevait plus aucune nouveauté. Microsoft a continué cependant à corriger les failles de sécurité, alimentant un cercle vicieux : tant que les correctifs arrivaient, il n’était pas nécessaire de changer quoi que ce soit.

Cette situation a empoisonné la stratégie de Microsoft qui n’est pas arrivé à renouveler rapidement le parc Windows, causant divers problèmes. Outre l’évident fossé de la sécurité, l’éditeur était sérieusement tiré en arrière pour ses propres logiciels, ne pouvant que peu profiter finalement des nouveautés arrivées avec Vista et accentuées avec Windows 7. Petit à petit, XP a fini par être lâché, mais pas au point de considérer qu’il n’existe plus, loin de là.

Actuellement, et selon les statistiques de NetMarketShare, Windows XP compte pour 16,94 % du parc mondial, toutes machines et tous systèmes confondus. C’est encore beaucoup, curieusement plus qu'en décembre dernier où NetMarketShare annonçait 13,57 %. C'est également plus que les parts de marché réunies de Windows 8 (3,52 %) et Windows 8.1 (10,55 %), soit 14,07 %. Deux chiffres qui en disent long sur l’étant du parc informatique mondial et sur les attentes des consommateurs, tout autant que leur perception d’un produit.

Notez que ces chiffres globaux sont sans doute à pondérer. En effet, sur un site comme Next INpact, Windows 8.1 est à lui seul cinq fois plus présent que Windows XP. Une tendance confirmée sur nos sites qui visent un public plus large et moins « geek », mais qui est encore de un à trois, en faveur de la dernière mouture du système de Microsoft. Par ailleurs, il s'agit de statistiques mondiales, un point capital à prendre en compte pour la suite.

windows xp

Windows 7 détient presque 60 % des parts

Car il ne faut pas oublier que Windows XP reste surtout présent dans des pays où le manque de ressources ne permet pas de renouveler facilement un ordinateur ou même son système d’exploitation. XP se pirate aisément et on le trouve encore très implanté en Inde et surtout en Chine, et ce d’autant plus que le gouvernement chinois a dit stop aux produits Microsoft en réaction à l’arrêt du support justement. La Chine jugeait que cette fin de support était trop brutale. Une opinion étrange quand on sait que Microsoft a repoussé cette date d’année en année pour laisser le temps aux entreprises et administrations de migrer.

Actuellement, le leader incontesté au niveau mondial est Windows 7, lui-même en support étendu depuis janvier. Le système a plu, à l’inverse de Windows 8/8.1, qui a eu bien du mal à conquérir son public, aujourd’hui encore d’ailleurs. Avec presque 60 % de parts de marché (là encore davantage qu'en décembre dernier), Windows 7 représente un défi pour Microsoft car ses utilisateurs devront eux aussi migrer en leur temps vers Windows 10. On ne s’étonne donc pas de la promotion annoncée par Microsoft pour offrir gratuitement le nouveau système aux possesseurs d’une licence Windows 7 ou 8, à condition qu’ils se manifestent durant la première année de commercialisation. La licence obtenue sera définitive.

Windows 10 et sa mission de grand égalisateur

Cela étant, même si cette promotion pourrait réunir sous une même bannière la majorité des utilisateurs de Windows 7 et 8, cela ne règlera pas pour autant le problème de Windows XP. La situation est d’autant plus préoccupante que le système « vit » maintenant depuis une année complète sans aucune mise à jour de sécurité, ses brèches étant exposées aux quatre vents. Quand on sait que les failles de sécurité font l’objet d’un véritable commerce sous-terrain, on comprend aisément qu’une telle machine, si elle est reliée à la Toile, doit rapidement succomber sous les assauts des pirates. Et même si certains antivirus et navigateurs continuent de prendre en charge Windows XP, ils ne peuvent pas lutter contre des failles non corrigées.

Microsoft aurait donc une carte à jouer avec son ancien système, mais on peut se demander comment séduire ces utilisateurs dès lors qu’il s’agit de mettre la main au portefeuille. Une simple mise à jour ne suffirait peut-être pas à cause de l’âge des machines. Dans le cas contraire, ces dernières se retrouveraient avec un Windows 10 sans licence légitime, et donc probablement limitée à des sessions d’utilisation d’une heure, comme actuellement. Mais l’éditeur compte peut-être sur le temps pour laisser simplement la situation se régler d’elle-même, en lançant parfois un appel à la migration.


chargement
Chargement des commentaires...