La classification PEGI s'étend aux applications mobiles sur Google Play

On a hâte de voir les premières applications PEGI 18 19
En bref
image dediée
Jeux video
Kevin Hottot

Le système de classification PEGI, jusqu'ici limité aux jeux vidéo sur PC et consoles, vient de prendre du galon. Le Syndicat des Editeurs de Logiciels de Loisirs (ou SELL) vient en effet d'annoncer que, à partir d'aujourd'hui, le système PEGI s'appliquera aussi aux applications disponibles via le Google Play Store.

Lorsque vous achetez un jeu, il y a toujours un petit logo de couleur, en bas de la boîte ou dans un coin de la page de votre boutique dématérialisée préférée, indiquant à quelle tranche d'âge s'adresse le titre que vous vous apprêtez à acquérir. Ce système de classification, baptisé PEGI (Pan European Game Information), mis en place et maintenu par les éditeurs de jeux va prendre un peu plus d'importance à partir d'aujourd'hui.

Jusqu'ici, le PEGI, et ses équivalents étrangers comme l'ESRB en Amérique du Nord, regroupés sous la bannière de l'IARC (International Age Rating Coalition) ne réservaient leurs recommandations qu'aux jeux sur consoles et sur PC. Désormais, elles seront appliquées également sur les applications distribuées via le Google Play Store de Google.

Le principe du système de classification reste la même. Les développeurs répondent à un questionnaire sur les caractéristiques de leur jeu afin de déterminer s'il y a ou non des mots grossiers dans les dialogues, des passages susceptibles de faire peur au joueur, voire des scènes violentes. En fonction des réponses à ce questionnaire, les studios peuvent appliquer le label nécessaire, déconseillant leur jeu aux moins de 3, 7, 12, 16 ou 18 ans. Le processus est annoncé comme étant gratuit.

Google PEGI

Ben évidemment, Google veillera au grain et s'assurera de son côté que l'ensemble des applications respecte bien cette nouvelle politique, notamment par un passage en revue un peu plus approfondi avant que les applications ne soient publiées. Mais la firme de Mountain View promet que cela ne devrait pas rallonger significativement le délai avant la mise en ligne qui « restera une question d'heures plutôt que de jours voire de semaines ». La société promet également que les compte-rendus envoyés suite au rejet  ou à la suspension d'une application seront plus détaillés, ce afin de permettre aux développeurs de résoudre les soucis plus facilement.

Sachez qu'il est enfin question d'un élargissement de l'utilisation de cette classification sur les applications distribuées via les plateformes dématérialisées des trois grands fabricants de consoles. La mise en place ne devrait normalement pas poser de problème dans leur cas, puisque les systèmes de classification sont déjà utilisés sur leurs plateformes, mais uniquement pour les jeux.

Contacté par nos soins, le PEGI nous a confirmé que le système de classification des applications mobiles doit arriver « prochainement » sur Windows Phone, Microsoft s'y étant « engagé ». Concernant le cas d'Apple, l'organisme nous a indiqué que des discussions ont eu lieu, mais qu'il ne « peut pas s'exprimer quant à leur niveau d'intérêt ». Enfin, concernant le cas des applications proposant des contenus variés, à l'instar de Netflix ou d'OCS Go, on nous précise qu'elles ne seront pas concernées par le système général de classification, mais seront signalées avec une « icône de guidance parentale ».


chargement
Chargement des commentaires...