Twitter veut court-circuiter Meerkat et son streaming vidéo

Rien à voir avec le récent rachat d'un concurrent 5
image dediée
Services

Meerkat est une jeune application permettant de déclencher la diffusion d’une vidéo en direct, tout en fournissant automatiquement le lien sur Twitter. Les abonnés peuvent alors suivre ce que fait l’utilisateur, l’application fournissant de nombreuses statistiques au passage. Mais devant le succès rapide de Meerkat, Twitter a décidé de couper certains ponts. Une décision qui n’est guère une coïncidence, l’entreprise ayant racheté récemment Periscope, un service équivalent.

Diffuser en direct de la vidéo depuis un iPhone ou un iPad

Rien d’étonnant à ce que vous ayez entendu parler de Meerkat. Cette petite application, pour l’instant disponible uniquement sur iOS, s’adresse aux journalistes en herbe et à tous ceux qui voudraient diffuser en « live » un reportage sur ce qu’ils voient, ou tout simplement pour montrer ce qu’ils sont en train de faire. Meerkat s’occupe en fait de créer un flux vidéo et publie automatiquement un lien sur Twitter pour que les abonnés puissent être avertis.

L’application est rapidement devenue populaire alors qu’elle est âgée que de deux mois environ. Sa facilité d’utilisation et la possibilité de réaliser un « broadcast » public l’ont démarqué des autres. Ce succès repose en bonne partie sur ses liens avec Twitter puisque les abonnés au compte pourront voir le signal du début de la diffusion, recevoir des notifications sur des changements éventuels et ainsi de suite. Pour le diffuseur, l’accès au graphique social de Twitter garantissait la visualisation de statistiques, des commentaires sous forme de tweets, la possibilité d’y répondre, l’ensemble transitant par Twitter.

MeerkatMeerkatMeerkat

Twitter coupe l'accès à son graphique social

« Garantissait », car la situation a changé. Twitter a réagi en coupant les liens entre Meerkat et son graphique social (un mappage des relations), de sorte que l’application n’a plus accès à ces informations. Rien n’empêche l’utilisateur de démarrer sa diffusion vidéo et de publier un lien, mais Meerkat ne pourra plus accéder aux liens entre les personnes, et les nouveaux arrivants sur Twitter ne verront par exemple sans doute pas qu’un de leurs contacts est en diffusion active. Or, c’est là tout l’enjeu : le rapport signal/bruit de Twitter est colossal et rater un tweet particulier signifie souvent l’oubliette numérique si on ne le cherche pas spécifiquement.

La décision de Twitter n’est cependant pas surprenante. D’abord, la société a pour habitude de court-circuiter rapidement tout succès éventuel qui deviendrait trop important en se basant sur son produit. Les problématiques liées à l’API sont bien connues et divers clients tiers ont tout bonnement arrêtés d’être développés. Ensuite, et surtout, Twitter a racheté récemment la société Periscope… qui développe un produit similaire à Meerkat. Pourquoi laisser un concurrent se développer de manière trop importante et rapide ?

Meerkat continue d'exister, mais avec quelques fonctionnalités en moins

Pour autant, cette coupure n’est pas complète. Twitter n’interdit évidemment pas tout lien avec Meerkat, mais les quelques changements entrainés par cette décision pourraient rendre l’application beaucoup moins pratique. Pour le développeur de Meerkat, Ben Rubin, le mouvement de Twitter est une preuve que son application a bel et bien été remarquée. Il assure qu’il ne s’agit que d’un petit contretemps et que l’application n’en est qu’à ses débuts. Il indique cependant que c’est un « triste jour pour la communauté des développeurs Twitter ».

D’un autre côté, le graphique social de Twitter, tout comme celui de Facebook, est un concentré d’informations précieuses pour l’entreprise. Cette mine d’or de données lui permet notamment d’effectuer un ciblage précis des publicités en fonction des actions de l’utilisateur : les abonnements, les réponses, les retweets, etc. Nul doute que l’éditeur souhaite se garder la primeur de ces données, en protégeant lourdement leur accès.

Publiée le 17/03/2015 à 10:07
Vincent Hermann

Rédacteur/journaliste spécialisé dans le logiciel et en particulier les systèmes d'exploitation. Ne se déplace jamais sans son épée.

Soutenez nos journalistes

Le travail et l'indépendance de la rédaction dépendent avant tout du soutien de nos lecteurs.

Abonnez-vous
À partir de 0,99 €


chargement
Chargement des commentaires...