Microsoft ne veut pas se lancer tout de suite dans la réalité virtuelle

Et Kinect dans tout ça ? 75
En bref
image dediée
Consoles
Kevin Hottot

Le plan de Microsoft pour les années à venir se profile, et il est principalement question de l'unification de ses plateformes grâce à Windows 10. Le constructeur semble par contre complètement absent d'un secteur dans lequel son principal concurrent s'est engouffré : la réalité virtuelle.

Alors que la majorité de l'industrie vidéoludique regarde du côté de la réalité virtuelle, Microsoft s'est tournée dans une autre direction, celle de la réalité augmentée. Les deux technologies sont très différentes : la première cherche à augmenter le sentiment d'immersion dans les jeux en plongeant le joueur en plein coeur d'un monde virtuelle, tandis que la seconde veut faire entrer le jeu dans le monde réel, en incrustant des images dans notre environnement.

Ce choix, Phil Spencer, le responsable de la branche Xbox, a tenté de le justifier devant nos confrères d'Eurogamer à l'occasion de la Games Developers Conference. Pour l'heure, Microsoft ne s'intéresse pas spécialement à cette technologie, mais ne la laissera pas complètement de côté si elle devait finalement percer. « Je ne pense pas que nous nous soyons enfermés en dehors de ce domaine », a expliqué le responsable avant d'ajouter que, pour l'heure, ses équipes préfèrent se concentrer sur HoloLens. « Mais cela ne veut pas dire que nous ne ferons rien dans le domaine de la réalité virtuelle en tant que constructeur ou via des partenariats », s'empresse-t-il d'ajouter.

Pour Microsoft, le principal problème de la réalité virtuelle pour le moment est « qu'elle n'est pas encore prête, et qu'on ne sait pas encore ce que c'est ni comment le vendre, mais le travail d'innovation est phénoménal ». Un point de vue que ne semble pas vraiment partager d'autres acteurs du secteur. Sony par exemple s'est rapidement lancée dans le développement de son propre casque de réalité virtuelle nommé Project Morpheus. Si la firme japonaise n'a effectivement pas encore donné de détails concernant les capacités de son périphérique, ni même sur son coût, elle a d'ores et déjà annoncé qu'il sera commercialisé dès l'an prochain.

Chez les éditeurs de jeux, les choses commencent également à se mettre en place, notamment du côté de chez Valve, qui s'est alliée à HTC pour le développement du Vive. D'autres, comme Ubisoft, ne planchent pas sur le matériel, mais assurent que dès que le parc de casques VR sera suffisamment étendu, les jeux compatibles suivront. Enfin, un dernier acteur ne doit pas être négligé sur ce secteur : Samsung. Pour l'heure le géant coréen ne s'est aventuré dans le domaine de la réalité virtuelle qu'avec son coûteux Gear VR, mais la solution pourrait séduire avec un tarif plus attractif, et peut-être détourner des consoles de salon une partie de leur public. Microsoft n'a donc pas intérêt à faire fausse route avec ses HoloLens, et à avoir un joker bien caché au fond de sa manche dans le cas contraire.


chargement
Chargement des commentaires...