Le « plan pour le numérique à l’école » commencera à être déployé dès la rentrée 2015

Le RantanPlan ? 22
Accès libre
image dediée
Crédits : michaeljung/iStock/Thinkstock
Loi
Xavier Berne

Alors que le grand « plan pour le numérique à l’école » n’est censé être mis en œuvre qu’à partir de la rentrée 2016, le gouvernement vient d’annoncer qu’il serait déployé dès la rentrée prochaine dans 300 écoles et 300 collèges. Les élèves de ces établissements devraient disposer de tablettes et de ressources pédagogiques numériques adaptées.

Lancée à la mi-janvier, la grande concertation nationale sur le numérique à l’école s’est achevée hier. Plus de 10 000 personnes ont participé à cette opération qui s’est notamment déroulée sur Internet. Une synthèse de l’ensemble de ces travaux est désormais attendue pour le mois d’avril.

Le ministère de l’Éducation nationale a surtout profité de l’occasion pour détailler davantage sa feuille de route pour les mois à venir, tout en sachant que le président de la République avait promis des annonces pour le mois de mai. Dans la ligne de mire de l’exécutif, le fameux « plan pour le numérique à l’école », qui fait l’objet de nombreuses annonces depuis l’été dernier, sans que l’on sache précisément quel sera le contenu de cette énième initiative dans ce domaine.

L’Éducation nationale lance un appel à projets pour un déploiement dès 2015

« Afin d’avancer encore dans la préparation de ce plan », indiquent aujourd’hui les services de la ministre Najat Vallaud-Belkacem, l’exécutif lance « un appel à projets pour sélectionner 300 collèges et 300 écoles pionniers, dans lesquels le plan numérique sera mis en œuvre dès la rentrée 2015 ». Parmi ces établissements, se trouveront au moins 50 collèges appartenant aux réseaux d’éducation prioritaire. Les 72 « collèges connectés » labellisés par le ministère depuis 2013 devraient être retenus d'office.

Mais qu’est-il prévu au travers de ce « plan numérique » ? « Grâce à un équipement individuel des élèves et des enseignants dans ces établissements, le projet permettra la diffusion de contenus et services innovants, facilitant un apprentissage individualisé et stimulant l’autonomie et la créativité des élèves, pour mieux apprendre » affirme l’exécutif. Derrière ces belles paroles, on apprend au travers de l’appel à projets qu’il est question de « doter d’équipements et de ressources pédagogiques numériques tous les élèves et tous les enseignants des collèges sur une durée de 3 ans, en commençant par la classe de 5ème à la rentrée 2015, et en poursuivant pour les nouvelles classes de 5ème à la rentrée 2016 et à la rentrée 2017 ». S’il est prévu de fournir un équipement individuel aux collégiens, les écoliers auront de leur côté droit à du matériel à usage collectif, l’objectif étant qu’il y ait au moins une tablette pour deux élèves (« classes mobiles »).

L’État apportera un soutien financier pour les équipements et ressources

Les candidats devront proposer un « projet pédagogique cohérent » et surtout disposer d’infrastructures permettant le déploiement de ce plan numérique. Il est notamment demandé aux collèges d’avoir, au plus tard à l’automne 2015, un débit Internet d’au moins 10 Mb/s, des bornes Wi-Fi, ou bien encore des « dispositifs collectifs de visualisation interactive (vidéoprojecteurs, tableaux numériques interactifs,...), de façon à ce que les élèves équipés individuellement puissent suivre la majorité de leurs cours dans des salles équipées de ces matériels collectifs ».

école ordinateur

En échange, les collèges sélectionnés pourront prétendre à des aides financières. « Pendant 3 ans, les établissements retenus perçoivent une dotation annuelle de 30 € pour chaque élève et chaque enseignant doté d’un équipement individuel, afin d’acquérir des ressources pédagogiques numériques accessibles en classe, et en dehors de la classe, via les équipements de l’établissement, individuels et/ou collectifs » indique ainsi l’appel à projets. Les départements, qui gèrent traditionnellement les collèges, pourront de leur côté obtenir une subvention exceptionnelle de 380 euros par élève et par enseignant, afin de faciliter l’acquisition d’équipements (matériels et services). Quant aux écoles, celles-ci pourront recevoir une enveloppe globale de 500 euros pour l’acquisition de ressources pédagogiques numériques, plus 6 000 euros pour des équipements en appareils mobiles.

Le ministère donne ses consignes concernant les tablettes fournies aux 5ème

Le ministère a également donné les consignes à respecter s’agissant des « équipements mobiles » qui seront fournis aux jeunes. Les tablettes à destination des collégiens devront ainsi être « adapté[es] aux élèves, en termes d’usages, de poids et de dimensions, et favoriser les activités de production numérique ». Selon le ministère, cela implique notamment :

  • Une mémoire minimale de 16 Go,
  • Un écran tactile d’une taille supérieure à 9 pouces,
  • Une caméra (qui serait « particulièrement utile dans certaines disciplines, notamment en EPS »),
  • Une autonomie d’utilisation de 8 heures,
  • Un poids maximal de 1,2 kg (avec accessoires),
  • Une coque de protection.

Ce matériel devra fonctionner selon plusieurs modes (« non connecté », sur le réseau Wi-Fi de l’établissement, etc.). Différents services devront en outre être intégrés au projet de chaque collège, à commencer par une formation à la prise en main de l’outil, en passant par la mise à disposition d’un « espace de stockage et de partage sécurisé des données des utilisateurs ». Les candidats ont désormais jusqu’au 24 avril pour se faire connaître.

Manuel Valls lance une nouvelle mission sur le numérique à l'école

L’idée du gouvernement paraît désormais limpide : tester ce fameux plan numérique sur quelques établissements, avant un déploiement global lors de la rentrée 2016. Il a d'ailleurs été annoncé que le Premier ministre venait de confier une mission au recteur Jean-Marc Monteil, afin de contribuer « à la définition d’une nouvelle politique numérique pour l’Éducation nationale ». Ces travaux sont censés participer à « la valorisation des initiatives nationales et académiques sur le numérique, en lien avec les acteurs et partenaires de l’école, afin d’émettre des propositions structurantes pour la formation et l’accompagnement des équipes, mais aussi de collecter, évaluer et susciter de nouvelles expérimentations ». Certains s'étonneront cependant de cette énième mission sur le sujet, alors que l’exécutif vient tout juste d’achever une grande concertation sur le numérique à l'école, et en sachant que le Conseil national du numérique lui avait remis un volumineux rapport sur le sujet en fin d’année dernière.


chargement
Chargement des commentaires...