SFR-Numericable : le syndicat CFE-CGC monte au créneau contre les dirigeants

Argent trop cher 38
En bref
image dediée
Téléphonie
Sébastien Gavois

Dans une lettre ouverte adressée aux dirigeants de SFR-Numericable, le syndicat CFE-CGC tire à boulets rouges sur le nouveau numéro deux des télécoms. Huit points sont mis en avant, du management aux hausses de tarifs, en passant par une baisse des coûts.

Depuis son rachat par Numericable (Altice) en novembre dernier, SFR a déjà été largement modifiée (voir notre analyse sur le sujet). Si en pareille situation des changements sont inévitables, l'ambiance à l'intérieur du groupe ne semble pas au beau fixe, c'est du moins ce qu'annonce sans détour la CFE-CGC dans une lettre ouverte.

Rachat de SFR par Numericable : la CFE-CGC voit rouge

La section syndicale commence son intervention en soufflant le chaud et le froid : « La CFE-CGC a bien voulu croire en votre projet industriel permettant de créer un acteur majeur du très haut débit Mobile et Fixe en France, et en Europe. Ce projet succède à des années Vivendi basées sur une stratégie incertaine, changeante et accompagnée d’une instabilité chronique de la Direction Générale ».

Problème, pour le syndicat de cadres la mariée serait bien moins belle au bout de quelques semaines. Au lieu d'un rachat « à visée industrielle », il serait plus question de « créer de la trésorerie coûte que coûte, sans se soucier réellement ni des investissements inhérents à ce métier, ni d'une intégration des sociétés formant le nouveau groupe ». Afin d'appuyer ses dires, le syndicat met en avant huit points sur lesquels il souhaite « alerter sur ce que les salariés vivent au quotidien et que vous [NDLR : Patrick Drahi et Eric Denoyer] semblez occulter ». 

CFE-CGC SFR

On retrouve tout d'abord « la non-volonté de garder une partie des managers SFR » et pose la question de la pertinence des « renouvellements qui se poursuivent, toujours par des membres venant quasi exclusivement de Numericable et qui ne sont d'ailleurs pas suffisamment nombreux au point de cumuler plusieurs postes ». Le cas des commerciaux de SFR Business Team est également soulevé. Selon le syndicat, ces derniers  disposeraient d'« un portefeuille réduit de clients et davantage d’objectifs ». Pour rappel, le nouveau comité exécutif de SFR est quasi exclusivement composé d'anciens de chez Numericable.

Les baisses de prix (fournisseurs) et les hausses (clients) pointées du doigt

Revient ensuite sur le tapis la question de la baisse des coûts des fournisseurs de SFR : « Le choc tant attendu des baisses de prix demandées aux fournisseurs (-30% !) risque de ne pas porter ses fruits s’il n’est pas accompagné d’une analyse précise des activités à maintenir, dans le respect des spécifications données et du rapport qualité/prix » annonce le syndicat.

Le dernier point, mais pas des moindres, concerne « ceux qui in fine nous payent, c’est-à-dire les clients ». Le syndicat se demande s'ils sont « réellement le cœur des préoccupations ». Bien évidemment, l'augmentation de 1 euro imposé à ceux qui ne disposaient pas d'option TV est pointée du doigt, et notamment la façon dont elle a été décidée. Un point qui  « pose problème » pour la CFE-CGC. Par contre, nulle mention n'est faite de la mise en avant systématique du câble de Numericable au détriment de la fibre FTTH de SFR lorsque les deux sont disponibles.

« La boussole de l’entreprise ne peut être réduite à l’utilisation au quotidien d’une calculatrice financière avec pour seul objectif celui d’accroitre la trésorerie disponible » est-il indiqué en guise de conclusion. Il sera quoi qu'il en soit intéressant de scruter le prochain bilan financier de SFR-Numericable, mais également les observatoires de l'ARCEP sur le fixe et le mobile afin de mesurer concrètement les incidences qu'auront eues les actions de Patrick Drahi sur SFR-Numericable. Nous ferons évidemment le point à ce moment-là.

Numericable SFR


chargement
Chargement des commentaires...