Une plateforme de contenus ouverte aux élèves et leurs familles pour la rentrée 2015

Non, ce ne sera pas Netflix 12
En bref
image dediée
Crédits : Nadezhda1906/iStock/Thinkstock
Web
Xavier Berne

Comme l’avait laissé entendre Axelle Lemaire le mois dernier devant l’Assemblée nationale, une plateforme dédiée aux contenus éducatifs sera mise en ligne d’ici la rentrée prochaine par le ministère de l’Éducation nationale. Celle-ci sera ouverte aux professeurs et aux élèves, mais aussi aux familles.

Les ministres de l’Éducation nationale et de la Culture ont dévoilé hier leur feuille de route s’agissant du « parcours d’éducation artistique et culturelle » dont devraient bénéficier tous les élèves français d’ici 2017. Comme son nom l’indique, ce « parcours » n’est pas seulement composé d’enseignements classiques (musique, éducation aux médias et à l’information...), puisqu’il est également prévu que les enfants et adolescents réalisent des projets spécifiques ou profitent d’activités périscolaires.

La nouvelle plateforme sera ouverte pour la rentrée prochaine

À nouveau, la question de l’accès aux contenus (films, infographies, musiques, images d'archive...) s’est invitée au programme. Le plan de l’exécutif indique effectivement qu’un « nouveau portail, destiné aux enseignants, aux élèves et aux familles, centralisera et orientera vers les multiples ressources mises à disposition par les acteurs de la culture, de l’éducation et des médias ». Disponible « dès la rentrée 2015 », ce site « aura vocation à constituer un outil de référence pour accompagner les enfants dans la construction de leurs connaissances et de leur culture générale ».

Le véritable mérite de cette plateforme sera probablement de regrouper des contenus qui étaient jusqu’ici éparpillés, et ce pour les mettre à la disposition des élèves et de leurs familles. Un portail au but similaire, appelé Éduthèque, existe d’ores et déjà, sauf qu’il est réservé aux seuls enseignants. Il sera d’ailleurs intéressant de voir de quelle manière l’accès à ces contenus sera régulé, dans la mesure où ceux-ci pourraient potentiellement être protégés par certains droits d’auteur.

On peut quoi qu'il en soit deviner qu'un certain nombre de ces ressources proviendra d'institutions publiques telles que la Bibliothèque nationale de France, l'INA, la Cité de la musique ou bien encore l'INSEE (comme c'est le cas sur Éduthèque).

En attendant que le « plan pour le numérique à l'école » prenne forme...

Ce plan confirme enfin les récents propos du président de la République. « Dans le cadre de l’instauration d’un parcours citoyen, le ministère de l’Éducation nationale (...) a demandé au Conseil supérieur des programmes de renforcer les contenus de l’éducation aux médias et à l’information dans les programmes de l’école élémentaire et du collège » est-il indiqué. L’exécutif souhaite en effet que les jeunes français soient tout particulièrement sensibilisés au décryptage des informations diffusées sur Internet et les réseaux sociaux. Tout du moins davantage que ce qui est prévu actuellement, l’éducation « aux médias et à l’information » n’étant actuellement obligatoire qu’au collège. Aucun nouveau détail n'a cependant été donné. 

Davantage d’annonces devraient néanmoins être faites au mois de mai, François Hollande ayant promis pour ce mois-là des « décisions » relatives au plan pour le numérique à l’école (censé entrer en application à partir de la rentrée 2016). Si le gouvernement a d’ailleurs lancé une grande consultation citoyenne afin d’élaborer ses projets, plusieurs pistes ont d’ores et déjà été mises sur la table par ses soins : une tablette pour chaque élève de cinquième, des enseignements « numériques » de la primaire à la terminale, création d’une « grande école du numérique », probablement sur le modèle de celle créée par Xavier Niel, etc.   


chargement
Chargement des commentaires...