Nikon D810A : un reflex de 36,3 Mpixels pensé pour photographier le cosmos

Le viseur dans les étoiles 54
En bref
image dediée
APN
Sébastien Gavois

Nikon vient d'annoncer son premier reflex spécialement pensé pour ceux qui veulent photographier le cosmos « dans les moindres détails » : le D810A. Il reprend les caractéristiques de base du D810, mais avec un filtre infrarouge « optimisé », entre autres choses. 

Ceux qui ont déjà tenté de photographier l'espace le savent bien : les appareils photo numériques vendus dans le commerce ne sont généralement pas des plus performants dans ce domaine, la faute à un filtre infrarouge qui est presque systématiquement mis en place. Le but de ce dernier est de limiter le spectre des couleurs à celles visibles par l'œil humain, mais avec une tendance à parfois en faire trop, notamment pour les longueurs d'onde aux alentours des 700 nm (dans le rouge).

D810A : un D810 avec un filtre infrarouge optimisé pour la raie Hα

Afin de pallier ce problème, Nikon vient d'annoncer un nouvel appareil photo numérique D810A qui est son « premier reflex haute définition s’adressant à ceux qui souhaitent photographier le cosmos dans les moindres détails ». Si c'est bien une première pour Nikon, Canon propose depuis près de dix ans des reflex dédiés aux astrophotographes : EOS 20Da (en 2005) et, plus récemment, EOS 60Da (en 2012).

Nikon D810A

Quoi qu'il en soit, le D810A dispose d'un filtre infrarouge « optimisé » qui, selon le fabricant, serait « quatre fois plus réceptif à la longueur d’onde Hα, qui se trouve à une longueur d’onde d’environ 656 nanomètres, que celui du D810 ». Rien n'est par contre indiqué concernant la largeur du spectre que le D810A peut saisir. Il faudra donc attendre les premiers retours afin d'en savoir plus. Pour rappel, c'est grâce à cette longueur d'onde que l'on peut déterminer la taille et la forme d'une nébuleuse par exemple.

Un temps d'exposition jusqu'à 900 secondes en mode manuel

Mais ce n'est pas la seule nouveauté du D810A puisqu'on retrouve également un mode d'exposition manuel qui peut grimper jusqu'à 900 secondes, contre 30 secondes pour le D810. Il est également question d'un « mode de prévisualisation virtuelle poses longues » et d'un « mode de prises de vue illimitées en JPEG », sans plus de détails dans les deux cas. Pas de changement pour le reste puisqu'on retrouve toujours un capteur de 36,3 millions de pixels avec une sensibilité pouvant grimper jusqu'à 51 200 ISO (12 800 en natif). Des exemples de rendu sont disponibles par ici.

Le D810A sera disponible dans certains points de vente à partir du 28 mai prochain, pour un prix de 3 699 euros environ, soit 500 euros de plus que D810 lors de son lancement (même si ce dernier se trouve désormais aux alentours des 2 300 euros).


chargement
Chargement des commentaires...