Far Cry 4 : Ubisoft réactive les clés litigieuses

Mon cœur balance 332
En bref
image dediée
Jeux video MàJ
Kevin Hottot

Mise à jour : Finalement, Ubisoft est revenu sur sa décision consistant à désactiver l'ensemble des licences de Far Cry 4 achetées frauduleusement sur Origin, puis revendues sur des sites tiers. Les joueurs ayant vu leur clé révoquée pourront à nouveau profiter du jeu, tandis que les clés n'ayant jamais été activées ne seront plus utilisables. Contacté par nos confrères de GameInformer, l'éditeur « recommande fortement aux joueurs de n'acheter des clés que depuis la boutique Uplay et des revendeurs de confiance », et ce, afin d'éviter tout problème à l'avenir. Problème, il n'est pas toujours facile de déterminer ce qu'est un « revendeur de confiance ».

Ces derniers jours, de nombreux joueurs ont signalé que leur licence pour Far Cry 4 avait été révoquée sur Uplay, alors qu'ils pensaient les avoir achetées sur des sites légaux. Malheureusement, sous leurs apparences légitimes, les sites de revente de clés-CD à bas prix ne sont pas toujours recommandables. Explications.

Avec la généralisation de la dématérialisation des ventes de jeux sur PC, les sources pour se procurer des licences de jeu ne manquent pas. On trouve d'un côté les canaux officiels, tels qu'Origin, Steam ou Uplay, où les éditeurs fixent leurs propres prix. De l'autre, des plateformes tierces affichant des prix défiant toute concurrence, où l'on peut par exemple trouver des « Founders Pack » pour Heroes of The Storm à moins de 25 euros, quand Blizzard les vend à 34,99 euros.

Le marché gris du jeu dématérialisé

Généralement, pour pouvoir afficher de tels tarifs, ces plateformes se procurent en gros des jeux en version physique dans des pays où ils sont vendus à bas prix, comme en Europe de l'Est, afin de revendre sur Internet les clés-CD que les boîtes renferment. Ces revendeurs, comme G2A, Kinguin ou Niveau 7, la Hadopi les regroupe sous le terme de « distribution grise », puisqu'un épais flou juridique les entoure.

En pratique, et comme nous l'expliquions au moment de la remise du rapport de la Hadopi sur le jeu vidéo dématérialisé, rien n'interdit à une entreprise d'importer des biens au sein de l'UE pour en faire commerce où ils le souhaitent, en vertu du principe de libre circulation des biens et des services. Par contre, certains acteurs de cette industrie sont moins regardants quant à la provenance de leurs clés, ce qui n'est pas sans poser certains problèmes.

Le cas Far Cry 4

L'éditeur Ubisoft s'est d'ailleurs retrouvé bien malgré lui au sein d'une polémique assez vive sur le sujet. La société française a en effet révoqué de nombreuses licences de Far Cry 4 vendues ces dernières semaines sur plusieurs plateformes de revente. Les clients concernés, persuadés d'avoir acheté une clé parfaitement légale, ont donc contacté le service client d'Ubisoft qui leur a alors plutôt suggéré de se retourner vers leur revendeur, en attendant que l'affaire soit tirée au clair.

Quelques heures plus tard, Ubisoft explique que l'ensemble des clés incriminées a en fait été acheté sur Origin un peu plus tôt, à l'aide de cartes bancaires volées, puis revendues à diverses plateformes avant d'atterrir dans la ludothèque numérique des joueurs. Cette version des faits, Electronic Arts l'a confirmée à nos confrères de Game Informer. « Nous avons identifié les clés frauduleuses et notifié Ubisoft », précise l'éditeur avant d'ajouter que les joueurs doivent se retourner vers le revendeur pour trouver une solution à leur cas.

Far Cry Origin

Depuis, EA a retiré certains des jeux d'Ubisoft du catalogue d'Origin. Parmi eux, Far Cry 4, mais aussi Assassin's Creed Unity ou The Crew. Les titres les plus anciens restent quant à eux toujours disponibles. Interrogé sur ce point, EA se contente de répondre qu'il s'agit d'une mesure de sécurité.

Les joueurs touchés par ce problème n'ont donc pas d'autre solution devant eux que d'aller contacter le site leur ayant revendu la clé, en espérant qu'il obtempère, ce qui n'est pas toujours assuré sur les plateformes les moins connues. Certaines d'entre-elles ont toutefois assuré que les cas de leurs clients seront étudiés afin de trouver une solution qui convienne à tout le monde.

Peut-on identifier une plateforme fiable ?

Il reste cependant un problème épineux : il est aujourd'hui encore très difficile pour une personne non-avertie de juger de la licéité d'une plateforme de revente de clés. L'incident qui s'est produit avec Far Cry 4 ces derniers jours n'est pas isolé et il existe bien un marché gris sur lequel se mélangent clés-CD légitimes et codes obtenus frauduleusement. Or, il n'existe malheureusement aucun moyen efficace à 100 % permettant de savoir avant l'achat si oui ou non, une clé est valide.

Certains revendeurs surfent même sur cette vague et vont jusqu'à proposer une garantie optionnelle permettant un remboursement sous 72 heures en cas de révocation d'une clé achetée sur leur plateforme. Un comble.

Dernière mise à jour le 03/02/2015 14:28:09

chargement
Chargement des commentaires...