Piratage : Sony menace Twitter de poursuites si certains comptes ne sont pas bloqués

L'index levé 31
En bref
image dediée
Crédits : Little_Desire/iStock Editorial/Thinkstock
Securité
Vincent Hermann

Alors que la situation continue de se troubler autour des conséquences et des origines de l’attaque contre Sony Pictures Entertainment, le studio continue de multiplier les tentatives pour limiter les dégâts. Sa dernière trouvaille ? Menacer d’attaquer Twitter si service ne fait rien pour suspendre certains comptes qui publient des liens vers des informations récupérées par les pirates.

Sony Pictures essaye coûte que coûte de limiter les dégâts et la diffusion des informations

Sony Pictures est aux abois. Le studio s’est fait dérober plus de 11 To de données, parmi lesquelles des films qui n’étaient pas encore sorties en salles, des identifiants et mots de passe, des données personnelles ou encore des certificats de sécurité. Une avalanche telle, que la grande major a fait parvenir à une partie de la presse une déclaration pour indiquer clairement qu’elle n’autorisait pas le partage et la révélation sous quelque forme que ce soit de toute ces informations.

Depuis, bien sûr, l’affaire a fait le tour du web et les éléments de cette énorme fuite sont masqués en bonne partie par les conséquences politiques et le rebond de la balle diplomatique dans le trio qui se joue entre les États-Unis, la Corée du Nord et la Chine. Sony Pictures n’en démord pourtant pas : le partage des données dérobées doit cesser, et la firme est même allée jusqu’à publier de fausses copies piégées pour les internautes un peu trop curieux.

Twitter menacé de poursuites si rien n'est fait contre certains comptes

Après les sites de partage et la presse, le studio passe à une nouvelle étape : menacer Twitter de poursuites si le réseau social ne coupe pas certains comptes qui ont la fâcheuse habitude de publier des liens de téléchargement vers les fameuses données. C’est l’avocat David Boies, qui avait déjà envoyé la lettre à la presse, qui s’est une nouvelle fois occupé de la besogne selon le Los Angeles Times. Il demande en particulier la suspension du compte @BikiniRobotArmy, à cause de la publication de plusieurs captures d’écran d’emails sensibles. Le compte est actuellement toujours actif, mais Sony Pictures demande la suspension globale de tous les comptes qui pourraient publier ce genre d’informations.

Comme dans sa demande insistante à la presse, le studio indique qu’il « ne consent pas à votre possession, analyse, copie, diffusion, publication, chargement, téléchargement ou à n’importe quelle utilisation » de ces données. Mais vient s’ajouter un point plus important : si Twitter ne suspend pas les comptes problématiques, l’entreprise sera « tenue pour responsable pour tout dégât ou toute perte qui proviendrait d’une telle utilisation ou d’une diffusion sur Twitter ».

Le réseau social a confirmé avoir reçu effectivement la lettre mais n’a pas souhaité faire d’autre commentaire. Il a cependant ajouté que le compte nommé avait été suspendu un temps et qu’un tweet avait été supprimé, bien que l’accès ait ensuite été rétabli. L’entreprise est également entré en contact avec Val Broeksmit, détenteur du compte @BikiniRobotArmy, pour lui indiquer les opérations qui avaient été menées et lui conseiller de prendre un avocat.


chargement
Chargement des commentaires...