La Quadrature du Net ne disparaîtra pas en 2015

Dons Diego de la Vega 246
En bref
image dediée
Solidarité MàJ
Xavier Berne

Mise à jour : Suite à l’appel lancé vendredi matin par Philippe Aigrain (lire ci-dessous), La Quadrature du Net a reçu plus de 4 000 dons supplémentaires, pour un montant total dépassant les 150 000 euros. L’association de défense des libertés ne disparaîtra donc pas dans les prochaines semaines, et aura de quoi fonctionner pour toute l’année prochaine. Les remerciements de rigueur ont été distribués aux donateurs, et Philippe Aigrain s’est expliqué sur les termes utilisés dans son billet de vendredi, reconnaissant qu’il avait pu heurter certaines personnes. « Oui j’aurais dû dire « chacun » au lieu de « vous » qui semblait adresser au lecteur alors que le lecteur, c’est justement celui qui ne s’en fout pas. Mais voilà, ces précautions je les avais prises dans mes deux précédents billets sur le même sujet qui soulignaient également que La Quadrature du Net risquait de disparaître, et ces deux billets n’avaient eu aucun effet significatif sur les dons. »

Alors que l'année 2014 va bientôt se terminer, La Quadrature du Net n’a toujours pas réussi à boucler son budget pour l’année prochaine. Son co-fondateur, Philippe Aigrain, estime qu’elle pourrait tout simplement disparaître, faute de moyens. Cela signerait alors la fin d’une des plus importantes associations française de défense des « libertés numériques ».

« Ce n’est pas de la blague. On va fermer boutique. Pas dans un an, dans deux semaines. S’il n’y a pas au minimum 45 000 euros de dons supplémentaires d’ici au 4 janvier 2015, il serait irresponsable pour nous de continuer à faire des dépenses. » L'appel, clair et sans détour, est signé Philippe Aigrain, spécialiste de la question du partage non-marchand et membre depuis cet été de la « Commission Numérique » de l’Assemblée nationale.

À l’heure où nous écrivons ces lignes, l’association a recueilli 1 225 dons, pour un montant total d’un peu plus de 44 500 euros (soit un don moyen de 36 euros). Il lui faut donc doubler la mise dans les deux prochaines semaines... et encore, cela serait un strict minimum d’après Philippe Aigrain : « À vrai dire, comme indiqué sur notre jauge, c’est 85 000 euros de dons supplémentaires qu’il faut pour qu’on puisse raisonnablement continuer en 2015 et 150 000 euros pour qu’on opère dans des conditions vaguement normales ».

Au moins 45 000 euros manquent à l’appel 

La Quadrature du Net est considérée comme l'une des rares associations française à prendre la défense des citoyens sur de nombreux dossiers « numériques », des traditionnels droits d’auteur à la neutralité du Net, en passant par la protection des données personnelles et le droit au respect de la vie privée. Certains se souviendront d'ailleurs qu’elle fut particulièrement active lors des débats relatifs au traité ACTA, qui fut finalement rejeté par le Parlement européen durant l’été 2012.

Alors que plusieurs personnalités ont publiquement soutenu l’association ces dernières semaines, et notamment le fondateur de Mediapart Edwy Plenel, Philippe Aigrain n’a pu se retenir de lâcher un coup de gueule au regard des difficultés financières de son association. « Apparemment, à part les 2 000 personnes qui ont déjà fait des dons à La Quadrature cette année, quel que soit leur montant, les autres ne sont pas au courant ou bien s’en foutent. (...) Si encore vous étiez occupés à diverses insurrections de l’esprit et du corps on pourrait comprendre. Mais non, c’est juste la déprime molle, les courses de Noël et profiter du réchauffement climatique à l’approche de l’hiver. (...) L’internet raisonnablement libre, la capacité de chacun à s’y exprimer, à y créer son ou ses identités, à y tisser des liens et agir, les moyens d’échapper au moins en partie à la surveillance, la promotion des valeurs du partage contre l’économisme autiste, ce n’était qu’une manie pour quelque geeks mal dégrossis. Alors on se taille, on vous dira où dès qu’on saura. » Ambiance.

L’argent récolté par l’association sert principalement à payer les salaires de ses cinq salariés permanents (analyses juridiques, communication...) ainsi que ses dépenses de campagne. La Quadrature du Net explique d’ailleurs tout cela sur une page dédiée.

Dernière mise à jour le 22/12/2014 08:34:58

chargement
Chargement des commentaires...