Hollande pour une formation des enfants au code et à la « citoyenneté numérique »

Code bar 86
En bref
image dediée
Crédits : Elysée
Loi
Xavier Berne

Annoncé par le chef de l’État lors de son interview télévisée du 14 juillet, le futur « plan pour le numérique à l’école » vient à nouveau d’être évoqué par François Hollande. Le président de la République a notamment affirmé qu’il fallait « préparer nos enfants beaucoup plus tôt au codage », ainsi qu’à « la société numérique de demain ».

« Le numérique peut permettre d’élever encore le niveau de la réussite et, en même temps, d’aller chercher ceux qui pourraient, hélas, connaître l’échec. Le Conseil national du numérique sera pleinement mobilisé par rapport à la préparation de ce plan » a déclaré hier le chef de l’État, lors de son discours de la semaine du Web social et solidaire. Jusqu’ici, la participation de l’institution à ce plan – dont le contenu et le calendrier restent extrêmement flous – n’avait jamais été évoquée explicitement.

Pour rappel, c’est dans le cadre de ce plan que tous les élèves de cinquième devraient pouvoir bénéficier d’une tablette numérique d’ici la rentrée 2016.

La diffusion des contenus s'invite dans le discours présidentiel

« Nous devons faire que l’école elle-même puisse être transformée par le numérique, tout en portant les mêmes exigences de savoir, de transmission et de citoyenneté. Nous devons donc préparer nos enfants beaucoup plus tôt au codage, à la société numérique de demain, à la citoyenneté numérique, à la fois pour les porter vers l’excellence et en même temps pour lutter contre le décrochage, à travers une prise en charge la plus efficace possible des élèves en difficulté » a déclaré le locataire de l’Élysée. François Hollande s’est donc montré une fois de plus séduit par l’enseignement de la programmation informatique, sans préciser toutefois à partir de quel âge.

Le président a d’autre part fait référence aux « nombreux outils » développés par certains enseignants. « Il convient maintenant de diffuser leur travail pour faire une communauté où nous mettons en partage toutes les innovations qui peuvent être faites. Nous devons aider aussi les enseignants à créer des contenus et à les diffuser. Les diffuser gratuitement, pour toute l’Éducation nationale et pour le monde francophone » a-t-il solennellement affirmé. Certains regretteront cependant que le chef de l’État n’ait pas fait d’allusion aux formats utilisés au sein de l’Éducation nationale, alors que l’Association de promotion du logiciel libre vient justement de lancer un appel en faveur de l'interopérabilité (voir notre article).

Une nouvelle concertation dédiée à la jeunesse pour l'année prochaine

Mais comme nous l’expliquions, cette question devrait ressurgir à l’occasion de la concertation « jeunesse » qui est censée débuter dans les prochaines semaines. François Hollande a expliqué hier que cette consultation « sera ouverte pour que les jeunes puissent aussi, à travers les réseaux du digital, nous dire quels blocages, quelles difficultés ils peuvent surmonter, comment ils peuvent eux-aussi s’engager, comment ils peuvent également participer ».

Le mois dernier, le président avait promis « une grande concertation sur le numérique au mois de janvier », « avec les enseignants, avec les parents d'élèves, avec les éditeurs de livres, avec les industriels et les élus locaux ». Une opération d’une durée d’un ou deux mois avait ainsi été évoquée. « Ce sera une nouvelle illustration de cette volonté d’ouvrir largement aux citoyens la prise de décision » a assuré hier François Hollande. Il conviendra cependant de voir si dans la pratique, les avis des internautes seront effectivement pris en compte et suivis d'effet.


chargement
Chargement des commentaires...