Snapchat Discover : l'information débarque, accompagnée de publicités

Le début de l'aventure, ou de la fuite des utilisateurs ? 4
image dediée
Streaming
Par
le vendredi 30 janvier 2015 à 17:01
David Legrand

Après différentes évolutions, Snapchat semble avoir identifié sa prochaine cible : le monde des médias. Cela tombe bien, l'application est très utilisée par un public jeune, que ces derniers n'arrivent pas à toucher facilement. Est-ce pour autant une bonne idée, ou un risque pour le service qui en profitera pour introduire ses publicités ?

Si pour certains, Snapchat reste une application nébuleuse au logo flashy, utilisée par les jeunes pour partager des photos coquines entre deux failles de sécurité, le service est désormais bien plus que ça. Valorisé à plus de 10 milliards de dollars, il a multiplié les évolutions ces derniers mois afin de proposer de nombreuses fonctionnalités, et même intégrer les premières briques d'un modèle économique, ce qui est assez rare pour un service qui refuse pour le moment de se faire digérer par un géant du web.

Snapchat devient un vecteur de communication et veut accueillir des médias

Car la vraie volonté de Snapchat, c'est de devenir l'un de ces géants, en devenant un réseau à part entière, et pourquoi pas un média, ou tout du moins un support de choix pour les médias. Une tendance que l'on avait commencé à voir apparaître à travers quelques initiatives, même en France. En effet, de plus en plus de marques qui visent un public jeune cherchent à exploiter les « Snaps » pour gérer leur communauté, et l'on a par exemple vu le Petit journal de Canal+ commencer à afficher le logo du service à côté de ses différents réseaux sociaux depuis quelques mois.

Mais l'équipe de Snapchat veut aller bien plus loin et a lancé Discover. Activée au sein de la dernière version de l'application qui bouleverse un peu son ergonomie pour l'occasion, cette fonctionnalité est accessible en affichant le panneau latéral droit, dédié aux « Stories ». En haut, sur la droite, un cercle permettra d'afficher une liste de médias : CNN, MTV, Cosmopolitan, le Daily Mail, Bleacher Report, Food Network, National Geograpic, People, Vice, Yahoo! News et Fusion.

Pour le moment, l'offre n'est donc pas vraiment localisée, mais si le succès est au rendez-vous on peut imaginer que nombreux seront ceux qui voudront y assurer une présence, les discussions étant sans doute déjà en cours pour certains groupes. 

Chacun publie chaque jour une édition qui contient plusieurs éléments. Ceux-ci prennent la forme d'une image animée, accompagnée d'un texte ou d'une vidéo accessibles via un glissé du doigt vers le haut. On passe d'un élément à l'autre en glissant vers la gauche ou la droite alors que pour fermer le tout, il suffit de glisser vers le bas. Chaque média intègre seulement quelques contenus afin qui sont sans doute parmi les plus adaptés à l'audience visée. Les contenus sont donc assez courts, et souvent sous la forme de liste.

La publicité se montre et intéresse tous les acteurs... mais qu'en pensent les utilisateurs ?

Et si faire venir les médias est sans doute intéressant en termes d'image et de fonctionnalité apportée à ses utilisateurs, Snapchat a aussi un autre but : la publicité. Il faut dire que l'ensemble est très visuel, et se prêtera donc sans doute très bien à l'intégration de publicités natives, sous la forme de cartes intégrées ici et là lors de la navigation. Les éditeurs espèrent sans doute de leur côté récupérer une partie de ces revenus tout en touchant une cible parfois dure à convaincre (vous connaissez beaucoup d'ados qui passent leur journée sur CNN ?).

Et si tout le monde semble pouvoir y trouver son compte, le pari est risqué. En effet, les jeunes sont un public aussi dur à toucher qu'infidèle. Ils étaient à la base du succès de Facebook, ont rapidement migré sur Twitter une fois leurs parents arrivés, et sont désormais de plus en plus sur Snapchat, qui est encore perçu comme un lieu de tranquillité pour eux. L'arrivée de grands médias qui ne leurs ressemblent pas forcément, et de publicités, pourrait sans doute en inciter certains à commencer à voir si l'herbe n'est pas plus verte ailleurs.

Le défi sera donc double pour Snapchat qui devra réussir à les convaincre de rester et à faire évoluer son service pour cela, tout en réussissant à contenter médias et annonceurs. Autant dire que les mois à venir vont être cruciaux, et détermineront sans doute de l'avenir de la société et sa capacité à jouer dans la cour des grands.


chargement
Chargement des commentaires...