4G+ (LTE Advanced) : Free Mobile peut mener des expérimentations sur les 1800 MHz

Petit-Quevilly, grand débit 39
En bref
image dediée
Crédits : merznatalia/iStock/Thinkstock
Téléphonie
Sébastien Gavois

Dans sa lettre hebdomadaire, l'ARCEP vient d'évoquer l'une de ses décisions récentes. Elle a en effet  « autorisé Free Mobile à expérimenter le LTE Advanced dans la bande 1800 MHz ». Le but étant de la combiner avec celle des 2600 MHz afin de combiner les débits.

Dans le petit monde de la 4G, Free est un acteur un peu à part. Pour le moment, il est en effet le seul à ne disposer que d'une seule bande de fréquence, dans les 2600 MHz. En effet, Bouygues Telecom, Orange et SFR ont également remporté des enchères sur les 800 MHz. De son côté, Bouygues Telecom peut également s'appuyer sur le 1800 MHz. De plus, dès l'année prochaine il en profitera pour lancer de la 4G+ jusqu'à 300 Mb/s, contre un maximum de 225 Mb/s actuellement.

Dans sa lettre hebdomadaire, l'ARCEP revient sur une décision datant de la semaine dernière et « autorisant la société Free Mobile à utiliser des fréquences de la bande 1800 MHz afin de mener des expérimentations techniques de la technologie LTE Advanced ». Pour cela, un bloc de 5 MHz lui est proposé, mais uniquement dans la commune du Petit-Quevilly en Seine-Maritime, et ce, jusqu’au 30 juin 2015.

L’ARCEP rappelle qu’« en application du rééquilibrage de l’accès au spectre, l’ARCEP avait autorisé, le 14 mars 2013, Bouygues Telecom à mettre en œuvre la 4G dans cette bande, sous réserve qu’il restitue une partie de ses fréquences ». L’ARCEP précise que Free Mobile s’acquitte, « à la date de notification de l’autorisation, une redevance domaniale au titre de la mise à disposition des fréquences visées à l’article 1er d’un montant fixé à 1252 euros. Elle acquitte, à cette même date, une redevance au titre de la gestion des fréquences visées à l’article 1er d’un montant de 50 euros ».

L’autorité de régulation conclut en indiquant que « l’expérimentation de Free Mobile constitue la première étape de l’utilisation pérenne, par l’opérateur, de ces fréquences ». Elle rappelle en outre que « SFR et Orange disposent, elles aussi, de la possibilité de demander à tout moment que leurs autorisations dans la bande 1800 MHz soient étendues à la 4G ». Avec le lancement du 700 MHz  l’année prochaine, la montée en puissance de la 4G LTE Advanced, ou 4G+ ne devrait donc être qu'une formalité. 


chargement
Chargement des commentaires...