#14h42 : liberté d'expression en ligne et nouvelle « police de la pensée »

Vous craignez la censure ? Et si elle était déjà là ? 59
Accès libre
image dediée
Web
L’équipe de Next INpact

Alors que nos politiques sont tous en train de se demander comment réguler les internets, notamment suite aux drames récents, on s'aperçoit qu'il existe déjà des organismes qui ont tout pouvoir sur ce qui est diffusé en ligne : les plateformes des géants du web. Une nouvelle « police de la pensée » qui passe par les petites lignes de leurs fameuses CGU.

Alors que l'on s'inquiète du sort de la liberté d'expression en ligne, mais aussi de la volonté des gouvernements à vouloir contrôler ce qui est diffusé en ligne, en se laissant la possibilité de bloquer tel ou tel site dans des conditions pas toujours très rassurantes pour nos démocraties, force est de constater que la censure est déjà là.

Elle passe en effet par ceux qui drainent des millions de visites chaque jour : les géants du net que sont Apple, Facebook, Google ou encore Twitter, et qui peuvent décider du jour au lendemain de faire disparaître un site ou un contenu qui ne leur plairait pas, ou qui ne respecterait pas leurs fameuses Conditions Générales d'Utilisation. Un tel pouvoir devrait-il être dans les mains de ces acteurs privés, qui peuvent ainsi prendre des décisions comme bon leur semble, évoquant leur passion pour la liberté d'expression suite à des drames comme celui de Charlie Hebdo, mais en bloquant de nombreux contenus peu de temps après ?

C'est ce que nous avons tenté de faire dans notre nouveau numéro de la seconde saison de 14h42, notre émission conjointe avec Arrêt sur images, animée par Jean-Marc Manach. Nos invités du jour pour en parler sont Olivier Etzscheid, maitre de conférences en sciences de l'information qui tient le blog Affordance.info et qui publiait récemment un tribune sur le sujet, ainsi qu'Andréa Fradin, auteur de cet article de Rue89

L'émission intégrale est réservée à nos abonnés pouvant accéder à tous nos contenus pendant une semaine. Elle sera ensuite accessible à tous via notre compte YouTube sur lequel vous pouvez nous rejoindre :

 

Bonne émission !


chargement
Chargement des commentaires...